Actu Démocratie participative

La commune de Santec et le Dispositif Vas-Y de la Fondation Ildys proposent une conférence d'informations et de conseils sur la sécurité de nos données informatiques

Mardi 19 novembre à 14h30Salle Polyvalente à SANTEC

Animée par Norbert Cordier et Benoît Quemener, informaticiens de la Fondation Ildys

Et pour clôturer cette conférence, une collation sera offerte.

Gratuit, ouvert à tous et sans réservation.

Dispositif Vas-Y porté par la Fondation Ildys, programme soutenu par le Conseil départemental du Finistère et l'Agence Régionale de Santé et financé par la Caisse Nationale de Solidarité pour l'Autonomie

Logo PAT

" data-medium-file="https://i2.wp.com/climactions-bretagnesud.bzh/wp-content/uploads/2019/11/PAT.jpg?fit=300%2C256" data-large-file="local/cache-vignettes/L500xH427/PATjpgfit90094cc-ee266.jpg?1573719947" />

Redon Agglomération a élaboré un Programme Alimentaire de Territoire, en partenariat avec de nombreux acteurs locaux. L'objectif est de faire du Pays de Redon un territoire de production et de consommation alimentaire responsable à travers un travail étroit entre élus, personnels de restaurants collectifs, enseignants, élèves, parents et agriculteurs.

Dans ce cadre, l'agglomération a lancé un appel à projet pour une action de sensibilisation aux élèves de cycle 2 et/ou 3 sur l'alimentation. L'objectif est d'éveiller le sens critique des enfants vis à vis de leurs choix et habitudes alimentaires.

Cette action de sensibilisation sera mise en place dans 10 classes sur le territoire de Redon Agglomération et se divise en 3 séances d'une demi-journée chacune.

2 séances sont animées par Maud DOUBLET et Laure MAUGENDRE, salariées de Clim'actions : une première séance, courant novembre 2019, qui fait le lien entre l'alimentation et la santé. La deuxième se déroulera courant mars 2020 et fera, elle, le lien entre l'alimentation et les ressources naturelles.

La troisième séance est animée par le CPIE Val de Vilaine pour faire le lien entre l'alimentation et les déchets, répartie entre janvier et février 2020.

Depuis septembre, Clim'actions Bretagne Sud est agrée par l'académie de Rennes « Association éducative complémentaire de l'enseignement public ». Cet agrément garanti aux établissements que Clim'actions respecte les principes de l'enseignement public et donne un gage de sérieux.

La séance sur l'alimentation et la santé a débuté mardi 12 novembre avec les écoles de Pipriac et les Fougerêts.

Au programme, revoir le rôle de l'alimentation et la pyramide alimentaire ; découverte et décryptage des informations présentes sur les emballages ; activités ludiques autour de la composition des plats, du gout et d'un plateau repas équilibré. Voici ci-dessous quelques images pour illustrer l'animation.

Animation Redon Agglomération, La pyramide alimentaire


" data-medium-file="https://i0.wp.com/climactions-bretagnesud.bzh/wp-content/uploads/2019/11/IMG_7890-recadré.png?fit=225%2C300" data-large-file="https://i0.wp.com/climactions-bretagnesud.bzh/wp-content/uploads/2019/11/IMG_7890-recadré.png?fit=768%2C1024" />

Animation Redon Agglomération, Découverte des emballages


" data-medium-file="https://i1.wp.com/climactions-bretagnesud.bzh/wp-content/uploads/2019/11/IMG_7893.jpg?fit=225%2C300" data-large-file="https://i1.wp.com/climactions-bretagnesud.bzh/wp-content/uploads/2019/11/IMG_7893.jpg?fit=768%2C1024" />

Animation Redon Agglomération, Découverte des emballages


" data-medium-file="https://i2.wp.com/climactions-bretagnesud.bzh/wp-content/uploads/2019/11/IMG_7896.jpg?fit=225%2C300" data-large-file="https://i2.wp.com/climactions-bretagnesud.bzh/wp-content/uploads/2019/11/IMG_7896.jpg?fit=768%2C1024" />

Animation Redon Agglomération, Résumé des informations trouvées sur les emballages


" data-medium-file="https://i1.wp.com/climactions-bretagnesud.bzh/wp-content/uploads/2019/11/IMG_7924.jpg?fit=225%2C300" data-large-file="https://i1.wp.com/climactions-bretagnesud.bzh/wp-content/uploads/2019/11/IMG_7924.jpg?fit=768%2C1024" />

Animation Redon Agglomération, Activité ludique autour de la composition des plats


" data-medium-file="https://i2.wp.com/climactions-bretagnesud.bzh/wp-content/uploads/2019/11/IMG_7905.jpg?fit=225%2C300" data-large-file="https://i2.wp.com/climactions-bretagnesud.bzh/wp-content/uploads/2019/11/IMG_7905.jpg?fit=768%2C1024" />

Animation Redon Agglomération, Activité ludique autour de la composition des plats


" data-medium-file="https://i2.wp.com/climactions-bretagnesud.bzh/wp-content/uploads/2019/11/IMG_7906.jpg?fit=225%2C300" data-large-file="https://i2.wp.com/climactions-bretagnesud.bzh/wp-content/uploads/2019/11/IMG_7906.jpg?fit=768%2C1024" />

Animation Redon Agglomération, Activité ludique autour d’un plateau repas équilibré


" data-medium-file="https://i1.wp.com/climactions-bretagnesud.bzh/wp-content/uploads/2019/11/IMG_7916.jpg?fit=225%2C300" data-large-file="https://i1.wp.com/climactions-bretagnesud.bzh/wp-content/uploads/2019/11/IMG_7916.jpg?fit=768%2C1024" />

Animation Redon Agglomération, Activité ludique autour d’un plateau repas équilibré


" data-medium-file="https://i2.wp.com/climactions-bretagnesud.bzh/wp-content/uploads/2019/11/IMG_7920.jpg?fit=225%2C300" data-large-file="https://i2.wp.com/climactions-bretagnesud.bzh/wp-content/uploads/2019/11/IMG_7920.jpg?fit=768%2C1024" />

L'article Clim'actions en animation à Redon agglomération est apparu en premier sur Clim'actions.

