Agrégateur de flux

Un atelier d'une durée d'1h30 pour faire trois choses :

  1. présenter une visualisation open source du budget de la ville de Montreuil – On apprend en navigant au vidéoprojecteur dans les recettes et les dépenses, on répond ensemble aux questions ;
  2. présentation de la démarche d'ouverture des données budgétaires – vérifier si les données sont déjà libérées, comment contacter une collectivité, quoi leur demander, qu'est-ce qu'on fait si on obtient les données ?
  3. on crée des groupes par commune/communauté de commune et on contacte les collectivités dont on voudrait visualiser le budget.

Au final, on aura appris comment marche l'argent dans une collectivité, et ça nous donnera de la motivation pour le visualiser au travers d'une interface plus claire et compréhensible.

Organisé par : Thomas Parisot
Lieu : Maison de la Consommation et de l'Environnement, 35000 Rennes
Date : vendredi 7 février
Début : 18:00
Fin : 20:00
Tarification : Gratuit

Le 8 mars, dans le cadre de la journée internationale pour les droits des femmes, l'ASPTT Brest et l'association Humblez vous invitent à découvrir des activités sportives au centre sportif de Keranroux de 9 h 30 à 12 h. Kidisport, marche santé, running ou Zumba.
Inscriptions et renseignements au : asptt.brest@orange.fr ou au 02.98.44.49.63.

Un article repris du site de l'UBOdoc

Internet a été perçu comme une technologie propice au développement de pratiques émancipatrices. Il semble aujourd'hui être devenu un redoutable instrument des pouvoirs étatiques et économiques. Pour comprendre pourquoi le projet émancipateur associé à cette technologie a été tenu en échec, Félix Treguer, chercheur au CNRS, reprend l'histoire longue des conflits qui ont émergé chaque fois que de nouveaux moyens de communication ont été inventés. Son ouvrage interpelle tous ceux qui luttent pour la transformation sociale.

Avec :

Félix Treguer, chercheur au CNRS, membre fondateur de la Quadrature du net, auteur de : « L'utopie déchue, une contre histoire d'Internet, XVe – XXIe siècle.

Interviewé par :

  • Valère Ndior, enseignant chercheur en droit l'UBO, directeur adjoint du Lab –Lex, EA 7480.
  • Hervé Le Men, responsable de la mission de médiation scientifique pour les bibliothèques universitaires de l'UBO.

Rencontre organisée dans le cadre du Festival des Libertés numériques

Nos corps sont ils des machines ? Des entités manipulables et surveillables comme les ordinateurs ? Données ou captées personnelles ? Un atelier en travail collectif pour tirer les fils de libertés bio-numériques.

Nos corps sont ils des machines ? Des entités manipulables et surveillables comme les ordinateurs ? Données ou captées personnelles ? Un atelier en travail collectif pour tirer les fils de libertés bio-numériques.

Depuis les débuts du cyberpunk, au biopunk, jusqu'au gynepunk en repassant par les Lumières ou la rationalisme Allemand, comment comprendre une partie des enjeux des corps aliénés par le numérique et la surveillance morpho-physio-biologique.

Cercle(s) de discussion, alternance entre méthode du cercle samoan et l'arpentage pour la lecture et l'écoute de passage d'œuvres de références.

Les participant·e·s peuvent venir avec de quoi prendre des notes ou enregistrer des sons. Du matériel de base d'écriture sera fourni. Il s'agit autant, par un vécu collectif, d'appréhender des questions philosophiques ou socio-techniques, cherchant ainsi à tisser à plusieurs des liens et partager des ressources.

16 personnes maximum – contact : xcoadicCHEZprotonmailPOINTcom

Organisé par : XavCC
Lieu : Café le Babazula, 182 avenue du Général Patton, 35000 Rennes
Date : lundi 03 février
Début : 19:00
Fin : 21:00

Dans le cadre du festival des libertés numériques 2020
Tarification : Prix libre

Accessible aux personnes à mobilité réduite ? Non

Parce que l’accès au foncier reste difficile pour la nouvelle génération, un nouveau dispositif d’aide à l’achat différé de foncier vient d’être créé à l’initiative du Crédit Mutuel de Bretagne, en partenariat avec la SAFER, et avec le soutien de la Région Bretagne.

Favoriser l’installation de la jeune génération en facilitant l’accès au foncier : c’est l’objectif de ce nouveau dispositif lancé par le crédit mutuel et pour lequel nous apportons notre soutien financier. L’enjeu ? Soutenir les installations tout en maintenant un regroupement parcellaire cohérent des exploitations agricoles. Comment ? Une fois le foncier acquis par la SAFER (qui achète donc à la place du futur exploitant), ce dernier dispose de dix ans maximum pour le racheter, au prix du marché au moment de la signature. Un vrai coup de pouce au démarrage !

