Actu Démocratie participative

Après Gouesnou, venez vous balader dans les jardins de Kerourien : visite d'un jardin partagé, d'un parc et d'une oseraie !
Balade animée par le GPAS de Brest et Vert le Jardin.

Gratuit sur inscription au 02 98 46 06 92 bretagne@vertlejardin.fr

Circuit à pied d'un jardin à l'autre.

La protection de la biodiversité marine est généralement abordée au travers d'espèces emblématiques comme le dauphin ou la baleine. Qu'en est-il d'animaux aussi peu connus et aussi peu charismatiques que les vers marins et plus spécialement les polychètes ? Existe-t-il des espèces protégées de vers marins ? De quelles formes de protection bénéficient-ils ? La réponse à ces questions montre comment le droit de l'environnement embrasse la biodiversité dans son ensemble. Elle interroge aussi les différences de statut entre les animaux en fonction des émotions qu'ils suscitent.
Betty Queffelec, enseignante-chercheuse en droit à l'UBO présente son travail à la BU du Bouguen dans le cadre de « Histoire de ma recherche » le 3 mars 2020, de 18h30 à 19h15.

Quelles recherches mènent les chercheurs de l'UBO ? Comment le font-ils ? Quel est l'intérêt de ce travail pour leur science et/ou la société ? Les Bibliothèques Universitaires invitent nos chercheurs a présenter leurs publications. Pour ce deuxième rendez-vous de “Histoire de ma recherche” Betty Queffelec présente :
Existe-t-il un droit du buzuc : aspects juridiques de la protection de la biodiversité marine
La protection de la biodiversité marine est généralement abordée au travers d'espèces emblématiques comme le dauphin ou la baleine. Qu'en est-il d'animaux aussi peu connus et aussi peu charismatiques que les vers marins et plus spécialement les polychètes ? Existe-t-il des espèces protégées de vers marins ? De quelles formes de protection bénéficient-ils ? La réponse à ces questions montre comment le droit de l'environnement embrasse la biodiversité dans son ensemble. Elle interroge aussi les différences de statut entre les animaux en fonction des émotions qu'ils suscitent.

Ouvert à tous
Retrouvez les premiers rendez-vous du cycle “Histoire de ma thèse” sur :
http://ubodoc.univ-brest.fr/services/mediation-scientifique/

Demandez le programme !!Cette année, le semaine des usages numériques se déroulera du 21 au 29 mars 2020 sur le thème : « le numérique, éthique et écologique ? »
  • Rendez-vous le 23 mars pour un atelier avec l'association Goupil. En savoir plus sur l'événement.
  • Rendez-vous le 24 mars à partir de 18h00 pour une journée « La transition écologique avec le numérique » avec la french tech brest + et des acteurs de la dynamique zero déchets sur Morlaix communauté. En savoir plus sur l'événement.
  • Rendez-vous le 25 mars à partir de 18h30 à La Sphère de Landivisiau pour une présentation du collectif « C.H.A.T.O.N.S. » sur des solutions d'hébergement web permettant de réduire son empreinte écologique. En savoir plus sur l'événement.
  • Rendez-vous le 26 mars à partir de 15h30 à l'IUT de Morlaix pour une conférence « La face cachée du numérique » animée par Gauthier Roussilhe ; cette conférence sera suivie d'un échange à partir de 17h00 avec l'UBO Open Factory, qui porte un projet de FabLab à Morlaix et propose d'échanger sur ce projet et son inscription souhaitée dans la transition sociétale et écologique. Des exemples de réalisations à travers le monde permettant de réduire son empreinte écologique grâce à un FabLab seront présentés. En savoir plus sur l'événement.
  • Rendez-vous le 27 mars pour un atelier « sécuriser protéger son ordi » animé par la fondation Ildys à la salle communale de Plouenan. En savoir plus sur l'événement.

