Actu Démocratie participative

Site de la Biardais - Mordelles

La Fête de la Nature est un évènement national qui se déroule chaque année à une date la plus proche du 22 mai, date de « la journée internationale de la biodiversité ».
A cette occasion la jeune association mordelaise Vert Demain – association pour des actions de transition (ex-Collectif Actions Nature) organise le dimanche 26 Mai de 10h à 18h une grande journée gratuite et ouverte à tous dédiée à la nature et à la transition écologique sur le site de la Biardais ! Une journée pour éveiller les cinq sens : voir, sentir, toucher, gouter et écouter la nature.

Une formation pour être capable de mettre en place des animations et actions de sensibilisation sur le littoral et diversifier sa pratique. Les sorties sur le terrain et l'alternance pédagogiques seront privilégiées.

Prochaines dates :
du 2 au 4 juillet 2019 à Saint-Pabu (29)

Objectifs et compétences visées

  • Construire une animation sur le littoral
  • Acquérir des techniques et découvrir des outils spécifiques
  • Explorer les possibilités pédagogiques de ce milieu
  • Échanger sur sa pratique, ses méthodes, trucs et astuces
  • Acquérir des connaissances naturalistes sur le littoral

Contenus abordés

  • Animations nature en bord de mer (de la pêche à pied à la découverte d'un milieu)
  • Mise en situation sur le terrain
  • Aquarium : réalisation et intérêt pédagogique
  • Apports de connaissances sur le bord de mer (faune, flore, marée...)
  • Utilisation et d'outils pédagogiques
  • Les spécificités du littoral en animation
  • Présentation et utilisation de ressources (fiches d'animation, outils de découverte, livres, revues...)
    Les plus :
    Présentation d'un nouvel outil pédagogique : le sac à dos "Sortir dehors en bord de mer".
    Accès à un espace ressource en ligne sur l'éducation au littoral.
    Chaque stagiaire reçoit à l'issue de la formation un fichier ressource.

Moyens pédagogiques et technique

  • Alternance d'animations sur le terrain, d'utilisation d'outils d'animation, de temps de synthèse et d'apports théoriques
  • Fonctionnement en petits groupes et en grand groupe

Programme
Jour 1 :
Sorties découverte du bord de mer, collecte, observation, identification, présentation et utilisation de ressources documentaires...
Jour 2 :
Sorties découverte du bord de mer suite : utilisation d'outils pédagogiques, construire une séance d'animation, apports sur le milieux marins...
Jour 3 :
Mise en situation sur le bord de mer, participation, observation et analyse de séances d'animation en bord de mer, apports complémentaires, évaluation...

Le programme détaillé est présenté et distribué aux stagiaires en début de formation ou transmis avec le courrier d'invitation.

Dates et lieux
du 2 au 4 juillet 2019 à la pointe du Finistère à la Maison des Abers à Saint-Pabu (29)..

Public
Tout public intéressé par le thème : animateur nature, éducateur à l'environnement, animateur d'office de tourisme, médiateur du patrimoine, enseignants, animateur d'activités nautiques, animateur enfance jeunesse, animateur et directeur de centres de vacances et de loisirs, animateurs de centres nautiques, parents, grand-parents...

Pré-requis
Être intéressé par le thème

Intervenants
Des animateurs nature et formateurs du réseau régional : Jean Marc Terrade et Emilie Bélier

Suivi et évaluation
Des temps d'échange collectif sont mis en place et un questionnaire individuel est complété par les participants en fin de formation.
Une feuille d'émargement est signée par les stagiaires participants, chaque demi-journée.
Une attestation de formation est remise à l'issue de la formation.

Co-organisateurs sur le territoire
Associations partenaires : le club CPN de l'Estran, la Maison des Abers

Frais pédagogiques
Salariés : 525 €
Individuels et bénévoles : Tarif adapté à votre situation, contactez le secrétariat de l'UBAPAR : ubapar@ubapar.bzh
Les frais d'hébergement et de repas sont à la charge des participants. Hébergement possible à proximité.

Fiche de présentation 2019

Renseignements complémentaires
ubapar@ubapar.bzh
09 62 06 50 52

Fiche d'inscription (pdf remplissable à télécharger)

Retour sur une formation passée.

Articles de la presse locale

2016



2015


2014

La monnaie locale du Pays de Redon, le Galléco, est un beau levier pour booster les échanges locaux, encourager les bonnes pratiques des entreprises et lutter contre la financiarisation de l'économie. Mais elle a besoin de franchir un cap pour produire tout son effet sur l'économie locale.

Aujourd'hui, son fonctionnement repose complètement sur les bénévoles du groupe Galléco du Pays de Redon, qui est très engagé mais dont le temps est limité. Il faudrait beaucoup plus d'animation pour que de plus en plus d'entreprises acceptent le galléco et qu'elles le fassent circuler entre elles.

Il a donc été décidé de créer à Redon un emploi à temps partiel d'animateur du galléco et de lancer une campagne de financement participatif sur internet. Vous trouverez sur cette page plus d'explications en vidéo et en BD !
https://www.helloasso.com/associations/galleco/collectes/un-poste-pour-galleco-redon

Pour une autre économie, longue vie aux monnaies locales !!

L'article Pleudaniel (22) : une haie bocagère pour préserver la qualité de l'air à l'école est apparu en premier sur BRUDED.