En 2019, 9 jeunes porteurs et porteuses de projets de moins de 30 ans ont été accompagnés dans le cadre du programme Atlantic Youth Creative Hubs.

Etudiant.e.s, en reconversion, en emploi ou en recherche d'emploi, ils/elles ont bénéficié du programme d'accompagnement AYCH, ouvert à tous.tes, gratuitement, sans conditions de formation ou de diplôme.

Ils avaient une idée créative et artistique et souhaitaient la développer ou la concrétiser.

Ils ont bénéficié de :

  • 10 demi-journées d'accompagnement croisant une expertise des activités liées à l'art et la culture et une approche entrepreneuriale, par la coopérative Chrysalide
  • 5 journées de formation à l'image et la réalisation vidéo avec Canal Ti Zef
  • un suivi individualisé avec l'EESAB et l'Open Factory (fablab de l'UBO)

3 participantes de la première saison ont déjà créé leur activité, les autres ont repris des études, sont entrés en emploi ou poursuivent le développement de leur projet.


Le projet AYCH peut être une opportunité pour les publics que vous accompagnez. Tous les secteurs créatifs sont concernés : musique, arts plastiques, design, mode, événementiel, médias, spectacle vivant, création de lieux,….et bien d'autres encore.

Les candidatures pour la deuxième saison sont ouvertes jusqu'au 08/12 en suivant ce lien : https://form.jotformeu.com/92054516929362.
Une rencontre est prévue le 13/12 avec les intervenants.

Les ateliers débuteront à la mi-janvier, à raison d'un à deux ateliers par semaine.

AYCH saison 2 Contenus

Vous trouverez par ailleurs toutes les informations, et notamment les contenus détaillés sur le projet sur la page aych.brest.fr

Direction du développement économique et international
Brest Métropole
Gwenaëlle Goyat
02 98 33 55 70

d'après un mel diffusé par le Conseil de développement de Loire-Atlantique.

Vous saviez qu'il y avait une quinzaine de Conseils de développement répartis sur toute la Loire-Atlantique ? avec à leur actif de nombreuses contributions adressées aux élus et acteurs socio-économiques du territoire et diverses initiatives à l'origine de projets innovants.

Fort de leurs expériences respectives, ces Conseils de développement échangent leurs pratiques depuis plusieurs années, et parfois même coopèrent. Tous très différents et pourtant tellement complémentaires, ils ont décidé de se donner une ambition commune en créant le Réseau 44 des Conseils de développement (association créée le 4 juin 2019).

Lancement le MARDI 17 DÉCEMBRE 2019

île de Nantes

18h30 - 22h

LES OBJECTIFS DU RÉSEAU :

Échanger sur les pratiques, les problématiques

Transférer les expériences et les projets

Contribuer à la réflexion publique à différentes échelles

Coopérer avec d'autres acteurs de la société civile

Favoriser les réflexions prospectives à long terme sur des thématiques communes

Être une instance de dialogue privilégiée auprès des collectivités territoriales, des institutions et de l'État

Être une force de proposition auprès des pouvoirs publics

Faire connaître l'existence et les actions des Conseils de développement

Rédiger des avis et des contributions

“Et si notre civilisation s'effondrait ? Non pas dans plusieurs siècles, mais de notre vivant ?”

La Grande M4ison The Corner et le collectif PAM (
un collectif de brestois mobilisés pour une vi(ll)e joyeuse et résiliante )
vous invitent

mardi 19 novembre à 18h30
dans le G4rage de la Grande M4ison de Brest 149 rue Pierre Sémard à Brest

à vous informer, questionner et échanger autour de la “Collapsologie”, concept qui recoupe les thèmes d'effondrements, de transition, de résilience, porté par les deux ouvrages “Comment tout peut s'effondrer” (2015) et “Une autre fin du monde est possible” (2018) de Pablo Servigne, Raphaël Stevens et Gauthier Chapelle.

Au programme, une présentation / synthèse de 45'/1h de ces ouvrages, suivie de discussions et d'un apéro.

À propos de l'intervenant :
Hakara évolue depuis près de 15 ans dans l'entrepreneuriat social, la solidarité internationale et le management de transition.

Il
se concentre particulièrement sur les sujets de Transition et
Résilience des Villes et Territoires, d'Ecologie Intégrale, de nouveaux
modèles de gouvernance et de management, d'intelligence collective et
d'intrapreneuriat. A cheval entre la Bretagne et la Région Parisienne.

Hakara
co-conçoit des programmes dans l'éducation, l'égalité des chances, la
réduction de la fracture numérique et l'insertion sociale et économique.
Avec en fil rouge partenariats associations et entreprises, RSE,
mécénat de compétences et surtout la question du Sens aux niveaux
individuel, du groupe et de la société.

Mercredi 20 novembre de 14h à 17h
Le Hangar, 7 rue Bahon Rault, Rennes

Opération portes ouvertes du Hangar !
Dans le cadre de la SERD (Semaine européenne de réduction des déchets), venez nous rencontrer pour échanger sur le jardinage au naturel, recyclage des végétaux au jardin, compostage...

Et comme c'est le moment de s'occuper de son jardin pour l'hiver, vous pourrez récupérer si vous le souhaitez du compost et du broyat. Pensez à ramener vos sacs !