Retrouvez le programme complet de la semaine en pièce jointe

Retrouvez l'ensemble des événements et la possibilité de s'y inscrire dans la rubrique « événements »

Pour tous renseignements, contactez nous à morlaixnumerique@gmail.com

L'Université Populaire du Pays d'Iroise organise le Mardi 31 Mars 2020 une conférence sur le thème :
« De 1789 à nos jours, l'égalité hommes femmes, un reflet de choix politiques ».
Cette conférence sera animée par madame Marie-George Buffet, Députée de Seine Saint Denis.
Cette conférence se déroulera au Centre socioculturel Ti Lanvenec, route de Pen ar Menez à LOCMARIA PLOUZANE. Ouverture des portes à 18h. Participation libre.

Lors de la marche pour le climat du 29 novembre dernier, nous sommes allés à la rencontre des différentes associations présentes au village associatif. Nous avons pu échanger avec ces dernières sur différentes thématiques : des DIY pour réutiliser des vieux objets et leur donner un nouvel usage, le bien-être des animaux, les énergies, l'éducation populaire sur Nantes, etc. À cette occasion, nous avons également pu rencontrer des jeunes, collégiens, lycéens, étudiants, mais aussi des parents qui accompagnaient leurs enfants à cette marche. Nous les avons donc interrogés sur la biodiversité, afin de connaître leurs représentations.

Pour voir la vidéo, c'est par ici : http://mediaspip.ptitdeb.infini.fr/medias/videos/article/interview-la-biodiversite-selon-les-jeunes

Cette action est soutenue par :

L'article Interview – La biodiversité selon les jeunes est apparu en premier sur Les petits débrouillards.

Programme du Festival :
16h Bien dans ses pompes, bien dans son corps : si on en parlait ?
MIAU Un documentaire pour l'autogestion de son corps, en dehors de la contrainte d'un environnement médical capitaliste et patriarcal. Prendre soin de soi en se respectant naturellement, non seulement c'est possible, mais ça devrait être normal.
Des ateliers / discussions : self-défense, auto-gynécologie, relations aux autres, identité, phytothérapie, phyto-cosmeto.
De la lecture sur les murs : 'Payes ta Shneck' – histoires quotidiennes.
Des papiers et des zines : sur le genre, le non genre, des situations en tous genre.
Dessines- moi une chatte : tout le matos pour représenter toutes les chattes du monde.
Nb : La doc sera en photocopies a prix libre.
20h : les concerts
Prix libre. Bénéfices sont reversés aux associations d'aide aux femmes/filles réfugiées ou migrantes, et SDF.
Pour en savoir plus

// Mercredi 26 février à 18h //

Rencontre autour du projet de jardin partagé du Cimetière de Kerfautras
Rdv dans les locaux du cimetière au 92 rue Massillon à Brest

Vous souhaitez intégrer un nouveau jardin partagé brestois ? Au sein du cimetière de Kerfautras, des habitants sont en train d'en créer un ! Tout le monde peut participer à ce temps d'échange pour découvrir le projet et pourquoi pas, y prendre part.

Si vous êtes intéressés mais ne pouvez pas être présent, contactez-nous au 02 98 46 06 92 bretagne@vertlejardin.fr

Le podcast de la controverse sur la reconnaissance faciale du 8 février est disponible via soundcloud

Afin de réduire la fracture numérique et de lutter contre l'isolement de certains publics plus éloignés de l'ordinateur, l'EPM de Kerourien met en place une permanence informatique spécial âge d'or...

Tous les mardi, mercredis et jeudis de 9H30 à 11H30, hors vacances scolaires, une permanence informatique spécifique pour répondre aux questions diverses des seniors : découverte de l'ordinateur et d'internet, accès aux droits, communiquer avec sa famille, créer une boîte mail...

Ces permanences encadrées par des professionnels permettent de rendre les personnes plus autonomes avec l'outil informatique.

iframe src="https://player.vimeo.com/video/391093362" width="640" height="360" frameborder="0" allow="autoplay ; fullscreen" allowfullscreen>

Numérus clausus ? from epm kerourien on Vimeo.