Début avril, les services communaux ont implanté une haie composée de soixante plants (noisetiers, pommiers sauvages, prunelliers, aubépines, charmes, etc.) sur la limite entre l'école et une parcelle agricole cultivée. Un projet initié par les parents d'élèves soucieux de préserver la qualité de l'air dans l'enceinte de l'école.

Des parents d'élèves inquiets pour la santé de leurs enfants

Des parents d'élèves se sont inquiétés des effets de l'utilisation de produits phytosanitaires pulvérisés sur cette parcelle, louée par la commune à un agriculteur. Il est en effet avéré que, même en cas de vent faible, il y a dispersion des produits dans le voisinage immédiat, surtout s'il n'y a pas d'obstacle végétal pour en limiter les effets. C'est d'autant plus important quand des enfants sont à proximité car ils sont plus vulnérables que les adultes. La « loi d'avenir de l'agriculture de 2014 » préconise d'adapter les jours de traitement et de planter une haie anti-dérive. C'est cette deuxième option qui a été retenue par le conseil des parents d'élèves.

Un projet rassembleur favorable à la santé et à la biodiversité

Les parents d'élèves ont souhaité associer toutes les parties prenantes autour de cette action : la mairie, l'agriculteur, les enseignants et les enfants, les techniciens bocage du bassin-versant du Trieux. C'est la mairie, sensibilisée à ce problème, qui a pris en charge l'achat des plants dans une pépinière locale ainsi que les travaux réalisés avec les enfants sous forme d'ateliers encadrés par Simon Mével, technicien bocage. Il leur a expliqué que progressivement « la petite faune sauvage du secteur, oiseaux, insectes, petits mammifères, repérera vite ce nouvel espace de biodiversité ». De leur côté les parents d'élèves espèrent « qu'à l'heure où l'on parle presque quotidiennement de réchauffement climatique et de disparition des espèces animales, cette action simple à mettre en œuvre fait sens. »

Dès 2008, la commune de Loperhet, encouragée par le Syndicat de l'Elorn, s'engage dans des démarches de gestion différenciée des espaces verts, en adoptant le « O phyto » et en signant une première charte d'entretien, renouvelée en 2016. La Région Bretagne lui décerne le label en 2013.

L'article Rencontre : “Comment zéro-phytez vous” dans le Finistère à Loperhet (29) est apparu en premier sur BRUDED.

Loperhet, 3 700 habitants, est une commune littorale au sud de Brest appartenant au pays de Landerneau-Daoulas. Dès 2004, elle réfléchit aux méthodes pour passer au 0 phyto. Auparavant, les services techniques utilisaient des produits phyto-sanitaires (diuron ou glyphosate) d'une grande facilité d'utilisation : un passage tous les six mois suffisait à gérer les « herbes folles ». Depuis 2007, la municipalité a définitivement abandonné leur usage et sous-traite alors la gestion mécanique de la végétation jusqu'au choix d'investir dans le matériel adéquat lui permettant de faire le travail en régie en 2009 et 2010.

Gérer des liex spécifiques

Le cimetière

La gestion est passée du glyphosate au rabot puis à l'eau chaude pour finir par l'engazonnement des allées, à la satisfaction de la majeure partie des habitants. L'entretien est aujourd'hui très simple (tonte) mais chronophage. La commune assure le fleurissement d'une partie des « inter-tombes » et confie le désherbage manuel aux propriétaires. Les résultats sont aussi très satisfaisants sur le plan esthétique : le cimetière est beaucoup plus vert et fleuri.

Terrains de foot

Il en existe trois sur la commune : un en stabilisé (sable compacté) et deux en herbe. L'usage de produits phyto s'est arrêté en 2006-2007. Les dix années d'expériences ont permis de trouver aujourd'hui les bonnes méthodes. Le terrain en stabilisé est géré grâce à la lame rabot qui décape le sol et permet la coupe de la végétation spontanée à la racine. Cette opération est menée 2 à 3 fois par an par temps sec. Le terrain est regarni en sable une fois par an. Les deux terrains en herbe sont régulièrement tondus et aérés aux mi-saisons grâce à l'aérateur à couteaux. Les terrains sont ré-engazonnés annuellement avec un Ray-grass adapté. Le terrain d'entrainement situé sur du remblai est sablé régulièrement.

Voies douces du Fogot

Réalisées en 2010 avec un mélange sable/ciment, les 1,8 km de voies douces dans le parc situé en cœur de bourg permettent aux piétons, cyclistes, poussettes et handicapés d'emprunter ces chemins qui restent perméables, évitant ainsi un trop fort ruissellement en cas de pluie importante. La mousse qui s'y dépose est retirée avec de l'eau chaude/vapeur. Cela prend du temps mais le résultat est très efficace.

Et encore…

Le parvis de l'église est un lieu symbolique et sensible pour les habitants qui ont accepté le choix fait par la commune de l'enherber avec un gazon type « voirie » (graminées+ trèfle). Les entrées de bourg, zones naturelles, giratoires et lotissements sont également gérés mécaniquement par les services techniques.

Plantes invasives

La commune est aussi confrontée aux espèces végétales invasives. La renouée du Japon est bâchée et la plantation de houx créera des zones d'ombres où elle ne survivra pas. L'herbe de la pampa et le buddleia sont très difficiles à éliminer ou même contenir.

