Actu Démocratie participative

Cher-e-s Clim'actrices et Clim'acteurs,

Nous avons le plaisir de vous inviter au « forum citoyen sur les Energies Marines Renouvelables dans le Golfe du Morbihan » qui se déroule jusqu'au 3 juin 2017 à Arzon.

Vous souhaitez comprendre comment cela fonctionne, connaître les conséquences pour notre environnement, les potentiels de cette source d'énergie : clim'actions vous invite à des discussions constructives entre parties prenantes responsables, afin d'éclairer les éventuels points de divergence.
Venez visiter l'exposition et participer à 3 temps forts des échanges :
Samedi 29 avril à la criée de Port Navalo (14h-15h visites guidées, rencontre 15-17h)

Rencontre « Connaître et identifier les freins et les opportunités d'un projet hydrolien » animée par le Parc Naturel Régional (Monique Cassé et Juliette Herry)

Samedi 13 mai à la criée de Port Navalo (14h-15h visites guidées, rencontre 15-17h)

Rencontre « approche industrielle et acteurs potentiels usagers et citoyens autour des hydroliennes » animée par la Mairie d'Argon (Christine Adolphe)

Samedi 3 juin à la maison des associations d'Arzon (9h-17h)

Echanges et partages pour l'action « quelle énergies renouvelables pour le Golfe Morbihan ? » animés par clim'actions Bretagne Sud (Raphaël Souchier et Thierry Varlet)

Contact et inscription impérative : contact@climactions-bretagnesud.bzh
A partir de 17h intervention de M. Jean JOUZEL, ancien Vice-Président du groupe scientifique du GIEC (Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat).
Ces temps sont ouverts à toutes et tous : habitants, associations, décideurs politiques représentants d'entreprises afin de faire émerger de nouvelles solutions négociées, plus satisfaisantes pour toutes et tous

Pour en savoir plus voici le programme détaillé : Forum hydroliennes

Nous vous attendons nombreux,

L'équipe de Clim'actions Bretagne Sud

Mercredi 10 mai à 20h30 au cinéma La Garenne à Vannes

Avant-première du documentaire « Des Clics de Conscience », en présence des réalisateurs Jonathan Attias et Alexandre Lumbroso, et de Joël Labbé, Sénateur du Morbihan.

Des pétitions, nous en signons de plus en plus sur internet. Mais que deviennent réellement ces clics une fois nos signatures récoltées ? En lançant #YesWeGraine, pétition destinée à préserver les semences traditionnelles, Alexandre et Jonathan ont mis en lumière la puissance du pouvoir citoyen.

D'espoirs en désillusions, des potagers à la COP21, du Mexique au Sénat, Des Clics de Conscience fait germer le désir d'une reconquête démocratique.

Sortie nationale le 4 octobre 2017 Durée 1h18

3 autres dates en Bretagne :

Mardi 9 mai à 20h Cinéville Lorient

Jeudi 11 mai à 20h45 Ti Hanok Auray

Vendredi 12 mai à 20h15 Cinéville Colombier Rennes

Les associations renforcent la vitalité des territoires et permettent aux habitants de s'investir dans des projets citoyens. Le ralentissement de leur activité entraine un risque pour le développe-ment local et le « vivre en-semble ». Sur plusieurs territoires intercommunaux de Bretagne, des associations ont imaginé des modes d'organisation originaux pour faciliter les taches des bénévoles.
Mettons nous à leur écoute continuer à avancer sur le centre Bretagne

Témoignages : Espace associatif de Quimper-Cornouaille et RESAM (Réseau d'Echanges et de Services des Associations Morlaisiennes).

Un débat « Et demain, quelles idées, quels leviers pour soute-nir les associations du Centre Bretagne ? »

Co-animation d'Yvon LE SCORNET et de Yannik BIGOUIN
pour le Mouvement Associatif de Bretagne

En partenariat avec le CAC Sud 22

Salle Jeanne Malivel—Rdc—Rue Saint-Joseph à LOUDEAC

Un article repris dus site du Mouvement Associatif de Bretagne

RéZolutions Numériques à Vannes !

Vous êtes membre d'une association en Bretagne et vous souhaitez enrichir votre culture numérique ? Vous souhaitez tester le travail en mode collaboratif ? Diversifier vos ressources grâce au web ou encore améliorer votre communication grâce aux outils numériques ?

Alors venez faire le tour des RéZolutions Numériques en participant à la journée du 26 avril 2017 à TI AR VRO, la Maison de la Culture bretonne. De nombreux expert-e-s du numérique associatif seront présent-e-s pour vous présenter des solutions numériques qui permettront de booster votre association.

PROGRAMME

13h00 - Café d'accueil

13h30 à 15 h 00 – Table ronde : Comment accompagner la transition numérique des associations ?