Un article repris d'un mel diffusé par Ultra éditions

Dans le cadre de cet atelier, les participants seront amenés à créer collectivement un paysage météorologique animé à contempler depuis la fenêtre d'un navigateur internet. D'après nos observations des couleurs du ciel et des nuages, nous scénariserons un micro-évènement atmosphérique et imaginaire : les nuages qui traversent la fenêtre en fonction du vent, la pluie qui tombe lorsqu'il y en a, la course du soleil et de la lune. Et lorsqu'un visiteur consultera le site réalisé durant les ateliers, les dessins des participants s'animeront en fonction des données scientifiques récupérées en temps réel.
Nous pourrons montrer ainsi au monde entier le bulletin météo de Brest imaginé et dessiné par ses habitants !

le samedi 7 mars 2020 14h-17h

Atelier conçu et animé par Mathieu Roquet/ Designer graphique

sur inscription préalable : contact@editions-ultra.org

Atelier tou.t.es publics gratuit

Lieu : Le 5ème - Association Ekoumène, 9 rue du Docteur-Roux 29200.Brest

Ce projet a reçu le soutien de l'AAP multimédia de la Ville de Brest.

Les 26 et 27 septembre 2019, les RIM - Rencontres Inter-Mondiales des nouvelles manières de faire en architecture(s) et en urbanisme(s), ont réunis plus d'une centaine d'acteurs des mondes des constructeurs, des artistes, des finances, des élus et bien d'autres pour s'emparer ensemble de la thématique de la ruine.
Plus d'infos sur les RIM







Ateliers et restitution sous formes de post-its géants en bois

Le film

Découvrez le film trace de cette 2ème édition des RIM !


Le podcast de l'atelier Java

Quels imaginaires, enjeux et champs des possibles traversent la thématique de la ruine ? L'atelier java, structure de médiation sonore aux croisement de l'urbanisme et de la culture, propose une restitution sonore pour l'occasion.
Ecoutez le podcast

Les RIM sont une initiative d' Au bout du plongeoir association avec l' L'Agence Nationale de Psychanalyse Urbaine, le POLAU – pôle art et urbanisme, la Fédé Breizh des arts de la rue, Le Fourneau - Centre National des Arts de la Rue et de l'Espace Publicla rue et de l'espace public, l'Hôtel Pasteur et la coopérative culturelle Cuesta. En partenariat avec l'ENSAB – Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Bretagne et Les Champs Libres. Avec le soutien de Rennes Métropole et du Ministère de la culture – DRAC de Bretagne.

Bretagne vivante vous invite à rencontrer les oiseaux d'eau migrateurs qui stationnent en grand nombre l'hiver dans notre région : oies, canards, grèbes, foulques, mouettes, goélands et échassiers, des plus grands (hérons, spatules…) aux plus petits (bécasseaux, chevaliers…).

TAGS : migration-oiseau-zones humides

L'article Bretagne vivante : rendez-vous avec les oiseaux migrateurs de Bretagne est apparu en premier sur Mce.

La Journée mondiale des zones humides (JMZH)

Chaque année, elle est célébrée le 2 février, pour commémorer la signature de la Convention sur les zones humides, le 2 février 1971, dans la ville iranienne de Ramsar.

En 2020, le thème de la Journée mondiale des zones humides (JMZH) est Zones humides et biodiversité.

C'est dans le cadre de cette journée mondiale que Bretagne Vivante invite le public à rencontrer les oiseaux d'eau migrateurs qui stationnent en grand nombre l'hiver en Bretagne.

Sur les vasières des nombreuses baies et estuaires de son littoral, ainsi que sur les grands étangs et marais de l'intérieur, la Bretagne abrite une grande diversité d'oiseaux d'eau : oies, canards, grèbes, foulques, mouettes, goélands et échassiers, des plus grands (hérons, spatules…) aux plus petits (bécasseaux, chevaliers…).