Le rôle des élus

Donner du temps au temps Les habitants sont parfois assez réticents aux changements. La commune a bien compris qu'il est concluant de donner du temps pour faire évoluer les comportements et les regards sur une nouvelle forme de gestion de l'espace public. Être à l'écoute Les agents municipaux qui mettent en œuvre ces changements ont vu leur temps de travail sur ces chantiers augmenter considérablement. Il est donc primordial d'être à leur écoute. « On a peut-être un peu mis la pression sur les services techniques. Les élus ne se rendent pas forcément compte de l'impact technique de leurs choix politiques » nous confie Fañch Collec, ancien maire. « L'idéal serait de réfléchir à l'aménagement en fonction de la gestion qui pourra être faite, bien en amont ; on se trouve trop souvent dans le cas inverse » nous dit Christophe Morvan, responsable des espaces verts. Communiquer La revue municipale fait passer régulièrement des rappels pour que chacun contribue au nettoyage devant sa porte sans utiliser de désherbant. En 2012, la municipalité prend même un arrêté en ce sens pour appuyer sa démarche. Des réunions de quartiers annuelles permettent aussi de rappeler parfois ces incitations à « bien faire ». Globalement, les plus âgés sont les plus disciplinés et se plient facilement à l'exercice alors que les plus jeunes sont souvent moins volontaires.
Bénéfices écologiques et choix économiques

La commune se félicite de l'impact de cette démarche sur la qualité des sols, de l'eau et des paysages. Elle mesure aussi l'impact financier et chronophage qui en découle. Le temps consacré au désherbage des espaces verts de la commune a été multiplié par quatre en passant au zéro phyto. Cela a donc nécessité une réorganisation des équipes techniques (espaces verts et voirie). En 2015, 4 400 heures ont été consacrées à l'entretien des espaces verts dont un quart pour le désherbage.

Toujours faire mieux

Si la commune est en zéro phyto depuis près de dix ans, elle n'a pas encore la capacité à obtenir une « fleur » faute de temps nécessaire pour transformer le bourg encore très minéral. Une meilleure mutualisation (achat de matériel et réalisation de chantiers partagés) à l'échelle communautaire serait profitable. La municipalité envisage, à l'instar d'autres communes, d'organiser des chantiers collectifs à l'occasion de « journées citoyennes ». C'est une façon agréable d'impliquer les habitants afin qu'ils s'approprient leur territoire de façon dynamique et constructive.

Téléchargez la fiche sur le site de Bruded

Le mercredi 29 mai à 14h30 au jardin du Bonheur à Maurepas, Rennes.

Après une visite du jardin partagé du Bonheur par les associations présentes (le centre social de Maurepas, Vert le Jardin, Graines de rire, Dignité cimetière), nous prendrons le départ pour une balade contée qui nous mènera, aux environs de 16h, jusqu'au square Quentin, où pousse depuis quelques temps le jardin des petites graines.
Sur place, nous prendrons le temps de faire connaissance, d'échanger graines et plants, trucs et astuces, et de partager un goûter en musique.

Pour favoriser les échanges entre jardiniers et habitants du quartier, nous aimerions que chaque jardin soit représenté par un pot en terre cuite d'où pousseraient quelques tiges de présentation avec : le nom du jardin, l'association ou le collectif qui le fait vivre, un rendez-vous hebdomadaire, un contact, une photo…
Si vous le souhaitez, vous pouvez passer chercher votre pot à la direction de quartiers nord-est pour le préparer avec les autres jardiniers de votre jardin.
(plus d'infos : Contact : Laetitia Le Gouic / l.legouic@ville-rennes.fr)

La Ville du Relecq-Kerhuon lance un appel à projets participatif piétons

La mairie du Relecq-Kerhuon a annoncé le 15 mai le lancement d'un appel à projets pour le développement de la pratique piétonne sur Brest métropole et donc au Relecq-Kerhuon.
À Brest par exemple, plusieurs projets ont été menés suite à l'appel à projet piétons : animation sur le pont Schumann, création d'un cheminement piéton éphémère entre la place Albert 1er et la fac Ségalen et entre Saint-Martin et La Carène, ou encore une application mobile participative (balade augmentée).
Les intéressés sont invités à se faire connaître auprès du chargé de mission Agenda 21, à la mairie du Relecq-Kerhuon ou au 02 98 28 43 44. Une rencontre se tiendra ensuite avec tous les porteurs de projets de la commune, en présence de représentants de Brest métropole.

Le Comité d'Action Culturelle Sud 22 à Saint-Caradec (22), association d'éducation populaire, recrute pour son pôle d'Appui à la Vie Associative un(e) assistant(e) de gestion & médiateur (trice) vie associative.

MISSIONS ET RESPONSABILITES :

En liaison étroite avec la direction, vos principales missions sont les suivantes :
. Gestion administrative et comptable de l'association
Comptabilité de l'association
Suivi administratif des ressources humaines (gestion sociales : contrats, fiches de paie, DSN, suivi des dossiers de formations professionnelles, données sociales, complémentaire santé...)
Secrétariat
. Gestion du Pôle d'Appui à la Vie Associative du CAC Sud 22, service aux associations.
Ecoute, appui et conseils aux associations du territoire de Loudéac Communauté Bretagne Centre.
Soutien administratif, comptable et gestion sociale (conventions collectives de l'animation et du sport) aux associations.
Mise en place de formations des bénévoles associatifs.