BrestCraft : un Projet porté par l'association des Chats cosmiques qui revendique "une approche originale et décomplexée des processus d'appropriation technologique, créative et associative". Pour cela, elle privilégie trois axes principaux : la nécessité d'accompagner et d'informer à la citoyenneté numérique (conférence, atelier de sensibilisation à la vie privée sur le web, partage de contenu libre, open source…), les ateliers DIY ( Do It Yourself ) de fabrication ainsi que la construction du jeu vidéo (dont MineCraft).

« En lien avec des enseignants du Lycée de l'Iroise, des urbanistes et des acteurs du quartier, 33 élèves de 2nde du Lycée de l'Iroise ont travaillé pendant 5 mois sur le Haut de Jaurès et la place de Strasbourg, en reliant leur programme scolaire et le déroulé d'une opération de redynamisation urbaine participative. »

Source

En s'inspirant de l'expérience RennesCraft portée par l'association 3 Hit Combo et de son expertise, le projet BrestCraft s'appuie sur le jeu vidéo Minecraft pour imaginer, penser, et construire sa ville.
Il s'agissait de croiser les regards et les points de vue d'architectes, d'urbanistes, de politiques, de lycéen·ne·s et des enseignant·e·s, et ainsi donc, de permettre aux générations futures de se sentir intégrées et de contribuer à l'amélioration et à l'aménagement d'un quartier. Le but est de permettre d'ancrer dans les réalités locales brestoises une partie des apprentissages scolaires de géographie et de casser les représentations d'adolescent·es parfois déconnecté·es de leur espace proche.

Les professeures se sont engagées dans ce projet pour travailler sur les notions de citoyenneté au programme de l'enseignement moral et civique (EMC) ainsi que sur celles de géographie, mais pas seulement. Les lycéens ont également pu découvrir des métiers et rencontrer des professionnels, ouvrant ainsi l'école au monde des nouveaux métiers liés à l'informatique. Mais, insiste Claude Corre, « c'est une activité qui pouvait aussi intéresser des enseignants de différentes matières : SES, SVT, lettres,les langues… »

« On peut faire des choses sur BrestCraft avec n'importe quelles matière, ça mobilise des compétences transversales, de mobilité, de gestion de ressources, de citoyenneté active ».

Pourtant, elle est loin d'être passionnée de jeux vidéo ou de numérique. Enseignante proche de la retraite, elle a simplement, selon elle, « fait ce qu'on nous demande aujourd'hui, en utilisant le numérique, à savoir mener une pédagogie active, transmettre des contenus tout en utilisant un support ludique ».

Beaucoup d'enseignants sont réticents à l'usage des jeux vidéo dans leurs cours. Les partenariats ont permis de lever ces freins afin que chaque aspect du projet soit une réussite : acquisition des contenus à enseigner , créations dans Minecraft, mise en forme des productions, valorisations en interne et externe.

"Ce projet a très bien fonctionné. Les élèves ont travaillé, acquis des connaissances… sans penser que c'était un travail scolaire"

"A propos de la démocratie participative notamment : On a commencé par aborder le sujet en cours, hum… Puis, avec le projet, c'est devenu une évidence, ils étaient citoyens, ils avaient des droits."

Claude Corre, professeure

Bien entendu, tout projet nécessite beaucoup de temps et d'investissements de la part des équipes d'encadrants. Mais, tous l'évoquent, la collaboration entre tous les acteurs, qui est primordiale, a très bien fonctionné.

« C'est évident, des enseignants seuls n'auraient pu avoir un résultat aussi abouti sans ces partenariats avec des acteurs efficaces. Surtout avec les contraintes qui sont les leurs. Maîtriser tous les tenants et aboutissants d'un tel projet demande un temps fou et le fait qu'il y ait un animateur extérieur spécialiste de Minecraft donne une autre dimension au projet. Le suivi effectué par les Chats Cosmiques était également précieux car nous faisions les liens entre les très nombreux partenaires, avions des outils pour les mises en forme des réalisations. Les partenaires étaient essentiels ! »

Alice - Association les chats cosmiques

Le bilan montre une grande satisfaction générale de la part de tous les acteurs autour de cette première expérience.

Les lycéen·ne·s ont particulièrement apprécié de savoir parmi leurs propositions quelles étaient celles qui avaient été retenues et entendues par les opérateurs : la demande de moins de « minéralité », c'est à dire plus de « vert » ; la prise de distance entre piéton/voiture ; la mise en place d'une passerelle au-dessus de la place de Strasbourg...

Ils sont sortis de cette expérience avec une meilleure confiance en eux. Ils ont également eu l'occasion de diffuser leur projet dans des actions à l'extérieur comme lors de la « fête des jeunes » qu'ils ont animée eux-mêmes en proposant une visite en réalité virtuelle aux visiteurs. Ils ont également pu défendre leurs idées et leurs choix face aux urbanistes de l'agence TLPA, en charge du projet de rénovation du Haut de Jaurès, puis en face de Mme Chaline, adjointe au maire de Brest en charge de la mairie de quartier de Saint-Marc, partenaire du projet. Certains d'entre eux, parfois en difficulté scolaire, ont pu être valorisés par leur maîtrise de MineCraft ou par leur créativité.

En somme, un très beau et vaste projet qui a été mené sur six semaines de l'année 2018-2019, et qui fait soulever de nombreuses questions, notamment chez Alice, membre de l'association des chats cosmiques.

" « Le numérique donne des impératifs d'auto-formation, d'accompagnement, des contraintes techniques, d'impératifs divers … Comment notre association peut-elle intervenir sur ces différents points ? Comment facilite-t-on l'appropriation du numérique ? Comment agir en tant que médiateurs ? Quelles suites à ce projet Brestcraft ? Comment apporter notre aide aux personnes motivées par ce type de projet complexe ? Nous avons pu apporter une réponse possible à travers cette réalisation.. "

Pour en savoir plus sur l'évolution du projet pour l'année 2019/2020 : cliquez ici

Crédits photos et citations : Association les chats cosmiques

« Ce qui est facilitateur c'est l'énergie que l'on ressent. Parfois nous ne sommes pas très en forme, fatigués mais la dynamique de groupe fait que les idées émergent, cela donne envie de continuer.