Rendez-vous avec les oiseaux d'eau migrateurs

Ces rassemblements d'oiseaux, souvent spectaculaires et d'une grande beauté, nous révèlent l'importance de ces milieux pour la biodiversité. Cela nous donne aussi la responsabilité de protéger ces sites pour que les générations suivantes puissent aussi les admirer. Bretagne Vivante vous propose donc 13 rendez-vous pour découvrir cette foule ailée qui vole, nage, plonge, pêche ou picore au bord de l'eau. Des spécialistes équipés de longue-vue vous feront partager leur passion sur le terrain.

Télécharger le programmedes sorties « Rendez-vous avec les oiseaux d'eau migrateurs de Bretagne

Voir aussi la page Découvrir la nature

Lundi 2 mars 2020 à 14h au Centre social de Bellevue à BREST

Avec le soutien de la conférence des financeurs pour la prévention de la perte d'autonomie du Finistère, l'Instance Régionale d'Education et de Promotion de la Santé associée au Centre de Prévention du Bien Vieillir en Bretagne AGIRC-ARRCO, vous propose une conférence sur le thème :

« LES AMOURS APRES 60 ANS » Lundi 2 mars 2020 de 14h à 16h au Centre social de Bellevue, salle Outremer, 1 rue Pierre Trépos à Brest

Animée par le Dr Aude THEAUDIN, directrice du Centre de Prévention du Bien Vieillir en Bretagne AGIRC-ARRCO, elle abordera les points suivants :

  • L'impact du vieillissement sur le corps et sur la sexualité
  • Les composantes de la santé sexuelle
  • La dynamique du couple et la situation de célibat

A l'issue de la conférence, les participants pourront s'inscrire à un ou plusieurs ateliers d'échanges et de partage d'expériences (cf. programme en pièce jointe).

L'entrée est gratuite et ouverte à toutes et tous.

Plus de renseignements auprès l'IREPS Bretagne :
herve.strilka@irepsbretagne.fr

Le développement de communs apparaît comme une des voies pour faciliter les transitions de notre société en crise, sociale, écologique et démocratique. Les communs en actes, outre la production et la préservation de ressources par une communauté, sont un nouveau mode d'organisation, de relation sociales par une "gouvernance en communs".

Comme pour la coopération ouverte, les capacités qui favorisent le développement de communs en actes sont peu présentes et valorisées dans l'éducation, le fonctionnement de nos organisations et la société aujourd'hui.

A la suite du travail de recherche sur les compétences pour coopérer (voir la thèse d'Elzbieta Sanojca [1]), ce projet vise à identifier et qualifier des compétences qui favorisent le développement de communs en actes et les changements de postures associées au sein des organisations.

En cours de construction cette démarche de recherche-action se veut collaborative et s'appuie sur une analyse des pratiques d'acteur.ice.s des communs en actes.

Cet article décrit une problématique qui pourra être enrichie des retours reçus et dont la mise en œuvre est également ouverte à vos contributions.

1 Le questionnement

Au tournant d'une activité professionnelle comme responsable de formation à l'IMT Atlantique, [2], j'ai ouvert en 2014 un blog "Coopérations", espace d'expression autour des communs, de la coopération, de la pédagogie ouverte et des démarches contributives. Il agrège aussi les articles qui documentent mes activités antérieures.

J'y ai démarre l'écriture d'"Histoire de coopérations", une cinquantaine d'interviews pour expliciter ce qui motive une personne à coopérer dans un partage sincère qui donne à voir, relie et mutualise. Les trente premiers interviews publiés décrivent des prataiques où ces personnes mettent en œuvre des communs.

De nombreuses publications paraissent aujourd'hui autour des communs et de leur mise en œuvre tant en France qu'à l'étranger]. Plusieurs réseaux d'acteurs tels Remix The commons, Savoirs com1, la Coop des communs, les assemblées des communs à Lille et Grenoble, Brest en communs, commons camp, "Enacting the commons contribuent dans un chemin initié par Vecam à faire connaître et diffuser la notion de communs. Ce thème des communs est aussi au coeur du fonctionnement de nombreux réseaux fonctionnant souvent en archipel (jardins partagés, contributopia, animacoop, mouvement municipaliste, habitats partagés, tiers lieux ...).