Mot d'accueil de Yannick Hervé, président du Mouvement associatif Bretagne

Introduction par Claire Dubien, responsable des partenariats à Solidatech, avec les résultats de l'enquête nationale sur les pratiques numériques dans les associations

Michel Briand, directeur adjoint de Bretagne Télécom
Louis-Julien de la Bouère, animateur de projet de l'association Tiriad - Christine Penhoët, Maire-adjointe en charge de la famille, la jeunesse, l'éducation, les solidarités et la santé de Vannes et Vice-présidente chargée de l'enfance et de la famille au Conseil départemental du Morbihan (sous réserve)

Echanges avec la salle

Table-ronde animée par Yannik Bigouin, délégué régional du Mouvement associatif Bretagne

15h à 16h15 : Première série d'ateliers

- La communication numérique : site internet et réseaux sociaux. Animé par Myriam Blondy de l'ADESS Pays de Brest et Emmanuelle Fournil de La Boutique Solidaire Bretagne

- L'intérêt des logiciels libres dans les pratiques au quotidien. Animé par Louis-Julien de la Bouère de l'association Tiriad

- Lancer sa campagne de crowdfundind. Animé par Charlie Tronche d'Helloasso

- Diversifier ses ressources grâce au web. Animé par Mariane Segre de Societality

16h15 à 17h30 : Seconde série d'ateliers

- La communication numérique : site internet et réseaux sociaux. Animé par Myriam Blondy de l'ADESS Pays de Brest et Emmanuelle Fournil de la Boutique Solidaire Bretagne

- L'intérêt des logiciels libres dans les pratiques au quotidien. Animé par Louis-Julien de la Bouère de l'association Tiriad

- Lancer sa campagne de crowdfundind. Animé par Charlie Tronche d'Helloasso

- Diversifier ses ressources grâce au web. Animé par Mariane Segre de Societality

Inscription gratuite mais nécessaire ici :

http://www.rezolutionsnumeriques.or...

Rendez-vous

le mercredi 26 avril 2017 de 13h à 17h30

à TI AR VRO, la Maison de la Culture bretonne
3 Rue de la Loi
56000 Vannes

Renseignement : 06 75 97 72 75

Une matinée ouverte à tous est proposée le mercredi 18 mai pour découvrir les sciences participatives qui associent les citoyens aux chercheurs. Au programme une conférence et des retours d'expérience. L'évènement sera organisé en multisites sur l'ensemble du territoire de l'Université Bretagne Loire.

« Les sciences et recherches participatives sont des formes de production de connaissances scientifiques auxquelles participent des acteurs de la société civile, à titre individuel ou collectif, de façon active et délibérée. » Cette définition est extraite de la charte des sciences participatives signée le 20 mars 2017 par une trentaine d'établissements de l'enseignement supérieur et de la recherche et des ONG. Cette charte est un outil pour « accompagner, soutenir et promouvoir les collaborations entre acteurs de la recherche scientifique et de la société civile ».

La matinée vous permettra de découvrir les sciences participatives et d'identifier comment elles peuvent être utilisées dans le cadre de votre recherche.

Repris d'un articlepublié sur le site UTICE de l'Université Bretagne Loire

Salles du Campus numérique de Bretagne : Brest, Lannion, Lorient, Rennes, Saint-Brieuc et Vannes, Angers, Le Mans et Nantes

Programme :

(Programme téléchargeable.

9h30 - Conférence introductive : les sciences participatives en France

  • Jean-Baptiste Mérilhou-Goudard, conseiller du président de l'INRA

D'après le rapport Les sciences participatives en France remis le 4 février 2016 par François Houllier, président-directeur général de l'Inra et président d'AllEnvi, à Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Éducation Nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche et à Thierry Mandon, secrétaire d'État à l'Enseignement supérieur et à la Recherche.

10h30 - Retours d'expérience

10h30 - « 65 millions d'observateurs », Vers une infrastructure nationale pour les sciences participatives

  • Romain Julliard, coordination du PIA, Muséum national d'histoire naturelle (MNHN)

11h15 - Les outils numériques au service des sciences participatives

  • Yvan Le Bras, ingénieur de recherche MNHN EGB/CESCO et station de biologie marine de Concarneau

11h45 : Observatoire participatif des vers de terre,

  • Daniel Cluzeau, enseignant-chercheur, Université de Rennes 1, OSUR Ecobio Rennes

12h15 : Espions des grands fonds, implication des citoyens et des écoles pour le traitement d'images en ligne

  • Marjolaine Matabos, chercheure en écologie benthique au laboratoire Environnement Profond à l'Ifremer, centre de Brest.

12h45 - Conclusion

Contact

  • contact-utice@u-bretagneloire.fr
  • communication@u-bretagneloire.fr

La ville de Brest accompagne la dynamique autour de la fabrication numérique en s'appuyant sur le réseau des PAPIS et leurs PAPIfabs, les fablab brestois, le soutien ou l'organisation d'évènement comme le Science Hack Days, le temps fort pour l'ouverture des Capucins afin d'en démocratiser les usages.

Pour exemple le projet PAPIfab soutient les PAPIs désireux de faire découvrir de nouveaux usages auprès de leurs publics en les équipant de matériels (imprimante 3D, Kit Arduino, découpeuse vinyle, robotique…), en les sensibilisant à la pratique de ces nouveaux outils, en initiant un réseau d'acteurs. Les PAPIfabs sont un point d'entrée pour une découverte en proximité de la fabrication numérique sur le territoire.