COMPETENCES :
Le candidat doit :
− Avoir des capacités d'organisation et une expérience significative en comptabilité / gestion administrative et financière.
− Maitriser la gestion de paie (élaboration des bulletins de paie, réglementation e vigueur..)
− Avoir les capacités à élaborer les procédures administratives en autonomie. Avoir une expérience en milieu associatif.
− Posséder des aptitudes relationnelles : Travail en équipe, relations avec les salariés, bénévoles, volontaires, stagiaires...

QUALIFICATION :
Un diplôme de niveau Bac + 2 minimum, en comptabilité ou gestion administrative et financière type BTS Assistant de gestion ou DUT Gestion des entreprises et des administrations
ou une expérience équivalente à cette qualification.

CADRE D'EMPLOI :
Poste basé à Saint-Caradec. Permis B et véhicule personnel exigé
CDI, 35h.
Salaire : Groupe C de la Convention collective de l'animation, 1719.20 € brut mensuel

Prise de poste en mai 2019.

Les candidatures sont à envoyer le plus tôt possible à
M. Le président, André LE COQ
Comité d'action culturelle Sud 22
28 rue nationale
22600 Saint Caradec
direction@cacsud22.com

Du 22 au 25 mai, jardinières, jardiniers, ceintures blanches ou noires du compost ou du semis, un seul mot d'ordre : tous au jardin ! Enfin plutôt « Tous à Scarabée », pour une série de rendez-vous dédiés au jardin.

Mercredi 22 mai, magasin Bruz
Troc des jardiniers : venez avec vos plantes, graines, arbustes, livres, outils, conseils à échanger. De 14h à 18h.
Sensibilisation à la confection et utilisation du compost avec l'association Vert le Jardin. De 15h à 18h.
Atelier « mini-jardin » de 15h à 17h.

Toutes les animations sont gratuites.

partenariat

En décembre dernier, GéoBretagne a accueilli au sein du laboratoire régional d'innovation publique, Ti Lab une délégation slovaque de la Région de Prešov (PSK). Cette visite d'études s'inscrivait dans le cadre de l'initiative "Catching Up Region" et du programme TAIEX (Technical Assistance and Information Exchange Instrument) de la Commission européenne. La Banque mondiale étant en assistance technique.

Objectif

L'objectif principal de la visite d'étude pour la région autonome de Prešov était d'échanger sur la création et la coordination d'une infrastructure régionale de données spatiales dans le contexte de l'Union européenne. Le choix étant porté sur une solution opensource.

Programme
  • Jour 1 :
    • tour du laboratoire régional d'innovation publique, Ti lab tour et présentations avec brise-glace
    • atelier : quelles sont les attentes des participant·e·s à cette visite ?
    • GéoBretagne : tour guidé, questions/réponses
    • Prešov : prospective et challenges
    • bilan de la 1ère journée avec ses réussites et échecs / préparation du 2ème jour en format atelier de design
  • Jour 2​
    • GeoBretagne, more than 10 years of experience
    • atelier de design sur la donnée, partenariat, services et applications
    • geOrchestra : les fondamentaux et futur
    • les tendances en matière de SDI, de SIG et de données ouvertes
  • Jour 3
    • OpenDRI
    • Schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires (SRADDET) / Breizh Cop
    • Common future projects and thematics
Bilan

Cette visite d'étude a également été l'occasion de discuter de collaborations potentielles et de défis communs entre les régions de Bretagne et de Prešov en matière de gestion des données localisées. Elle a permis d'illustrer :

  • les aspects techniques et institutionnels d'une infrastructure régionale de données spatiales
  • le rôle prépondérant des administrat·eur·rice.s de données de la plateforme
  • la prédominance des partenariats entre les institutions locales, régionales et nationales
  • l'encapacitation des partenaires
  • l'approche centrée utilisat·eur·rice
  • la co-conception de services et d'applications.
Quelles suites ?

Une coopération a été entérinée en début d'année entre l'université et la Région de Prešov (PSK) pour la création d'un géoportail basée sur des données ouvertes (article en slovaque) et la création d'une division de l'information spatiale.

Miloslav Michalko, assistant de recherche en géographie et SIG à l'Université de Prešov et consultant pour la région de Prešov nous résume les travaux depuis la visite d'études :
"Une instance geOrchestra est en cours de test au niveau de l'université de Prešov avec une quinzaine de données publiées. Nous essayons de développer deux ou trois applications de cartes dynamiques (basées sur le visualiseur thématique / mviewer) avec des données statistiques.

"Ce que nous voudrions approfondir davantage, avec des fonds européens, ce sont des outils participatifs dans Mapfishapp qui permettrait aux utilisateurs non spécialistes, principalement dans les services, d'éditer directement certaines données. Et aussi s'appuyer sur la recherche d'adresse basée sur OpenStreetMap."
De possibles sujets de coopération avec GéoBretagne et la communauté geOrchestra !

A suivre...

Tous les deux ans, le service Internet et expression multimédia de la Ville de Brest organise collaborativement avec les acteur.rice.s des communs, le festival Brest en communs. La 6e édition aura donc lieu cette année !

Compte-rendu de la réunion du lundi 13 mai 2019

Voir l'ordre du jour et l'invitation. et le lien vers le pad de prise de note de la réunion.