Et puis il y à la notion de partage, on est ensemble pour réussir quelque chose. »


Bonjour Christian ce que tu peux te présenter en quelques mots ?

Je suis Christian Bucher, je participe à beaucoup de collectifs ou d'associations autour de la transition citoyenne et écologique. Auparavant j'ai travaillé pendant 30 ans dans une collectivité locale (à Brest).

Et si tu avais à te définir avec quelques mots clés quels seraient-ils ?

Persévérance : elle est indispensable pour avoir des résultats intéressants et valables, selon le proverbe bien connu « on n'a rien sans rien », et coopérer demande du temps long

Bienveillance : c ' est un mot que j'aime bien et que j'essaie de mettre en œuvre même si ce n'est pas toujours facile...

Coopération : c'est quelque chose qui compte. J'en faisais sans doute sans savoir avant !

Engagement : j'ai une vie d'engagement depuis l'adolescence et l'âge de 16 ans je n'ai pas cessé de m'engager sous une forme ou sous une autre pour la protection de l'environnement, pour des relations apaisées entre les gens, pour changer cette société qui, par bien des aspects, ne me satisfait pas.

Qu'est-ce que qui fait que toi tu t'es impliqué dans la coopération ?

Ma formation de base est celle d'animateur socioculturel. Lorsque je mettais en place des projets avec les enfants, les adolescents, les adultes, j'essayais de faire émerger la parole, de permettre aux personnes d'initier des projets. J'ai toujours été dans cette attitude là. C'est-à-dire sortir du cadre formel, où on arrive avec des projets formatés de vacances de loisirs, mais plutôt faire émerger des initiatives dans les quartiers où je travaillais et les mettre en musique. Et je pense que mon envie de coopérer est partie de là.

Si tu avais à présenter un ou deux projets coopératifs qui t'ont marqué quels seraient-ils ?


Il y a d'abord le projet Brest ouvert, un site Web pour « donner à voir » et donner la parole aux gens, ce qui était nouveau quand on l'a lancé en avril 2002. Faire en sorte que des initiatives sur Brest soit mieux connues, mieux repérées était nouveau dans la pratique militante parce que les partis politiques n'ont pas l'habitude de faire ça et sont plutôt à délivrer la bonne parole. On essayait de faire en sorte que ce qui était écrit vienne des gens, qu'ils puissent s'exprimer sur leurs pratiques, leurs usages.

Brest - ouVert.net est un site d'information et de débat public.

Site édité par le groupe des élu-e-s Europe Ecologie Les Verts Brestois-es, il n'est pas un
site porte-parole officiel d'Europe Ecologie.

Il ne publie pas non plus les débats internes d'Europe Ecologie.

Nous avons fait le choix d'une publication ouverte avec le souci de donner la parole aux acteurs associatifs, aux mouvements qui rejoignent les valeurs de solidarité, de responsabilité, d'autonomie et de développement durable portées par Europe Ecologie Les Verts.

Citation extrait de la Charte (actualisée lorsque les Vertes sont devenus Europe Ecologie Les Verts)

Cela m'a conforté dans le fait que l'on pouvait faire autrement. À côté de Brest Ouvert il y a eu d'autres sites coopératifs à Brest. Avec la difficulté d'amener des élus à écrire, on se heurtait à des façons de faire, à des habitudes qui n'allaient pas du tout dans ce sens. Avec Brest Ouvert on a tracé un chemin qui, au moins ici localement dans le pays Brest, commence à porter ses fruits. L'expérience de Brest ouvert a fait des petits sous d'autres formes.


Le réseau de sites coopératifs initiés par la collectivité sous l'impulsion des élus écologistes

Comment expliques-tu que parmi les élus écolos d'autres villes puisque c'était un site des élus écologistes à la ville de Brest il n'y ait pas eu d'appétence pour ce mode de publication ouverte ?

Cela dérange quelque part les façons habituelles de faire. On n'est pas à formaté dans notre éducation à l'école pour donner à voir, on est plutôt dans. la compétition où il faut faire émerger les meilleurs, on est pas du tout habitué à coopérer. La publication ouverte ce sont des pratiques qu'il faut renouveler et cela prend beaucoup de temps. Je me suis aperçu qu'il fallait du temps, être tenace pour que les gens prennent l'habitude d'écrire, d'exprimer ce qu'ils ressentent. Ce n'est pas naturel et il faut un accompagnement dont on a pu disposer à Brest. J'ai suivi la formation Animacoopoù l'on apprenait à animer un projet coopératif. Le « donner à voir » est tout un travail toute une démarche, mais on peut obtenir des résultats sur un temps long.

Et un second projet ?


C'est le collectif Transition Citoyenne en pays de Brest. C'est un projet collectif ou on a un fonctionnement collégial où on essaie que chacun puisse s'exprimer facilement, d'être bienveillant les uns avec les autres, de promouvoir la non-violence dans nos rapports.

Pour une transition citoyenne (teaser) from On passe à l'acte on Vimeo.

>

Notre idée de départ est de dire qu'il n'y aura pas de transition réelle, effective sans les citoyens. La transition ne peut pas être décidée à Paris dans les ministères, ni même dans les collectivités. Il faut aussi que le citoyen ait son mot à dire dans cette transition. Je suis persuadé qu'une transition réussie ne pourra pas laisser de côté le volet citoyen. Il faudra vraiment impliquer et que les gens soient convaincus de la démarche.