La ville de Brest souhaite organiser un temps de formation structurée comme un hackathon (marathon créatif) de deux jours en juin prochain à destination des animateurs, des médiateurs numériques, agents des médiathèques et milieux éducatifs… animé par les petits débrouillards Bretagne.
La finalité est de permettre aux stagiaires d'acquérir des compétences de base pour concevoir, fabriquer et documenter un dispositif socio-technique et son contexte d'usage pédagogique.


« Fabrication numérique et pédagogie » le numérique pour éduquer et éduquer au numérique.



A l'issue de la formation, le stagiaire sera capable de :

  • Concevoir, fabriquer et documenter une réalisation technique numérique.
  • Concevoir et documenter un parcours pédagogique mobilisant cette réalisation technique, adapté à son contexte professionnel.
  • D'utiliser les base de l'électronique programmable (Arduino) pour fabriquer des projets
  • Connaitre et mobiliser des compétences et ressources en fabrication numérique sur son territoire.
  • Se constituer un réseau d'homologue sur le territoire en vue de projets collaboratifs.

Afin de vous présenter cette initiative nous vous invitons à un temps d'échange

le jeudi 27 avril de 9h30 à 11h Salle « Le studio » à la médiathèque François Mitterrand - Les Capucins (la médiathèque étant fermée au public le jeudi matin, nous vous donnons RV à 9h20 devant l'entrée)



Vous espérant nombreux

repris d'un mel diffusé sur le réseau des fablab

Avant de célébrer ensemble l'été qui arrive, nous vous invitons à un événement dédié aux acteurs de la fabrication numérique, des communs, de toutes dynamiques participatives et collaboratives, Libres et Open Source.

Pour se faire, plusieurs temps-forts peuvent être co-animés avec vous à Rennes du 29 juin au 02 juillet.

Jeudi 29 juin* (à confirmer) : accueil, et "parlons-en !" : conférence, témoignage,intervention, ateliers pour échanger et faire savoir

Vendredi 30 juin : rencontres professionnelles, barcamps entre Fablabs de l'Ouest et au-delà : Tiers-Lieux, espaces de co-working, grandes écoles et médiateurs du numérique, -Remix...

  • poursuivre ce qui a été impulsé lors de l'inauguration de la Fabrique du Loch à Auray en 2016
  • échanger sur les thématiques et problématiques que vous proposerez
  • découvrir de nouveaux outils et méthodologies, restituer et partager ses expériences
  • partager de nouveaux modes de faire (prototypage rapide, hackathon, etc). Les rencontres peuvent se dérouler en parallèle et se croiser !

- Samedi 01 et dimanche 02 juillet : de 13h à 20h, "Fabrique !", un événement familial pour découvrir et s'initier à la fabrication numérique, aux nouveaux modes de production de communs...

  • Possibilités de créer, fabriquer, remixer le matin et présenter des réalisations au grand public l'après-midi.

Et nous invitons chacun-e à contribuer en amont puisque chacun-e peut tour à tour donner à voir, proposer, réutiliser...

Faites le savoir en communicant vos attentes, envies et idées sur ce formulaire : https://frama.link/Fabrique-juillet-2017-appel-contribution

Cet évènement est avant tout le votre ! Partagez le.
Retrouvez les échanges et les projets sur ce pad (en attendant le Wiki) : https://semestriel.framapad.org/p/fabrique2017-fablabs-ouest

d'après un mél diffusé par Guillaume Leroux

Nous testons là un projet d'envergure jamais osé jusqu'ici parce que, de par l'histoire de la ferme, nous ne pouvions pas ne pas le tenter...
Tenue pendant 30 ans par Gaby et Sylvie Le Troadec, cette ferme laitière parfaitement autonome de 59 ha dont 30 accessibles, labellisée AB, hébergeant 45 vaches laitières et leurs génisses, équipée d'un séchoir à foin, a très bien fonctionné jusqu'à la disparition prématurée de Gaby en juillet 2013. Gaby était une figure dans les réseaux, porte-parole de la Conf' 22 durant 7 ans, il en était aussi un des fondateurs.
Son travail acharné au sein des instances départementales pour installer des jeunes paysans partout où cela est possible était connu de tous dans les réseaux.

Aujourd'hui, l'avenir de cette ferme est porté par 5 paysan-ne-s : Anaïs, Goulven, Eflamm, Nora et Julien. Après leurs différentes formations et expériences professionnelles, ils souhaitent faire vivre et nourrir leur territoire avec les produits issus de la ferme. Celle-ci prendrait un nouveau visage avec une conversion des débouchés en circuits courts pour valoriser les productions laitières bovine, mais aussi caprine, en les transformant, en y ajoutant une gamme poulets de chair et porcs, ainsi que des gîtes et une location de salle de réunion.