En accord avec les priorités de la BreizhCop

En nous portant financièrement garants de ce nouveau dispositif, nous nous inscrivons dans les priorités que nous avons définies dans la BreizhCop : préservation des espaces agricoles et naturels, maîtrise de l’aménagement, limitation de consommation des ressources. Au-delà de ces ambitions, notre investissement dans ce nouveau dispositif concourra à préserver le potentiel agricole et environnemental breton.

Un soutien financier de 450 000€

Le Crédit mutuel, à l’origine de ce dispositif d’achat différé de foncier, a accordé à la SAFER (Sociétés d’Aménagement Foncier et d’Etablissement Rural) un prêt de 3M€, pour lequel nous nous sommes portés garants à hauteur de 450 000€.

Visite chez Romain Louzaouen, premier bénéficiaire du dispositif

Le 16 janvier, Loïg Chesnais-Girard, Jean-Pierre Denis, président du crédit mutuel, Hervé Le Saint, vice-président de la SAFER Bretagne et Olivier Allain, vice-président de la Région Bretagne à l’agriculture et l’agroalimentaire ont rendu visite à Romain Louzaouen, installé en octobre 2019 en production porcine à Plouzané avec son frère (GAEC de Kerbers). Grâce au projet,ils sont devenus autonomes à 80 % pour l’alimentation de ses animaux. L’exploitant a repris 47 ha dont 17 ha en autofinancement et 30 ha en financement bancaire via le dispositif d’achat différé de foncier. Ce nouveau dispositif a permis d’investir dans un outil de production et d’améliorer la qualité de vie au travail.

The post Un achat différé de foncier agricole pour aider l’installation des jeunes appeared first on Bretagne.bzh.

En ce début 2020 humide, froid et venteux, l'envie nous est venue de réchauffer nos cœurs et de redonner des couleurs à Concarneau. Aussi, nous lançons un appel aux amatrices-teurs de tricot, crochet et autres tissages pour lancer une grande opération de yarn bombing dans la cité bleue ! Rendez-vous le samedi 25 janvier pour une première rencontre afin de déterminer ensemble le mobilier urbain à « yarn bomber ».

Yarn Bombing, kézako ?

Le « yarn bombing » (appelé aussi « knit graffiti », « knitted graffiti » ou « yarnstorm » en anglais, soit en français « tricot-graffiti », « tricot urbain » ou encore « tricotag ») est une forme d'art urbain qui utilise le tricot, le crochet, ou d'autres techniques utilisant du fil (enroulements, tissages, tapisserie, accrochages….). C'est l'artiste texane Magda Sayeg qui est à l'origine de cette pratique depuis 2005, laquelle est rapidement devenue un phénomène mondial.

Alors, que vous sachiez tricoter ou non, si l'idée vous amuse, rejoignez-nous pour créer ensemble des œuvres d'art éphémères dans la ville !

RDV le samedi 25 janvier 2020 à 14h30 devant les Halles de Concarneau

Objectif de cette première rencontre : faire connaissance et déterminer ensemble les prochains sites et éléments de mobilier urbain à « yarn bomber ».

Nous vous attendons nombreu-ses-x devant les Halles de Concarneau, place Jean Jaurès à 14h30.

Selon la météo, nous ferons un repérage à pied dans la ville puis irons prendre un verre dans un café à proximité pour partager les idées et éventuellement commencer à tricoter/crocheter ensemble.

La Konk ramènera quelques bobines et aiguilles pour les débutants souhaitant s'initier à ces techniques. Pour ceux qui pratiquent déjà : venez avec votre matériel !

Pour indiquer votre présence et échanger avec les autres participants, inscrivez-vous sur l'événement Facebook en cliquant ici.

Des élèves en équipe-projet réalisent une maquette d'éolienne low-tech !

Ce projet a vu le jour, un peu par hasard, au Collège Camille Guérin à St Méen Le Grand en Ille et Vilaine.

La raison principale était le manque de motivation des élèves, le manque d'adhésion aux projets proposés dans le cadre de l'enseignement de technologie en classe de 3ème.

Philippe Bernier a demandé aux élèves de formuler des idées de projets, de voter et le choix s'est porté sur la maquette d'éolienne.

Un projet choisi par les élèves, oui mais aussi des modalités de travail plus impliquantes qui donnent plus de liberté aux élèves

Le projet décrit :
Il s'agit pour les élèves, organisés en équipe-projet, dans des groupes de 4 élèves voir 3, de réaliser une maquette d'éolienne fonctionnelle à partir d'un cahier des charges très succinct : un budget de 15 € par équipe, que ce soit réalisable au collège avec le matériel disponible, dans un délai de 8 à 10 semaines, soit environ 12 à 15 heures de cours.

Elément supplémentaire en 2020, qui s'est ajouté au projet initial et inspiré du Low Tech Lab https://wiki.lowtechlab.org/wiki/L%27%C3%A9olienne : il faut que la maquette soit « Low tech », c'est-à-dire que sa fabrication ait le moins d'incidence possible sur l'environnement :
récupération de moteurs d'imprimantes et de scanners pour en faire des alternateurs,
matériaux des pales en bois,
les matériaux de ces projets devront pouvoir être réutilisés facilement.