La transition est parfois présentée de manière coercitive, punitive. Nous essayons de montrer tout le contraire, que cela peut être une chance à condition de s'en emparer. Cela peut être un moyen de s'épanouir, de réussir ensemble des choses et c'est très satisfaisant. C'est à cela que nous essayons de contribuer modestement à notre niveau au sein du collectif.

Peux-tu présenter quelques initiatives portées par ce collectif ?

L'essentiel de notre travail, c'est de donner à voir les initiatives. Et on a été surpris, parce qu'il y en a beaucoup plus que l'on pensait au départ sur le pays Brest qui est notre échelle territoriale.


On a aussi appris à travailler travers de nouvelles méthodes comme les forums pour faire émerger des idées, des initiatives et on s'est aperçu que c'était productif. On a organisé deux forums citoyens qui fonctionnent selon une mayonnaise assez précise et pour lesquels nous avons fait appel à des personnes formées à ces techniques là. Le but, c'est faire émerger des idées par une assemblée de gens qui ne se connaissent pas et puis les rassembler pour arriver à la fin à des choses concrètes. En sortant du forum que l'on avait organisé il y avait près de 25 projets qui sont nés le jour même du forum. On a mis des gens en lien, on les a fait réfléchir ensemble et par une série d'étapes on est arrivé à des initiatives partagées. Toutes n'ont pas été mises en œuvre mais un certain nombre quand même. Ce sont des pratiques très enrichissantes qui demandent un certain savoir-faire.


Et puis on sensibilise aussi, on interpelle par des projections de films comme « en quête de sens », « demain », « artistes de la vie », des films qui portent le débat. C'est important de le faire parce que c'est aussi comme cela qu'on gagne l'opinion que les idées nouvelles se propagent.

Du point de vue de la coopération qu'est-ce qui te semble une difficulté ?

Dans les sites coopératifs, il y a une vraie difficulté qui est le passage à l'écriture.

C'est aussi gérer le temps comment en travaillant ensemble à 10 ou 15 on va aboutir un résultat ? C'est l'envie que l'on a parfois d'aller plus vite. S'il n'y a qu'un seul qui décide, on pense gagner du temps. Pour coopérer, il faut se concerter, être d'accord, il faut discuter, échanger, se confronter même parfois. Mais le résultat final est toujours intéressant. L'intelligence collective est quelque chose qui fonctionne, mais il faut accepter que le projet ne va pas forcément être finalisé en quelques jours et qu'il faudra sans doute plus de temps. Au bout du compte c'est du gagnant pour tout le monde.


Et à l'inverse qu'est-ce qui te semble facilitateur pour la coopération ?

Ce qui est facilitateur c'est l'énergie que l'on ressent. Parfois nous ne sommes pas très en forme, fatigués et la dynamique de groupe fait que les idées émergent, cela donne envie de continuer.

Et puis il y à la notion de partage, on est ensemble pour réussir quelque chose. C'est motivant. Il y a toujours un apport c'est un peu comme une roue qui tourne il y a des gens qui se retirent du groupe d'animations et d'autres qui arrivent. Il y a les différences, on a des histoires, des parcours différents réunir tout cela ensemble, des universitaires des demandeurs d'emploi des jeunes et des moins jeunes des hommes et des femmes est très intéressant.

Comment arrivez vous articuler ce qui se passe sur sur Brest et toutes les initiatives qu'il y a autour de Brest également ?

Cette année on a créé une coordination de tous les groupes de transition citoyenne du pays de Brest. On a eu quatre réunions où on s'est déplacé dans quatre communes différentes à Saint-Renan, Lannilis, Daoulas, Landerneau et on ira bientôt sur la presqu'île de Crozon.


On s'aperçoit que nos réflexions, nos problématiques sont partagées ailleurs et que l'on n'est pas tout seul à penser cela, que d'autres ailleurs sont dans la même démarche, font des choses, tâtonnent, expérimentent.

Cela montre qu'il y a vraiment un mouvement de fond et cela nous rend optimiste. On s'aperçoit que le discours que l'on a pu tenir il y a 20 30 ou 40 ans commence maintenant à se diffuser et à devenir une réalité. Les choses se mettent en place concrètement avec beaucoup de projets et tout cela est porteur d'avenir.

Est-ce qu'il n'y a pas aussi un une culture de la coopération développée ce pays sur le pays Brest ?

Il y a une pratique de coopération liée sans doute à des choses assez anciennes. La notion de pays, d'intercommunalité, de travailler ensemble existe. On est sur un terrain plutôt favorable à la coopération. Parfois on a des retours d'autres territoires où les gens nous disent c'est difficile on n'y arrive pas, c'est compliqué. Ici je ne ressens pas de réticence des personnes pour échanger sur des projets ensemble, on a un terreau assez favorable. Peut-être aussi parce qu'on est une région assez excentrée, qu'il fallait se débrouiller ..

Quelles relations avez-vous avec les collectivités locales qui normalement devraient avoir un rôle d'animation telle la métropole brestoise ou la région qui a lancé la Cop 21 régionale ?

On n'a pas beaucoup de relations avec les élus et les collectivités locales. On n'a pas été invité, en tant que tels, pour la réalisation du premier Plan climat territorial, pourtant on a une pratique et on existe depuis six ans. Ce sont des choses qui nous semblent extérieures. On fait le constat que les passerelles n'existent pas.

Pour les municipales on va relayer le pacte sur la transition et interpeller les élus sur leurs engagements vers la transition. On va faire une campagne surles 32 mesures pour la transition.


On est toujours dans l'interpellation, on n'est pas dans la coopération avec les collectivités locales, on ne sent pas une volonté de nous associer vraiment. Ils ne nous connaissent pas bien, ne savent pas comment on fonctionne, on est en collectif en plus. Les services veulent aussi avoir des interlocuteurs bien cadrés bien précis et notre collectif ne rentre pas tout à fait dans les clous et c'est vraiment difficile.