Pourquoi voulons-nous constituer un actionnariat citoyen sur l'exploitation de Kereven ? « Nous souhaitons être des paysans œuvrant pour la société, que la ferme soit le support et non un capital, où nous sommes de passage et qui sera transmise à ceux qui nous succéderont dans son intégralité et avec une facilité de reprise pour ces derniers. »

C'est pourquoi ils proposent aujourd'hui la création de la SCI du Scrapo, nom du cours d'eau qui longe les chemins creux de la ferme.

C'est parce que la reprise de cette ferme nous tient tous à coeur que nous tentons le pari d'accompagner ce collectif sur un rachat citoyen de l'ordre de 420 000€, intégrant terres, bâtiments et maison (qui sera dédiée aux activités d'accueil)..

Pour que ce projet de reprise ait une chance de voir le jour, il faudrait que nous ayions réuni l'essentiel des fonds nécessaires d'ici le mois de juillet prochain.

C'est ambitieux mais c'est possible, moyennant la participation active et positive de chacun !!!

Plus que sur n'importe quel autre projet, votre appui à la réussite de ce projet sera donc essentiel. Il suffira de quelques clics de votre part pour diffuser très largement toutes les informations relatives à ce projet afin qu'il rayonne le plus possible.

Les rencontrer / parlez-en autour de vous !
  • Le mardi 18 avril au café de l'Union à Belle-Isle-en-Terre
  • Le 25 avril à 20H30 au Centre culturel de Guingamp
  • Le 27 avril au café Théodore à 20H – Locquémeau
  • Le 4 mai au café-brocante Ch'ty Coz – Bulat-Pestivien
  • Le 7 mai aux portes ouvertes de la bergerie de Bulat – Bulat-Pestivien
  • Le 7 mai Serr'party à 20H Ferme de Kerionvac'h – Rostrenen
  • Le 11 mai à 20H au Café du commerce – St-Eloi-Louargat
  • Le 14 mai à la fête du jardinage et de l'agriculture d'Eau et Rivière à Belle-Isle-en-Terre.

N'hésitez pas à les contacter et les encourager :

scI.scrapo@gozmaIl.bzh
https://www.facebook.com/SCI-Du-Scrapo-613853158817158/

Producteurs et consomm'acteurs étaient au rendez-vous dimanche dernier au marché bio de Lannilis !

Le soleil aussi était présent, et vous êtes venus nombreux faire vos achats, apprendre à réparer votre vélo grâce à la BAPAV, apprendre à construire un piège à frelon, échanger des plantes !

Nous vous donnons rendez-vous le dimanche 7 mai au même endroit ! Parking du casino, allée verte à Lannilis !

< !—>

< !—>

Le site de l'association Kan an dour a accepté de relayer ses articles sur Bretagne Creative . Une occasion de rendre compte d'initiatives autour des transitions autour de Lannilis et au pays de Brest

Kan an Dour : (le chant de l'eau)

L'association a été crée en 2001 par une dizaine de familles qui avaient rejoint l'opération nénuphar. Cette opération lancée dans les cotes d'Armor invitait les foyers bretons à retenir la taxe pollution sur leur facture d'eau et à la placer sur un compte bloqué pour protester contre la dégradation des eaux brutes en Bretagne suite aux pollutions agricoles entre autre. Nous voulions en fait montrer aux autorités que les pollueurs devaient payer la taxe pollution et réfléchir à la modification de leurs pratiques pour reconquérir la qualité des eaux brutes dans notre région. Notre association s'est impliquée localement pour la protection du captage de Lannilis depuis cette date.

En parallèle, afin de montrer qu'on pouvait modifier les pratiques des uns et des autres pour améliorer la qualité des eaux, nous avons organisé de 2003 à 2009 un marché festif le 1er weekend du mois de juin ; marché dans lequel nous avons présenté de façon festive des alternatives locales plus respectueuses de l'environnement (manger bio, énergies renouvelables …).

Nous avons mis en place en 2007 un cinéma différent, lieu d'échanges, une fois par mois, autour de documentaires relatifs à l'environnement, au développement durable, aux relations humaines, aux problèmes sociétaux.

Depuis 2010 à la suite de journées publiques d'échanges au cours desquelles de nouvelles idées ont émergées, l'association propose un don de plantes deux fois par an, un groupement d'achat regroupant près de150 familles adhérentes et signataires d'une charte, des livres en liberté sur la commune dans des commerces et lieux publics.

Dans notre démarche associative nous avons rejoint des associations telles que Cohérence, Eaux et Rivières de Bretagne, AEDD,GASPARE avec lesquelles nous entretenons d'étroites relations et qui sont nos relais au niveau départemental ,régional.

Un article de Balthazar Gibiat initialement paru sur le site Solidarum, dont les contenus sont sous CC-BY-NC-SA.
http://www.solidarum.org/vivre-ensemble/adda-reseau-pour-transformer-notre-quotidien

L'association Adda (« AujourD'hui restaurons DemAin ») bâtit patiemment un réseau citoyen depuis huit ans : elle compte en 2016 plus de 300 membres, qui partagent et échangent pour transformer la vie au quotidien.