Tout comme la coopération ouverte, la mise en œuvre de communs procède de changements culturels et humains dans une société marquée par un fonctionnement hiérarchique, la compétition et le cloisonnement des organisations et disciplines.

C'est ce changement que nous souhaitons interroger en analysant les compétences qui facilitent le développement de communs et les transformations culturelles autant au niveau individuel que des organisations.

Mais à la différence des compétences autour des pratiques collaboratives pour lesquelles une importante littérature existe, celles liées aux communs restent (à ma connaissance) à identifier et analyser. S'y ajoute la question des changement de postures au sein de l'organisation et dans la société qui sont à même de favoriser le développement des communs.

Quelles compétences favorisent le développement des communs en actes ?

Quels changements de posture dans les organisations les accompagnent ?

Telles sont les deux questions qui définissent la problématique de ce projet.

La méthodologie proposée

2 Les terrains d'enquête

Le public visé est celui des personnes qui, en France, sont impliquées dans la mise en œuvre des communs, ce que je nomme les "communs en actes". Ce terme reprend le titre du projet Erasmus "Enacting the commons" animé par la 27ème région qui permet d'aller rencontrer les communs dans 8 pays en Europe, des voyages et récits qui sont aussi une source d'inspiration.

La question se pose de comment identifier un nombre significatif d'acteur.ice.s de ces « communs en actes » ? Une coopération avec l'archipel Animacoop sera sollicitée pour interroger les personnes qui, à Brest, Montpellier, Gap, Paris, Toulouse, Tours ou St Nazaire ont suivi cette formation avec un projet s'inscrivant dans la dynamique des communs.

A partir des innovations sociales et des initiatives en transition publiées dans le magazine contributif Bretagne Creative, nous avons collecté plus de 300 fiches d'innovations sociales dont un bon nombre, relayées sur Transiscope, relèvent des communs. Cela peut constituer un second terrain d'enquête.

Et dans la démarche contributive de ce projet peut-être que certain.e.s pourront proposer et apporter la prise en charge de terrains complémentaires ?

3 Protocole d'enquête

Pour identifier et qualifier les compétences et changement de postures qui favorisent le développement de communs nous allons nous inspirer de la méthode développée dans la thèse d'Elzbieta Sanojca « Les compétences collaboratives et leur développement en formation d'adultes. Le cas d'une formation hybride sur les compétences collaboratives :

élaborer un questionnaire à partir de l'état de l'art, d'échanges avec des acteurs de la formation et les entretiens sur la coopérations ;

le soumettre pour validation à un ou deux terrains d'acteurs.ice.s des communs en actes ;

analyser les résultats pour catégoriser le rôle des différences compétences
réaliser des entretiens compréhensifs ;

compléter par des observations des pratiques autour des changements de posture.

3.1 Identification des compétences et passation des questionnaires

Il y a une importante littérature sur la coopération et les compétences associées (voir la bibliographie détaillée dans la thèse précedemment citée qui a été une base pour construire son questionnaire). En revanche l'exploration documentaire exploratoire sur la mise en œuvre des communs a été peu concluante. Lla première étape du travail va donc être de compléter cet état de l'art en prenant en compte les travaux récents autour des communs.

Une interaction avec des personnes, impliquées dans la formation et l'accompagnement des acteur.ice.s des communs permettra de compléter cette collecte des compétences et des changements de posture. Les formateur.ice.s de l'archipel Animacoop et des facilitateur.ice.s des communs sur les territoires seront sollicité.e.s.

Cette collecte des compétences s'appuiera aussi sur la trentaine d'entretiens déjà réalisés en 2018-2019 sur le blog "Histoires de coopérations" où les personnes interviewées sont des acteur.ice.s des communs.

Ce travail d'interrogation sur les compétences et les changements de posture se prête bien à la démarche collaborative souhaitée pour ce projet.

3.2 Analyse des questionnaires

Comme dans la thèse sur les compétences pour collaborer, l'analyse des réponses permettra de construire une grille d'entretiens.