Il y a juste le forum Climat déclic et la foire Saint-Michel où cette année on a été associé à la préparation, mais c'est nouveau.

En termes de coopération, de communs est-ce qu'il y a des lectures requis ou des rencontres qui t'ont inspiré ?

Les nouvelles approches de la coopération de Jean-Michel Cornu, une personne que j'ai rencontrée dans les formations Animacoop et dont je regarde souvent les vidéos.

C'est quelqu'un qui exprime avec des mots simples des réponses à des questions dans lesquelles on peut se retrouver.

Cette capacité à exprimer les choses simplement explique aussi son succès qui en plus sur le plan humain est une personne intéressante et qui sait mettre les personnes à l'aise.

Et puis des rencontres comme avec toiaussi. Les rencontres c'est important cela donne envie ou pas d'y aller.

Doc@Nantes repart et vous propose quelques prochaines discussions :

– Discussion sur la bibliothérapie le 10 ou 12 décembre 2019, à 18h30 à la médiathèque Jacques Demy. Inscription ici.

– Visite de la Plateforme C en décembre 2019 (informations à venir)
– Apéro 2020 début janvier (informations à venir)
– Discussion sur les ressources libres en bibliothèque (informations à venir)
– Temps d'échange autour de l'accueil des adolescents en bibliothèque (informations à venir)

N'hésitez pas à vous manifester si vous souhaiter animer une discussion, intervenir, participer… ! Pour que le réseau survive

un article repris d'un mel de Canal ty zef

De l'élection de Trump aux gilets jaunes, du 49.3 à l'abstention de masse, des manifestations réprimés à la fabrique du consentement... Aujourd'hui, les motifs de remise en cause du bon fonctionnement de nos démocraties sont nombreux.

Mais si l'avenir de la démocratie peut s'imaginer comme une terrible dystopie ( violences policières, influence des lobbys et des fake-news, non-représentativité des partis politiques...)
Certain-nes citoyen-nes tentent malgré tout de réenchanter cette démocratie, en défendant becs et ongles certaines valeurs, mais aussi en créant de nouveaux espaces de discussions, de rencontres et de nouvelles manières de décider et de construire un projet politique à petite ou grande échelle.

Alors, pour se plonger dans ce questionnement passionnant, nous vous donnons rendez-vous du 25 novembre au 8 décembre, pour des films, des rencontres, des échanges, des ateliers et des surprises.

Le programme complet est à télécharger ici (pdf 17 pages)

25 séances en 2 semaines
Chaque jour, de 1 à 3 projections
Chaque jour ou presque, on change de lieu !
Mais à chaque fois, des films, des rencontres, des discussions...

TARIFS

Mac Orlan : Séance : 4€ / Pass journée : 10€ / + Tickets suspendus
Cinémas Les Studios et Le Bretagne : tarif unique 5 €
Médiathèque des Capucins (Auditorium) et Mouton à 5 pattes : Gratuit

Toutes les autres séances sont à prix libre.

ACCESSIBILITÉ

7 rendez-vous totalement accessibles aux personnes sourdes

Atelier kino - projections & débats
Se reporter à la grille pour les précisions

AUDIODESCRIPTION - NOUVEAUTÉ 2019

C'est une première sur le festival, un rendez-vous accessible aux personnes aveugles et malvoyantes avec

DES FILMS, MAIS PAS QUE !

Au delà des séances de films, quelques rendez-vous atypiques
qui font la marque de fabrique du festival

Vendredi 18 novembre / 19H/ BEAJ KAFÉ /

Lancement du Kino-Kabaret ( infos et inscription ici )

Vendredi 29 novembre / 21H / LE MAQUIS /

Boom-Karaoké & scène ouverte "doublage de film en direct"
la diffusion d'une version audio décrite de Z célèbre film de Costa-Gavras

Dimanche 1er décembre / 12 H / L'AVENIR /

Apéro & fournée de pain

Mardi 3 décembre / 21H30 / LE MOUTON A PATTES /

Batteule intergalactique de poésie
avec Arnaud Le Gouëfflec et Hervé Eléouet

Samedi 7 décembre / 10H00 / FOYER PAUL BURKEL /

Rencontre – Sourd-es et citoyen-nes.
En lien avec l'Association des Sourds du Finistère

Samedi 7 décembre / 14H30 / BEAJ CAFE /

Zone d'expression Libre - Café Chantsigne avec Laety
( Ramène une clef USB avec ta chanson préférée dessus, pour apprendre à la chantsigner en LSF ! )

Dimanche 8 décembre / 13H / MAC ORLAN /

Plateau avec Radio Pikez

Dimanche 8 décembre / 18H30 / MAC ORLAN /

Université du Tout Savoir - La démocratie - Conférence Tout Public /

Dans le cadre du mois du film documentaire, le Collectif Ciné, le cinéma le Rohan et la Médiathèque de Landerneau vous proposent d'assister gratuitement à la projection du film Les Corps Soignants de Lisa Le Tonquer au cinéma Le Rohan à Landerneau le jeudi 28 novembre à 20h30. Cette projection sera suivie d'un temps d'échange avec la réalisatrice.

Ce film de 52 minutes retrace le parcours de trois soignants dans un paysage médical désorienté. Alain, Virginie et Sabine se forment à l'hypnose pour braver la tempête et retrouver le sens de leur métier. Malgré les manques criants de moyens et de personnels, ils tentent grâce à l'hypnose, de ré-humaniser l'hôpital.

BA LES CORPS SOIGNANTS, un film de Liza Le Tonquer from Tita Productions on Vimeo.