Présent.e.s :
Solenn Malgorn - Service internet et expression multimédia, Ville de Brest
Maeva Auffray - Service internet et expression multimédia, Ville de Brest
Marie Lebarbier - Canal Ti Zef
Patricia Ferezou - Service internet et expression multimédia, Ville de Brest
Florence Morvan - Service internet et expression multimédia, Ville de Brest
Michel Briand - Bretagne Créative
Elodie Omer - Service internet et expression multimédia, Ville de Brest
Iona Imbit - Heol
Nathalie Ficamos - Heol
Mona Houssais - Heol
Chantal Rio - Archives de Brest
Vincent Garcia - Heol, Les Partageurs
Hervé Le Men - UBO
Yves Quéré - UBO Open Factory
Jade Georis-Creuseveau - Entrepreneure au sein de Chrysalide, co-fondatrice de Data Terra
Ronan Pichon - Élu internet expression multimédia à la Ville de Brest
Elisabeth Le Faucheur - Service internet et expression multimédia, Ville de Brest
Victor Lanselle - Service internet et expression multimédia, Ville de Brest

Excusé.es :
Karine Guillon - Vivre la Rue
Jessica Pin - La Cantine Numérique


Préparation du festival


---- Les initiatives au programme pour la semaine du festival -----

Nous rappelons que les propositions sont toujours les bienvenues et qu'elles doivent être communiquées pour le mercredi 3 juillet ! Nous vous communiquerons bientôt les informations pour renseigner vos initiatives sur le wiki Brest en Communs.

Tour de table des envies de faire des uns et des autres et affinement des idées évoquées à la dernière réunion.

Michel Briand :
- participer au remue ménages préparant le 2e jeu de cartes de L. Ricaud autour des logiciels libres et des communs (solliciter Infini - lien à faire avec les Chatons)
- une seconde collecte pour l'Atlas des communs (écriture en amont + sprint d'écriture durant la semaine)
- Où en es-t-on de la science ouverte sur Hal à Brest : temps d'animation sur HAL avec Lionel Maurel et bibliothécaires.
- Inviter Helene Mulot pour la sortie de son livre "À l'école du partage : Les communs dans l'enseignement." en associant prof@brest, la coopérative pédagogique, doc@brest
- comment faciliter la prise en compte des communs dans le droit des collectivités ? Olivier Jaspard Conseiller juridique chez COMMUNE DE LIVRY GARGAN,
- Cent communs pour nos communes : un temps de discussions des élus (en lien avec Bruded ?)

Hervé Le Men - UBO
- Le 8 octobre : Table ronde à l'UBO avec Pierre Servain (doctorant sociologue du Labers), Nicolas Julien (économiste) et Mickael Lavaine (juriste). "Les communs : alternatives à la propriété ou propriété alternative ?" (Dans le cadre de la fête de la science également).

Data terra / UBO Open Factory :
- Atelier/ enjeux des données : une demie journée par thème (inclusion handicap, accès aux services,...). Le nombre d'ateliers dépendra des envies et disponibilités des acteurs.

UBO Open Factory
- Idée : réflexion autour du "leadership responsable" (outils, postures, lien au territoire,...).

Canal ti zef :
- projections de films sous CC-by-SA / envie des acteurs
- idée d'atelier de montage d'images d'archives en lien avec les archives municipales en utilisant le logiciel libre Kdenlive

Heol :
- Une rencontre pour le lancement de la monnaie numérique pendant la semaine du festival.
- Une chaine humaine pour symboliser le rôle de la monnaie locale entre Traon Bihan et Carpe Diem (la chaine servirait à transmettre un produit de la ferme au magasin) partenariat avec Bapav pour réaliser un relais (entre les deux chaines) et une conférence sur la monnaie.


----- Organisation du temps fort du 5 octobre : Contenus, format et lieux de l'évènement -----

L'Auditorium et la Maison des projets aux Capucins sont réservés de 14h à 18h.
MB démarrer à 12H repas partagé entre les acteurs ?

Quels publics / quelles thématiques ?
La conférence a plus un objectif de vulgarisation, une visée tout public (les communs naturels avec Lionel Maurel par exemple)
MB : il y a des conférences en mode participatif : 20 min intro et 40 mn de questions

Importance d'un temps d'ateliers pour "faire ensemble" et tisser des liens entre acteurs. Ce temps concernerait peut être un public plus restreint.
- école et communs ? partager connaitre ce qui se fait ici ailleurs... donner envies à des personnes d'agir sur les communs ( les pratiques, concours wikipédia lycéens donner à voir)
- alimentation, circuits courts
- climat les mobilisations comme un commun

Des espaces jeu en parallèle des ateliers ?
Cela pourrait permettre une approche ludique et conviviale de la question des communs.
- les communs kesako ? (jeu de cartes)
- jeu de la monnaie ?
- un escape game autour des communs ?

"Forum des communs" ?
Donner à voir la richesse des communs sur le territoire à destination du grand public ?
Inclure un temps de présentation des acteurs et/ou des initiatives proposées dans la semaine type "pitchparty" (2 min chacun)

Restitution des expéditions Enacting the Commons
Selon le temps imparti dans le temps fort, prévoir ce temps le 5 octobre ou bien à une autre date avec les participants de la Ville de Brest, d'autres partenaires du programme et des initiatives visitées dans d'autres pays


----- Contributions bienvenues ! -----

Proposition de revoir le livret pédagogique : certains passages ne sont plus d'actualité (page sur les communs brestois) et d'autres sont à modifier (la page questions à...)
Un appel à propositions pour revoir certains passages est donc lancé, vous pouvez contribuer sur le pad prévu à cet effet.