En 2008, un couple de Nantais souhaitant agir concrètement face aux périls environnementaux ouvrait une petite épicerie alternative, sans but lucratif. L'alimentation étant considérée comme un instrument privilégié pour une prise de conscience et une évolution des comportements, on y proposa d'abord quelques classiques de la décroissance : des paniers de fruits et légumes bio, remplis par les petits producteurs locaux, ainsi que des repas gratuits élaborés à partir d'invendus récupérés au Marché d'intérêt national – équivalent de Rungis dans la région… Depuis, l'Adda (pour « AujourD'hui restaurons DemAin »), l'association qui gère le lieu, a élargi ses horizons.

Des initiatives bénévoles pour créer des liens de proximité

Parmi les 300 membres actuels se côtoient « bobos » et chômeurs, retraités et jeunes travailleurs, précaires et militants, qui s'efforcent de construire ensemble un « réseau citoyen » de proximité. À travers des actions modestes mais concrètes, on tente ici, patiemment, de créer du lien et de transformer le quotidien. Les initiatives bénévoles se multiplient. Le local s'ouvre, au gré des énergies, pour mutualiser savoir et savoir-faire, développer des projets, s'échanger des conseils. Résultat : aujourd'hui, l'Adda est bien une plus qu'une épicerie solidaire. Son réseau comprend en effet également des jardins communautaires, des repas partagés, de la finance solidaire, des ateliers de réparation et de revalorisation d'appareils divers, du troc de vêtements, des échanges d'outils, etc.

Adapter le prix de chaque panier ou service aux moyens de chacun

Humanisme et solidarité sont ici des valeurs centrales, qui se manifestent en particulier par le soutien à des personnes fragiles ou en situation d'exclusion : les prix des paniers sont adaptés aux moyens de chacun, les plus démunis peuvent venir manger gratuitement, ou suivre des formations…

« Penser global, agir local »

Enfin l'association s'inscrit dans le mouvement dit de « glocalisation » – « penser global, agir local ». L'Adda multiplie en effet les partenariats avec des petits producteurs de la région, mais également avec d'autres associations œuvrant sur les mêmes problématiques : sensibilisation aux questions environnementales et de changement de type de consommation, circuits courts, économies d'énergie, solidarité sociale au sens large, etc. Elle est aussi membre de trois réseaux importants : l'un international, les Amis de la Terre, qui compte un million et demi de membres présents dans 72 pays ; les deux autres régionaux, d'une part Ecopole, qui regroupe des associations, des entreprises, des collectivités et des particuliers agissant pour l'environnement et le développement durable dans l'agglomération nantaise, d'autre part Compostri, qui aide les habitants de Nantes Métropole à mettre en place du compostage partagé.

Ressources
Le site de l'association Adda
Une présentation très bien faite de Adda, en vidéo

Dans le cadre de la loi ESS de 2014 apparaît un nouvel agréément prenant en compte les objectifs d'utilité sociale des structures : l'agrément ESUS (Entreprise Solidaire d'Utilité Sociale).
Comment fonctionne-t-il ?
Comment en bénéficier ?
Venez répondre à ces questions et échanger dans une ambiance conviviale !

Modalité pratiques :
Quand : JEUDI 4 Mai 2017 [ 8:30 - 11:30]
Où : La Boussol, 7 rue de Vendée
Intervenante : Noa Soudée

INSCRIPTION AU 02 98 42 42 76 OU à laboussol@adesspaysdebrest.fr

La Boussol' est un espace de travail partagé solidaire, fonctionnel et chaleureux à Brest. Il vous permet de travailler de manière ponctuelle ou permanente dans un endroit calme, ouvert et sur les valeurs de l'Économie Sociale et Solidaire.Retour ligne automatiqueRetour ligne automatique
Dédié aux porteurs de projets, aux associations sans locaux, aux indépendants ou toute personne souhaitant travailler dans le domaine de l'ESS, la Boussol' est un lieu encourageant l'échange, l'ouverture et la créativité.Retour ligne automatique
http://laboussol.fr/

Du 5 au 7 juillet 2017 à Paris, 3 jours de conversations profondes, d'expérimentation et de mise en réseau.

Dans le contexte actuel de tourment politique, les villes et les citoyens sont au coeur de la prochaine grande transformation.

Le OuiShare Fest réunit des pionniers, des entrepreneurs et des leaders de pensée pour réfléchir aux transformations numériques et pour poser les fondations des villes du futur.

>> Elu, citoyen, entrepreneur : Cet évènement vous intéresse ? Vous êtes de la région brestoise ? Pourquoi ne pas y aller à quelques-uns afin de contribuer au développement de nos territoires et de créer des liens avec d'autres gens qui expérimentent ?

Venez vous renseigner ou manifester votre intérêt lors d'un repas convivial, le lundi 24 avril 2017.