En savoir +

Journée de réflexion et de débat sur les "communs" à Rennes le 12 décembre 2019

Le Département d'Ille-et-Vilaine, le Comité consultatif économie sociale et solidaire et Pekéa vous invitent à la journée de réflexion et de débat " Fabriquer des communs ? " le 12 décembre à l'Auditorium de la Maison de l'ESS - Espace Anne de Bretagne - 15 rue Martenot à Rennes (programme en PJ).

Face aux fractures qui déstructurent les sociétés, la résurgence du « commun » apparaît comme un espoir de réunification. Dans le champ politique, il s'agit de repenser les modalités de gouvernance et de dépasser la dichotomie entre l'État et le marché, d'aller dans le sens d'une société plus conviviale par l'intermédiaire d'une large participation. Dans le champ économique, il s'agit de privilégier la valeur d'usage sur

la valeur d'échange. Jardins partagés, systèmes d'échanges locaux, logiciels libres… dessinent les contours d'une possible transition d'un mode de production et d'organisation de la société, jugé prédateur et destructeur, vers d'autres façons d'habiter le monde en prenant mieux soin de ce qui compte.

Pour vous inscrire à cette journée :https://framaforms.org/journee-fabriquer-des-communs-le-jeudi-12-decembre-2019-1572963075

Le Conseil de développement organise son Assemblée

Générale annuelle sur le thème des transitions énergétiques et sociétales, jeudi 28 novembre à 18h00, à l'espace de travail partagé Odysséo, situé 7 rue St-Conwoion, Redon.Lors de cette Assemblée Générale thématique, les participants seront invités à réfléchir collectivement aux questions de transitions énergétiques et sociétales.Une table-ronde sera organisée en première partie avec Samuel AUBIN, sociologue à l'IMT de Nantes et des acteurs locaux. Les participants seront ensuite conviés à échanger autour des ateliers thématiques pour dégager des priorités d'actions pour le conseil de développement en 2020. L'AG est ouverte à toutes et tous.
"L'atelier de créativité et de fabrication numérique" Hackathon pédagogique les 12 et 13 décembre à l'Ubo Open Factory

La ville de Brest accompagne la dynamique autour de la fabrication numérique pour tous dans le cadre du projet Fab@brest, en s'appuyant sur le réseau des PAPIS (Point d'Accès Public à Internet) et leurs PAPIfabs, les fablabs brestois, le soutien ou l'organisation d'évènements afin d'en démocratiser les usages.

Pour exemple le projet PAPIfab soutient les PAPIs désireux de faire découvrir de nouveaux usages auprès de leurs publics en les équipant de matériels (imprimante 3D, Arduino, découpeuse vinyle, robotique…), en les sensibilisant à la pratique de ces nouveaux outils, en initiant un réseau d'acteurs. Les PAPIfabs sont un point d'entrée pour une découverte en proximité de la fabrication numérique sur le territoire.

La ville de Brest organise un temps de formation structurée comme un hackathon (marathon créatif) de deux jours fin juin les jeudi 12 et vendredi 13 décembre à destination des animateurs, des médiateurs numériques, et agents des médiathèques et des milieux éducatifs, culturels, du social, environnement .

La finalité est de permettre aux stagiaires de se construire une culture numérique sur la fabrication numérique dans la perspective de transposer dans le domaine professionnel. (Culture numérique partagée, méthodes agiles, capacité de la fabrication numérique, constitution d'un réseau.) « L'atelier de créativité et de fabrication numérique » 2 jours pour imaginer et réaliser ensemble des projets de partage et de diffusion des cultures.

Ce temps sera animé par les petits débrouillards Bretagne et se déroulera dans Le fablab de l'Ubo Open Factory à Brest.
Cet atelier aura lieu le 12 et 13 décembre de 9h00 à 18h00.

Le hackathon « créativité et fabrication numérique » aura pour thème : « Le numérique pour tous ». Chaque équipe pourra réaliser un projet sur un thème au choix : "jeux et jouets", "accueillir les publics éloignés", "des animations clé-en-main !" ….

Objectifs :
• Concevoir, fabriquer et documenter une réalisation technique numérique.
• Concevoir et documenter un parcours pédagogique mobilisant cette réalisation technique, adapté à son contexte professionnel.
• D'utiliser les base de l'électronique programmable (Arduino) pour fabriquer des projets
• Connaitre et mobiliser des compétences et ressources en fabrication numérique sur son territoire (professionnel de son domaine et d'ailleurs)..
• Se constituer un réseau d'homologue sur le territoire en vue de projets collaboratifs.

N'hésitez pas à nous contacter si vous êtes intéressé.e.

Service Internet et Expression Multimédia
Ville de Brest
tél : 02 98 00 82 24
internet-multimedia@mairie-brest.fr








J'ai eu le grand plaisir d'accompagner visuellement la rencontre GLOSS : Global Ocean Social Sciences organisée par le laboratoire AMURE (UBO/IFREMER/CNRS). Cet évènement a eu lieu au Quartz à Brest les 5 et 6 novembre 2019. Une rencontre internationale de chercheurs en sciences sociales pour contribuer à la prochaine décennie de l'océan pour le développement durable.

Les visuels réalisés durant ces deux journées sont ici :




















Ça y est… Les vacances sont terminées ! Tout au long de ces deux semaines de vacances de la Toussaint, le Fablab du centre social de Kerourien a mis en place de nombreuses activités pour les enfants et les parents, rencontrant un vif succès ! Retour sur ces différentes animations.

Mardi 22 octobre : Pixel Art

Les enfants ont passé l'après-midi à faire du Pixel Art. Au programme : des dessins sur le thème d'Halloween à découvrir… Parmi les chauves-souris, citrouilles et autres araignées, les enfants ont pu également laisser libre cours à leur imagination en créant leurs propres dessins Pixels.