----- Autres actualités -----

• Projet Erasmus + porté par la 27e Région « Enacting the commons/Communs en actes » : Projet de mobilité en Europe pour faciliter la prise en compte des communs dans l'action publique. Un premier voyage a eu lieu en Italie en mars, les suivants auront lieu en Belgique (fin mai) et en Espagne (début juin).
Appel à propositions pour les pistes d'exploration, vos communs "préférés" en Europe sur le pad prévu à cet effet.
Ciné-débat organisée par la Cantine Numérique, en partenariat avec le Service Internet et Expression Multimédia de la Ville de Brest, le 17 mai à 18h aux Studios autour du documentaire « La bataille du libre » de Philippe Borel.

Notre prochain RV est prévu le mardi 11 juin à 18H à la Coopérative Pédagogique Numérique au lycée VAUBAN salle X116 (on peut entrer côté rue Jules Lesven)

Alcino FERREIRA, Professeur au Département des Langues de l'Ecole Navale, nous fera une présentation autour des fictions interactives

Les fictions interactives sont des textes avec lesquels l'utilisateur peut interagir afin de dérouler un récit, un peu à la façon d'un livre dont il serait le héro ou le scénariste. Lors de cet atelier, plusieurs outils numériques permettant de créer de telles fictions seront présentés. Nous réfléchirons également ensemble à l'intérêt que ces fictions peuvent avoir en classe, lorsqu'elles sont réalisées par l'enseignant mais aussi lorsque ce sont les apprenants qui les fabriquent.


La rencontre se terminera comme d'habitude par un petit apéro participatif : on apporte avec un petit quelque chose, si on veut ;-).
À très bientôt.
La coordination Prof@brest

Prof@brest est un réseau coopératif informel ouvert qui regroupe des acteurs et actrices d'une éducation ouverte créative et juste. N'hésitez à inviter de nouvelles personnes.

Comment mobiliser les habitants sur les enjeux climatiques ?
L'art peut-il nous donner l'envie d'agir ?

L'équipe de Clim'actions Bretagne sud vous invite

le jeudi 16 mai à partir de 18h30

à la maison des associations de Vannes, rue Guillaume le Bartz à Vannes

pour prendre part à un travail collaboratif « art et sciences » sur les effets du changement climatique
mais aussi, dans une approche positive, sur les adaptations au changement climatique.

Avec :

Charlotte Da Cunha (maîtresse de conférences) et Ana Rocha (stagiaire M2), CEARC, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ). qui nous présenteront les premiers résultats des recherches de son équipe dans le Morbihan.

Marianne Cardon, designeuse, qui nous présentera des pistes de réflexion collective en vue d'un projet artistique.

Cet évènement se déroulera sous la forme d'un world café animé par Anaik Dubos-Olivier, Laurent Labeyrie, Bruno Perera et Raphaël Souchier

Clim'actions Bretagne Sud, participe à un projet expérimental européen visant à tester les possibilités d'améliorer la prise de conscience de l'ensemble des acteurs d'un territoire face aux conséquences du changement climatique en construisant collectivement un « récit » du futur réalisable et mobilisateur.
Ce récit synthétisera l'ensemble des narratifs recueillis auprès d'acteurs du territoire en 2018-2019 par notre partenaire, l'Université de Versailles Saint Quentin.
Le rôle spécifique de Clim'actions Bretagne sud, appuyé par l'équipe du PNR Golfe du Morbihan, est de réaliser un projet artistique permettant d'illustrer le récit et de faciliter son appropriation par les habitants de notre territoire, sous une forme encore à définir (exposition, recueil imprimé..)

Forum organisé par l'association Brest La Liste Citoyenne (B2LC) le 17 mai à 20h à la Salle des syndicats – avenue Georges Clémenceau 29200 BREST.

Invités : Didier Fradin, Dominique Filatre, Gaëlle Le Cam, Manuel Ibanez

Contact : brestlalistecitoyenne@riseup.net

Longtemps, nous avons cru que les élections étaient la boussole de la démocratie.
Puis le doute s'est engouffré de toutes parts : le résultat du référendum de 2005 contredit par le traité de Lisbonne, le reflux des grands partis politiques représentatifs et la baisse de la participation électorale, la montée des réseaux sociaux en contradiction avec les grands médias, les interrogations sur les pouvoirs réels de l'État et des organismes supranationaux, l'illisibilité grandissante des institutions locales…
Nous sommes inquiets de la capacité réelle de cette boussole électorale face à la montée des périls financiers, écologiques et sociaux.
Si l'élection ne suffit pas, y a-t-il un autre modèle démocratique ? Sommes-nous vraiment en démocratie ? Comment fabrique-t-on de la démocratie ? Nous voulons tous et partout des démocraties : dans nos familles, dans l'organisation de notre travail professionnel et dans la société toute entière. Cette aspiration dépasse nos institutions publiques.
Nourris de ces réflexions et des expériences que nous avons traversées, nous avons découverts : comment chacun d'entre nous peut-il contribuer à de l'édification démocratique ? Quels repères devons-nous prendre pour construire une égalité de pouvoir où chaque personne soit vue et entendue à la table des décisions ? Comment pouvons-nous créer, ici et maintenant, les visions démocratiques de nos espaces de vie ?