Où : Espace La Boussol, 7 rue de Vendée, 29200 Brest
Horaire : A partir de 12h00
Inscription : au 02 98 42 42 76 ou contact@adesspaysdebrest.infini.fr

>> Plus d'info sur le OuiShare Fest : http://paris.ouisharefest.com/
>> Lien vers l'événement Facebook

Dans le cadre de l'accompagnement des entreprises, la Communauté de Communes a souhaité mettre en place un espace de coworking baptisé « La Sphère ». Outre l'accueil d'entrepreneurs potentiels, ce lieu a aussi vocation de dynamiser l'esprit créatif, la création de richesses par les échanges créés entre les personnes qui y viennent et susciter également de nouvelles innovations. Depuis fin novembre 2015, entrepreneurs, porteurs de projets, créateurs d'entreprises, travailleurs nomades, télétravailleurs ont, en fonction de leurs besoins, la possibilité de louer un bureau, une salle de réunion avec accès wifi. La Sphère propose également un programme d'animations numériques à destination de publics divers : collectivités, associations, entreprises, jeunes, …

Lors des fortes tempêtes de 2008 l'île de Sein été fortement touchée. La fréquence et la dureté de ces tempêtes qui touchent l'ile ont fortement sensibilisé les habitants à la question du changement climatique. Ils ont décidé de remettre en cause leur approvisionnement énergétique (420.000 litres de fioul par an pour alimenter l'île en électricité ) Ils créèrent peu après la société Île de Sein Énergies (IDSE), une société locale et participative dont plus de 25 % des habitants permanents de l'île sont sociétaires (en tout, la société regroupe 66 actionnaires particuliers, habitants permanents, secondaires et amis de l'île) IDSE veut approvisionner l'île à 100 % en énergies renouvelables. Un bras de fer l'oppose à SDEF. Le SDEF est l'autorité propriétaire des réseaux qui a attribué, jusqu'en 2023, la concession du service public de l'électricité à EDF et au distributeur de courant Enedis dans le département du Finistère. Jeudi 6 avril 2017, IDSE a adressé un référé au tribunal administratif de Rennes contre la décision du SDEF de refuser de donner la concession du réseau de distribution de l'électricité à IDSE sur l'ile de Sein. IDSE estime que le monopole d'EDF n'est pas conforme au droit européen.

Les familles de l'Agenda 21 du Conseil Consultatif de Quartier de Saint Marc à Brest organise une réunion ayant pour objet la mise en place des moyens de production d'énergies renouvelables sur le quartier. Toutes les personnes intéressées pour participer au développement de ce projet sont les bienvenues. Nous évoquerons la constitution d'un groupe moteur autour de ce projet, ce qui est possible sur le quartier et le fonctionnement du groupe.
Date : 25 avril 2017 de 18h à 19h
Lieu : Patronage Laïque du Pilier Rouge (2 rue Fleurus à Brest)

Le mouvement des « villes en transition » a beaucoup utilisé le processus dit du « REVE DU DRAGON » dans le monde entier ( 700 rêves). Ce processus implique et facilite le « développement personnel », le « développement communautaire « et les connexions et créativités pour les futurs écologique, humain et de paix qui cherchent à émerger. Ce processus créatif se décline en en 4 phases en spirales : rêver/ planifier/ mettre en oeuvre / célébrer et évaluer…

« DYNAMIQUE DES TRANSITIONS EN BRETAGNE »* qui a déja lancé le « forum trans'Ille et Bio » en octobre dernier à
Guichen (35) propose un séminaire de 2,5 jours fin avril autour du « rêve du dragon » pour « rêver la Bretagne de l'avenir », ouvert à tous les transitionneurs curieux, bretons ou non.

L'objectif est d'utiliser ce processus à l'échelle régionale ( une
première en France), pour contribuer à la « cop Breizh » lancée par la
région Bretagne sur 18 mois.
Acteurs engagés de divers univers : associatifs,
organisations non-gouvernementales, entreprises, collectivités, médias, écoles , citoyens… sont espérés et attendus.

des liens :
www.illeetbio.org
http://terre-et-mer.eu/formation-gestion-projets-reve-du-dragon/

* Dynamique des transitions en Bretagne est à l'initiative de
Culture Bio ( Ille et Bio), Terre et Mer ( université citoyenne,
écloserie, Pays d'Auray en transition…) et Cohérence
Contact :
Frédéric
vanpoulle.frederic@laposte.net [4]
06 58 03 08 44

Forum citoyen sur les énergies maritimes renouvelables du golfe du Morbihan » du 15 avril au 3 juin 2017 à Arzon (Criée de Port-Navalo)

Ce forum vise à accroître la participation citoyenne locale à la réflexion sur les grands objectifs qui la concernent. Dans le contexte de la lutte contre les effets du changement climatique et du développement des énergies renouvelables sur le territoire, il s'agit de permettre aux citoyens, associations locales, collectivités, élus et acteurs économiques et industriels, de cheminer en connaissance de cause vers une autonomie énergétique en 2030, en respectant les cadres environnementaux et sociaux et en partageant les informations nécessaires aux orientations appropriées. Le développement éventuel d'hydroliennes dans le Golfe du Morbihan -au sein d'un bouquet énergétique- et leurs impacts potentiels sont abordés dans le cadre d'un forum associant un parcours de découverte, des rencontres d'information et d‘échange ainsi qu'un atelier de partage de réflexions.