Mercredi 23 et jeudi 24 octobre : Stage couture

Durant deux journées complètes, nous avons mis en place dans le hall d'entrée du centre social des ateliers coutures ouverts à tous. Chacun a pu s'essayer à la broderie, au patchwork mais aussi au flocage grâce à la presse textile du Fablab. La manipulation de la machine à coudre, le découpage du tissu et l'utilisation d'un patron sont tout autant d'activités qui ont permis aux participants de connaître les fondamentaux de la couture. Chacun a pu confectionner son sac personnalisé, réalisé à partir de tissus de seconde main.

Mardi 29 octobre : Apprendre la programmation au Fort Kerour'

Le centre social s'est transformé en Fort Kerour' le temps d'un après-midi… ! En équipe, les enfants ont dû résoudre différents messages codés pour parvenir à trouver le trésor du Fort. Pour cela, ils ont dû passer plusieurs épreuves, notamment à l'EPM (Espace Public Multimédia) où chaque équipe a dû s'essayer à la programmation informatique en tentant de faire sortir le robot Bob d'un labyrinthe. Un succès !

Le site, pour apprendre la programmation par le jeu : Declick.net

Mercredi 30 octobre : Préparation de la fête d'Halloween

Mercredi après-midi, les enfants se sont activés à préparer les décorations qui ont orné le hall d'accueil du centre et la salle Marjolaine pour Halloween ! Pour cela, ils se sont attelés au découpage, à la peinture, au pliage, à la confection de monstres en papier mâché… Tout cela à partir de matériaux de récupération. Chacun a pu faire preuve de créativité, il n'y avait qu'une seule contrainte : être terrifiant !!

Jeudi 31 octobre : Fête d'Halloween

Jeudi matin, les volontaires ont pu terminer la décoration du centre après avoir préparé en cuisine les gâteaux pour le goûter. Pour finir, les vacances se sont achevées sur une fête d'Halloween réussie, après une chasse au trésor dans tout le centre ! Défilé de costumes, stands de maquillage, boum, bonbons… Quoi de mieux pour terminer ces deux semaines à Kerourien ?

Le Fablab est très heureux du succès rencontré chaque jour pendant les vacances. Nous remercions toutes les personnes qui sont venues participer à toutes les activités, et surtout les enfants qui ont joué le jeu et qui se sont montrés créatifs et motivés pendant ces journées.

A bientôt au Fablab

Le mercredi 5 décembre de 14h à 17h
Hangar de Vert le Jardin, 7 rue Bahon Rault

Rennes Métropole et Vert le Jardin vous invitent à venir fabriquer votre sapin de noël en palette, pour un noël écolo et responsable !

Atelier gratuit, sur inscription auprès de Vert le Jardin :

Découvrez le programme !
Du 25 novembre au 1er décembre se déroule la semaine de la santé à Brest. Au programme : expositions, ateliers, balades, conférences, activités physiques... Gratuit.

Organisée par la ville de Brest, en partenariat avec des associations et structures de quartiers, la semaine de la santé offre aux Brestoises et Brestois la possibilité de s'informer, de découvrir et pratiquer une activité pour leur permettre d'être acteurs et actrices de leur santé.

Au programme de cette semaine : des conférences, des ateliers, des animations sont proposés dans tous les quartiers brestois.

Les nombreux retours des habitantes et habitants ont été pris en compte dans l'élaboration de la programmation de cette édition 2019 qui s'articule autour de trois thèmes :

  • L'alimentation
  • Le bien-être
  • La santé sexuelle

L'alimentation est le thème retenu pour la conférence des lundis de la santé qui ouvrira la semaine de la santé. La notion d'aliments « ultra transformés » sera abordée lors de la conférence et en amont avec la possibilité de participer à un jeu escape game "Subsistance" sur ce thème.

De nombreuses ateliers « bien-être » proposés tout au long de la semaine permettront de prendre soin de soi pour être en forme cet hiver.

Le collectif sida, soutenu par la ville de Brest depuis 20 ans, proposera des actions pour la semaine régionale santé sexuelle dont le temps fort aura lieu le dimanche 1er décembre aux Capucins.

Toutes les animations proposées sont gratuites. Pour celles pour lesquelles le nombre de place est limité, il est fortement conseillé de s'inscrire au plus vite !
Retrouvez le programme en pièce jointe ci-dessous.

Entre le 29 et le 31 octobre dernier, le Fablab Plateforme C a accueilli 8 enfants âgés de 9 à 11 ans pour un stage autour de la création d'une vidéo d'animation image par image (stop motion).

Animé par Adrien et Eleonore de l'association Ping, et Patrick des Petits Débrouillards, le stage a débuté sur une présentation du Fablab et de ses nombreux outils et machines. S'en est suivie une présentation du concept du stop motion avec exemples à l'appui.




Puis, les enfants ont pu commencer à élaborer une histoire, qu'ils ont ensuite divisée en scènes sur lesquelles ils ont travaillés en petits groupes. Ils ont choisi de mettre en avant un chat (le personnage principal) qui se balade dans ses rêves (les différentes scènes).




D'un point de vue technique, le groupe a utilisé Inkscape pour le dessin assisté par ordinateur, une machine à découpe laser et le logiciel do.doc pour le montage des images.

Découvrez le résultat final en regardant la vidéo ci-dessous !

lincroyable-halloween-de-sacha

Cette action est en partenariat avec Ping et soutenue par le fonds européen de développement régional du Pays de la Loire.


L'article Nantes. Du stopmotion au Fablab est apparu en premier sur Les petits débrouillards.

Voir en ligne : https://www.lespetitsdebrouillardsg...

Pages

S'abonner à Amis du PNR Rance-Emeraude agrégateur - Actu Démocratie participative