Sur votre territoire, un groupe, un collectif, une institution ou des amis nous ont invité. Venez avec nous, nous serons ensemble les bonnes personnes au bon moment et au bon endroit pour faire un pas démocratique, en faire un bien commun, à partager avec d'autres communes, d'autres groupes de citoyens.

Vous êtes une entreprise, un porteur de projet ou une association ? Vous avez un projet qui relève des transitions (numérique, écologique et sociétale) ? Brest métropole peut vous accompagner à travers son nouvel appel à projets « Réussir les transitions dans l'économie ».

Quels objectifs ?
Inscrit dans la démarche de la Stratégie métropolitaine de développement économique, cet appel à projets a pour objectifs :

  • De favoriser l'émergence et de soutenir le développement d'activités économiques durables s'inscrivant dans la dynamique des transitions, dans un objectif de résilience du territoire,
  • De faire de Brest métropole un territoire propice à l'émergence d'activités répondant aux enjeux des transitions en étant un terrain pour tester, démontrer, développer des produits, des activités ou des services,
  • De stimuler les innovations, l'entrepreneuriat individuel ou collectif, la création d'emploi et de richesse.

Qui sont les bénéficiaires ?

Toutes structures à vocation économique implantées ou s'installant sur le territoire de Brest métropole peut souscrire à cet appel à projet :

  • entreprises de tout statut juridique,
  • entrepreneurs,
  • coopératives,
  • associations,
  • professions libérales,
  • établissements d'enseignement supérieur et/ou de recherche (public ou privé),
  • établissements publics.

Sur quels critères ?

Le projet doit s'inscrire dans une ou plusieurs des grandes transitions appliquées à une ou plusieurs des filières prioritaires pour Brest métropole (défense, sûreté-sécurité, sciences et technologies marines, industries navales, commerce maritime, pêche et aquaculture, algues, activités maritimes et de loisirs, énergies marines, agriculture et filières alimentaires, économie sociale et solidaire, numérique, industries créatives, banque-assurance, santé, économie touristique, etc.).
La mise en œuvre du projet doit se positionner sur Brest métropole.
Le potentiel de création d'emplois à court ou moyen terme doit être quantifiable et vérifiable.

Quelles sont les modalités de soutien ?

L'aide financière est apportée au porteur du projet sous forme de subvention ou d'avance remboursable.
Le choix du type d'aide (subvention ou avance remboursable) relèvera d'une décision de Brest métropole sur proposition du comité d'instruction.

Subvention : jusqu'à 50% des dépenses éligibles, pour un montant minimum de 5 000€.
Avance remboursable d'un montant minimum de 20 000€.
Les modalités de soutien seront déterminées par convention en fonction de la nature du projet.
Le nombre de projets soutenus sera lié à l'enveloppe annuelle dédiée à l'opération.

Comment se fait la sélection ?

L'étude des dossiers sera réalisée au fil de l'eau.
Le dossier de candidature doit être exclusivement déposé en ligne.
Un groupe d'instructeurs composé des services techniques de Brest métropole et de partenaires experts techniques vérifiera l'éligibilité des dossiers et effectuera un travail d'instruction technique.
Le comité de sélection examinera et sélectionnera les dossiers en prenant en compte les critères de sélection de l'appel à projets. La validation finale du dossier sera actée en conseil ou bureau de métropole.

L'effet "réseau"

Le bénéficiaire s'engage à mentionner le soutien de Brest métropole ou à apposer le « tampon AAP » sur chaque vecteur de communication et à l'occasion de chaque action de communication.
Une journée regroupant tous les bénéficiaires de l'appel à projets sera organisée chaque année. L'obtention d'un soutien implique la participation à cette journée.
Pour toute question, vous pouvez contacter le service Relations entreprises de Brest métropole.

toutes les infos et dossiers sur brest.fr :
https://www.brest.fr/entreprendre/strategie-metropolitaine-de-developpement-economique/appel-a-projets-reussir-les-transitions-dans-l-economie-3848.html

Relations entreprises - Brest métropole
Adresse :
24, rue Coat-ar-Guéven
29238 Brest Cedex 2
Tél. :
02 98 33 50 50
relations-entreprises@brest-metropole.fr

Dimanche 19 mai à la Halle Martenot de 11h à 17h

Le Banquet des Récupérables est une journée de sensibilisation au gaspillage alimentaire organisé par l'association CoBen. C'est un événement gratuit et festif !

Y seront distribués 3000 repas cuisinés par des chefs et des bénévoles à partir de fruits et légumes sauvés du gaspillage !

Il y aura aussi une buvette (payante) et un Village des Solutions, où une multitude d'organismes impliqués dans des démarches pour une consommation plus responsable. Venez les rencontrer ! Animations, démonstrations, vélo-smoothie et informations seront au RDV !
Le tout en musique, avec le DJ Ajax Tow et la fanfare Ooz Band. :)

(possibilité de réservation pour accéder en coupe-file au service de restauration : resa.banquet@gmail.com)

Cette liste établie entre 2 régions la Bretagne et la Normandie nous donne bien des exemples pour favoriser le contact à la nature des tout petits.

Et vous ? Vous avez réalisé cette 50 expériences ?

Voir le document :

Cette initiative fait partie des 35 projets soutenus par la Ville de Brest dans le cadre de l'Appel à Projets "Usages du numérique" 2018.