La transition énergétique et le Golfe du Morbihan

L'ambition d'opérer, d'ici 15 ans, une transition énergétique vers le zéro carbone fossile ( aller vers le ‘zéro carbone fossile' passe par réduire la consommation énergétique et accroître son efficacité, réduire l'utilisation de combustibles fossiles et les remplacer par l'énergie renouvelable) va poser des difficultés considérables à plusieurs niveaux. Des résultats concrets ne pourront être obtenus sans une réelle information et participation de la population, pour assurer les évolutions nécessaires vers une économie et une société respectueuses des hommes et des équilibres naturels. Sur notre territoire, les membres de Clim'actions Bretagne sud veulent faciliter une appropriation collective de cet objectif. Ils organisent conférences, travaux en commun et microprojets expérimentaux, en interaction étroite avec les partenaires institutionnels, associatifs et économiques.

Pour réussir, il est nécessaire de prendre ensemble en compte plusieurs enjeux :

  • Agir face au changement climatique grâce aux économies d'énergie, à l'efficacité énergétique, et à la transition décarbonée ;
  • Rendre compatibles le développement équilibré du territoire et des activités éco-industrielles, la préservation de l'environnement naturel et de la qualité de vie des habitants ainsi qu'une gouvernance efficace et respectueuse des citoyens.
L'hypothèse hydrolienne

Chaque mode de production d'énergie renouvelable envisageable sur le territoire présente son cortège d'avantages et de risques. La solution de facilité -ne rien faire- laisserait à d'autres l'initiative des décisions, ce qui ne permettrait pas de prendre en compte au mieux les contraintes locales. Il nous revient donc à tous, acteurs et population, d'évaluer correctement les atouts et impacts, et de choisir sur cette base les types d'énergie renouvelable qui nous assureront un futur de qualité. Le Golfe du Morbihan offre un environnement qui paraît adapté au développement des hydroliennes comme source d'énergie renouvelable prédictible et quasi continue. En effet, il bénéficie de courants de marée forts et réguliers, de l'existence de chenaux profonds pouvant abriter des turbines de plus de 10 m de haut sans gêner la navigation, et d'une urbanisation importante autour du golfe permettant un usage local de l'électricité produite.

En outre, plusieurs ports peuvent abriter de petites turbines suspendues à des chalands en bordure des courants, permettant la recharge de batteries utilisées pour la propulsion de navires électriques, limitant ainsi le fort impact actuel des navires à propulsion thermique. Face à ce développement éventuel, le Golfe du Morbihan est doté d'un environnement naturel exceptionnel et de paysages attractifs. Le développement touristique des 40 dernières années ne s'est pas fait sans conséquences, et il est fondamental de ne rien faire qui risque d'amplifier les dégradations. Pour cet environnement fragile, tant au point de vue des espaces naturels que de ses usages traditionnels, un équipement hydro-électrique peut présenter des risques à évaluer précisément et prendre en compte. Cet antagonisme apparent n'est pas exceptionnel. On retrouve partout les risques posés par un nouveau développement face à la nécessité de mieux protéger l'environnement. Il illustre les défis auxquels nous devrons faire face, dans les prochaines années, pour passer des énergies fossiles aux énergies renouvelables.

Un forum, pourquoi ?

Le forum a été conçu pour contribuer à créer les conditions d'une information complète, croisant les points de vue sur ces défis par des échanges de qualité entre les acteurs concernés, dans le but d'identifier ensemble les points d'accord et de désaccords réels. Mais aussi des pistes innovantes satisfaisantes pour tous. Nous pensons possible de ne pas reproduire indéfiniment les situations -trop fréquentes en France- d'incommunication et d'affrontements stériles entre usagers d'un même territoire. Des formes innovantes d'information et de réflexion collective seront expérimentées pour partager les savoirs et valeurs des diverses composantes de la société locale. Ceci pour faciliter le développement local d'énergies renouvelables qui soient acceptables par l'ensemble de la communauté, supportable par notre environnement fragilisé, et qui réduise notre dépendance aux énergies fossiles au coût croissant, en adéquation avec les objectifs de la loi de transition énergétique de 2015.

Le programme :

Le forum s'appuiera sur 3 modes d'action pour faciliter une appropriation collective de la thématique.

Du 15 Avril au 5 Juin 2017, un parcours de découvertes à la Criée de Port Navalo exposera le contexte de façon visuelle : hydroliennes et matériel technique, maquettes, tests en mer, posters et vidéos informatifs sur les environnements bathymétriques, biotopes, énergies renouvelables, contraintes sociétales, actions locales autour des énergies marines renouvelables et des utilisations douces comme la navigation électrique et les micro-turbines.

Des moments de rencontres privilégiés pour faciliter les échanges d'information et les discussions entre exposants, experts et visiteurs, replaçant dans un contexte plus large le développement des énergies marines renouvelables dans le golfe et facilitant une meilleure compréhension des enjeux et perspectives. Un Arbre à parole : « Demain, les énergies renouvelables pour le golfe du Morbihan » sera affiché sur l'ensemble de la période pour recueillir les prises de position, informations, propositions et réflexions personnelles.