Ce projet est aussi un E.P.I. (Enseignement Pratique Interdisciplinaire) qui associe les enseignements de Sciences Physiques pour la partie sur l'énergie électrique et l'alternateur et les mathématiques sur la question de l'utilisation du tableur pour calculer le coût de revient.

Comment cela se passe ?
La réalisation du projet sur la durée contrainte n'est pas possible seul ni même à deux. Les élèves sont organisés en équipe-projets, librement constitués avec des rôles proposés comme l'animateur du projet, les responsables de publication, de communication, de logistique et de fabrication. Les élèves occupent ces rôles sur la durée du projet ou peuvent changer à leurs guises.

Des outils numériques sont utilisés pour faciliter le travail d'équipe, la collaboration et le suivi du projet. Le principal est Moodle(1), la plateforme d'apprentissage en ligne et libre.

Parmi les outils utilisés, le premier est le forum, utilisé comme carnet de bord et alimenté par les élèves de l'équipe, ils y mettent une trace de toutes leurs activités : la recherche d'idées, des croquis, la réalisation de la maquette en carton, la recherche de solutions techniques, la modélisation 3D, l'utilisation de la réalité augmentée, l'organisation de la fabrication, la fabrication et les tests.

Un glossaire est utilisé pour documenter le cours.

Les élèves alimentent aussi une base de données de connaissances afin d'enrichir l'espace de cours Moodle.

Enfin, l'outil Framémo est utilisé par les élèves afin de d'organiser et répartir les tâches.

Les éléments facilitant le projet ou les difficultés rencontrées ?

Assez rapidement, les élèves ont adhéré à la méthode proposée : le travail collaboratif, l'autonomie dans le travail.
Quelques élèves, plutôt consommateurs, font la remarque que c'est plutôt à l'enseignant de proposer d'apporter des soluions plutôt qu'à eux de les chercher et de les éprouver.
L'évaluation n'est pas simple. Trois évaluations sont réalisées et pour une part, les élèves y participent : l'engagement, les contributions (quantité et qualité) ainsi que les présentations orales lors des moments de "revue de projet"(2).

Pour aller plus loin :

Aujourd'hui, les salles de classe, même spécialisées comme celle de technologie sont encore trop contraintes par l'espace, les équipements et aussi l'organisation du temps.
L'idée serait d'aller vers des espaces ressemblant à des fablabs, ouverts aux élèves, enseignants et personnels.

(1) - Au mois de décembre 2017, plus de 93 000 sites dans 232 pays ont enregistré leur implantation, avec plus de 122 millions d'utilisateurs8. La plateforme est traduite dans plus de 100 langues9. Source Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Moodle

(2) - La revue de projet est le moment particulier dans la vie d'un projet qui consiste à faire le point sur l'état d'avancement et sur la qualité : Source Wikipédiahttps://fr.wikipedia.org/wiki/Revue_de_projet

Venez découvrir les nombreuses possibilités offertes par la MoodleBox !
La MoodleBox, petit boitier mobile permettant de créer un réseau local auquel chacun·e peut se connecter par Wifi depuis son smartphone, une tablette ou un ordinateur.
Elle fournit un environnement d'apprentissage Moodle pour partager des fichiers ou accéder à des activités pédagogiques… et tout ça sans dépendre d'Internet !

S'adresse aux personnels éducatifs intéressé·e·s par les usages de Moodle. Pour s'inscrire : https://services.ac-rennes.fr/evrigoins/main.htm?evenement=d9cef09e-5467-482c-83ac-166c22de6389

Organisé par La Coopérative pédagogique numérique d'Ille-et-Vilaine.
Lieu : Lycée Bréquigny de Rennes, 7 avenue Georges Graff, Bâtiment B, Salle B03
Date : mercredi 12 février (plusieurs sessions)
De 13h à 14h et de 14h à 15h
Tarification : Gratuit
Accessible aux personnes à mobilité réduite ? Oui

Cet atelier sera l'occasion de découvrir les usages du wiki ; site web collaboratif simple à prendre en main qui peut prendre la forme d'une encyclopédie, d'un journal de bord, d'un document de suivi de projets, d'une notice…
Découvrir mais aussi de travailler sur vos projets, idées etc. ! N'hésitez donc pas à apporter vos différentes ressources !

S'adresse aux act·eur·rice·s· éducati·f·ve·s. Pour s'inscrire : https://services.ac-rennes.fr/evrigoins/main.htm?evenement=da4156bd-78df-40d9-9563-73fac60a201a

Organisé par La Coopérative pédagogique numérique d'Ille-et-Vilaine.
Lieu : Lycée Bréquigny de Rennes, 7 avenue Georges Graff, Bâtiment B, Salle B03
Date : lundi 10 février
Début : 11h
Fin : 12h
Tarification : Gratuit
Accessible aux personnes à mobilité réduite ? Oui

Pages

S'abonner à Amis du PNR Rance-Emeraude agrégateur