Présentation de la Recyclerie Un peu d'R

La Recyclerie Un peu d'R intervient dans une optique de développement durable sur le Pays de Brest. Elle récupère des objets devenus encombrants ou inutiles auprès des particuliers et professionnels dans un but de réemploi et participe ainsi à la diminution du nombre d'objets jetés par la prolongation de leur durée de vie ou par le fait de leur donner une nouvelle vocation. Elle s'inscrit donc dans une vision globale de gestion et de prévention des déchets en lien avec l'ensemble des acteurs du territoire.

Actrice de l'économie sociale et solidaire, elle recherche la construction d'un nouveau modèle économique qui repose sur l'achat d'occasion et sur la prédilection des circuits courts, évitant des déplacements coûteux en énergie et la surproduction de biens de consommation neufs. Elle communique, informe, sensibilise et accompagne ainsi ses utilisateurs à l'apprentissage de nouveaux gestes de tri et à la modification de leurs modes de consommation.
Pleinement inscrite dans le développement local et l'innovation sociale, elle tisse de nombreux partenariats en privilégiant le service à la population et le travail en réseau. Elle collabore ainsi avec les associations locales, les structures sociales et socio-culturelles, les structures d'accompagnement de personnes en difficulté et les institutions afin de répondre de façon ajustée aux besoins des habitants et du territoire.

Contexte du projet
La Recyclerie Un peu d'R anime de manière itinérante des Repair'cafés depuis fin 2015. Les Repair'cafés sont des moments conviviaux d'échange et d'apprentissage de savoir-faire où les habitants viennent apprendre à réparer leur matériel informatique, électronique et petit électroménager afin de prolonger sa durée de vie. Ce sont aussi des lieux de rencontre où les habitants d'un territoire apprennent à se connaître autrement et où ils découvrent que connaissances pratiques et expertise ne manquent pas près de chez eux. Ils permettent de rendre concret et pragmatique les principes d'économie circulaire, d'économie collaborative, de développement durable et de « faire ensemble » auxquels nous adhérons.

Nous sommes régulièrement sollicités par les équipements de quartier brestois pour organiser des Repair'cafés au sein des quartiers. L'objectif est autant de proposer un service de conseil et de réparation auprès des habitants que proposer des temps conviviaux créateurs de lien social. Nous rencontrons également des habitants qui souhaiteraient s'investir dans les activités de la recyclerie, notamment en réparation, mais qui ne peuvent pas se déplacer jusqu'à nos locaux de Lambézellec.

L'organisation de Repair'cafés dans leurs quartiers leur permettrait plus facilement de s'investir dans une action sociale, solidaire et environnementale près de chez eux La question du financement de ces Repair'cafés reste cependant souvent problématique. Afin de répondre à cette demande, nous sollicitons une aide de 2300,00 euros dans le cadre de l'appel à projets multimédia 2018 de la Ville de Brest. Elle nous permettrait de proposer l'organisation de dix Repair'cafés au cours de l'année 2019, répartis sur les différents Quartiers Politiques de la Ville brestois.
Le centre social Les Amarres à Kérédern et le centre social de Pen ar Creac'h sont d'ores et déjà partie prenante du projet et souhaite accueillir des Repair'cafés dans leurs locaux.

Objectifs généraux :

  • Apprentissage de techniques de réparation et échanges de savoir-faire en informatique et en électronique ;
  • Prolongation de la durée de vie des objets par la réparation du matériel cassé, en panne, qui pourrait continuer à être utilisé ;
  • Implication des habitants volontaires dans une action sociale, solidaire et environnementale près de chez eux ;
  • Création d'un réseau d'habitants réparateurs ;
  • Développement du lien social ;
  • Partenariat inter-structures.

Public visé :
Tout public

Animation du projet :
Recyclerie Un peu d'R

Partenaires du projet :
Centre social de Pen ar Creac'h
Centre social Les Amarres

Partenaires envisagés du projet :
Autres équipements de quartiers brestois

Calendrier du projet :
Organisation d'un Repair'café par mois sur les quartiers de janvier à décembre 2019 (hors mois de juillet et août).

Forum Citoyen « La Démocratie, notre bien commun ! »

Vendredi 17 Mai 2019 de 20h à 22h30
à la salle de la maison des syndicats – avenue Georges Clémenceau
29200 BREST

En présence des « Colporteurs de Démocratie » : Didier Fradin, Dominique Filatre, Gaëlle Le Cam, Manuel Ibanez.
Ce Forum permettra de faire un pas vers une transition démocratique à Brest, d'en faire un bien commun.

Le forum permettra de repenser la démocratie comme un bien commun, de donner envie d'y participer par des pratiques d'animation collective, d'amorcer l'action locale municipaliste. Il tentera de répondre aux questions suivantes :

– Sommes-nous vraiment en démocratie ?
– Si l'élection ne suffit pas, y a-t-il un autre modèle démocratique ?
– Comment fabrique-t-on de la démocratie ?
– Comment chacun d'entre nous peut-il contribuer à de l'édification démocratique ?
– Quels repères devons-nous prendre pour construire une égalité de pouvoir où chaque personne soit vue et entendue à la table des décisions ?
– Comment pouvons-nous créer, ici, sur notre territoire, et maintenant, les visions démocratiques de nos espaces de vie ?

entrée à prix libre, Heol acceptés

Pages

S'abonner à Amis du PNR Rance-Emeraude agrégateur - Actu Démocratie participative