Samedi 15 Avril de 14h30-17h30 : – Inauguration à la Criée
En présence de Roland Tabart – Maire d'Arzon, Dominique Pirio et Laurent Labeyrie – Présidents de Clim'actions Bretagne Sud, Jo Brohan – Président Morbihan Energie, du Parc Naturel Regional du Golfe du Morbihan et de la région Bretagne.
Présentation du parcours de découvertes. Démonstration de l'hydrolienne Poséide par Guinard Energie, dans le courant d'entrée du golfe, face à Port-Navalo. Témoignage du Professeur Laurent Labeyrie, Océanographe et ancien directeur de recherches au CNRS.

Samedi 29 Avril de 14h30-17h30 à la Criée « Connaître et Identifier les contraintes et opportunités d'un projet Hydrolienne »
Echanges en présence de l'UBS (Université Bretagne Sud), du PNR (Parc naturel Régional), de Morbihan Energies et d'experts scientifiques.

Samedi 13 Mai de 14h30 à 17h30 à la Criée « Acteurs potentiels, usagers et citoyens »
Echanges autour des principaux projets bretons et des différentes pratiques sur le Golfe dans le respect de son environnement.

Samedi 3 Juin 2017 9h à 18h à la Maison des Associations, Arzon. « Transition énergétique locale et démarches citoyennes : quels projets pour le Golfe du Morbihan ? »
Atelier participatif d'information et d'échange réunissant habitants, acteurs associatifs, sociaux, économiques, experts scientifiques, techniques et élus. Nombre de participants limité, inscriptions : contact@ climactions-bretagnesud.bzh Présentation des réflexions portées par les visiteurs sur « l'arbre à parole ». Regard des jeunes générations.
Leçons et perspectives à partir d'expériences bretonnes. Quelles pistes pour le golfe du Morbihan ?
En clôture (16h), intervention de Jean Jouzel, ancien Vice-Président du groupe scientifique du GIEC (Groupe International des Experts sur le Climat).

Le médecin-explorateur Jean-Louis Étienne a été accueilli à Brest (Faculté de droit) le 11 octobre 2016 pour une conférence sur le thème « Climat et engagement personnel » organisée par Harmonie mutuelle, Sans Transition Bretagne et l'université de Bretagne Occidentale

Jean-Louis Étienne est notamment célèbre pour avoir été le premier homme à atteindre le pôle Nord en solitaire, en 1986, tirant son traîneau lui-même pendant 63 jours. Entre 1990 et 1996, il a mené plusieurs expéditions dans un but pédagogique pour comprendre et faire connaître le rôle joué par les régions polaires sur la vie et le climat terrestre. Il partira prochainement pour l'expédition Polar Pod, une exploration de l'océan Austral, entourant le continent Antarctique, considérée comme l'un des principaux puits de carbone de la planète.


Conférence de Jean-Louis Etienne – Brest… par Sans_Transition


Conférence de Jean-Louis Etienne – Brest… par Sans_Transition


Conférence Jean-Louis Etienne – Partie 3 par Sans_Transition

Initiée aux Etats-Unis en réponse aux multiples prises de positions anti-scientifiques du nouveau président des Etats-Unis, la Marche pour les Sciences (March for Science) aura lieu le 22 avril 2017 de 11h à 15h.

Jour international de la Terre (ONU), et mobilisera près de 300 défilés dans plus de 20 pays. Cet évènement mondial se déroulera aussi à Brest !

En France, les enjeux scientifiques, par exemple ceux liés au changement climatique, sont largement absents des débats de la campagne présidentielle. En revanche, les discours politiques construits sur des affirmations idéologiques rencontrent un succès médiatique inédit, pendant que ceux qui se fondent sur des résultats construits par la collecte d'informations et leur analyse rationnelle sont devenus inaudibles. Les sciences constituent pourtant un des piliers de la démocratie.

La Marche vise à :

 Soutenir la démarche scientifique face aux opinions arbitraires et aux idées préconçues

 Exprimer le soutien citoyen à l'indépendance des recherches publiques

 Renforcer le dialogue entre sciences et société, entre scientifiques et citoyens

 Consolider, dès l'école jusqu'à l'université, la maîtrise des connaissances et outils nécessaires au raisonnement scientifique afin de développer la pensée critique des jeunes, mais aussi pour former de futurs scientifiques.

 Promouvoir la culture scientifique et les sciences participatives

 Amener les politiques à mieux prendre en compte les résultats scientifiques dans leurs projets et dans leurs décisions

Les scientifiques mais aussi tous les membres de la société civile touchés par les valeurs de la Marche sont invités à rejoindre le mouvement. Une réunion d'information publique avec échanges est organisée le mercredi 5 avril de 18h30 à 20h30 au Mouton à 5 pattes (25 rue Navarrin, place Guérin, Brest). Toutes les idées et bonnes volontés sont les bienvenues ! Pour se tenir informé, un compte twitter et une page facebook ont été créés :

https://www.facebook.com/ScienceMarchBREST/

Pour contacter les organisateurs à Brest : marchepourlessciences29@laposte.net

Pages

S'abonner à Amis du PNR Rance-Emeraude agrégateur - Actu Démocratie participative