3.3 Entretiens compréhensifs

Dans la lignée d'"Histoires de coopérations", des entretiens permettront de qualifier le rôle de ces comptences. Les communs étant des projets menés par une communauté regroupée pour produire et protéger des ressources, le format descriptif sera privilégié pour contribuer à un "donner à voir" des communs plutôt que celle d' interviews anonymisés

3.4 Observations

En complément du questionnement sur la nature des compétences je souhaite aussi comprendre les changements de postures associées au développement des communs. En effet le changement de posture autour du "faire avec", "être en attention" "donnerà voir" a été le principal enseignement tiré de ma démarche d'élu local à Brest, (Premiers pas vers une démarche contributive).

Dans ce volet d'observations, il me semble important de pouvoir expliciter les freins et facilitations rencontrées autour des ces changements de postures dans le développement de communs. Cette question déjà posée dans la trentaine d'entretiens réalisés pourra ici être approfondie et illustrée d'exemples.

Voila les grandes lignes de la méthodologie proposée. Elle est ouverte à vos remarques et contributions dont je rappelle ci dessous les étapes.

4 Les étapes proposées et les attentes pour coopérer à ce projet

Rappel de la problématique :

Quelles compétences favorisent le développement des communs en actes ?
Quels changements de posture dans les organisations les accompagnent ?

1 Etat de l'art dans la littérature et en parallèle identification des compétences et des changements de posture dans les développement de communs en actes

2 Réalisation du questionnaire passé auprès d'acteurs.ices de communs en actes

3 Analyse des questionnaires et construction d'une grille d'entretiens

4 Entetiens compréhensifs autour de la mise en oeuvre de communs

5 Observation autour de changements de postures

6 Résultats d'anaqlyse et mise en discussion

les attentes pour coopérer

Etant en retraite professionnelle, j'ai un peu de temps pour initier ce projet qui me tient à coeur pour contribuer à faire connaitre et favoriser les pratiques de coopération ouverte, intimement liées, à mon avis, au développement des communs.

Au croisement de plusieurs réseaux d'acteurs des communs et de la coopération ouverte, je souhaite associer les personnes motivées par cette problématique à une recherche-action contributive où les questionnements, productions sont publiées au fil des mises en oeuvre sous licence libre (CC by sa ou autre licence libre).

La coopération ouverte repose aussi sur des relations de confiance, de lâcher prise et de convivialité qui me semblent importantes pour le "bien vivre" de ce projet.

En ce moment où notre monde, confronté aux crises écologiques, sociale et démocratique doit se transformer profondément, les transitions écologiques, sociales et démocratiques se développent dans un processus ascendant dans une myriade d'initiatives. La question des communs et de la coopération ouverte sont, je pense, un élément important de cette transformation sociale. C'est aussi dans ce contexte d'éducation populaire à la transition que ce situe ce projet comme nous l'avons exprimé lors des Rencontres Co-construre à Tournai "Coopération ouverte pour un monde vivable et désirable".

Merci à celles et ceux qui se sentent intéressé.e.s de me contacter par mel, teléphone ou rencontre.

La coopération peut s'exercer tout au long du projet ou de manière plus ponctuelle
pour des relectures,
pour la bibliographie, et l'état de l'art,
pour l'établissement de la liste des compétences et des changements de posture,
pour l'enquête,
pour les entretiens,
ou les observations,

Cela fait une large gamme de possibles... selon les envies et disponiblités de chacun.e

Et comme le disent nos ami.e.s de frama, "La route est longue mais la voie est libre".

au plaisir de vos retours.

Quelques références bibliographiques

Autour de la coopération ouverte et des compétences

Pistes méthodologiques pour développer des compétences collaboratives en enseignement supérieur, communication au colloque QPES, "(Faire) coopérer pour (faire) apprendre ?" juin 2019 à Brest, reprise sur Innovation Pédagogique.

Eléments d'analyse du dispositif de formation Animacoop et l'importance des « mines de rien », entretien avec Elzbieta Sanojca, octobre 2018 dans Innovation Pédagogique.

La coopération ouverte, un concept en émergence par Elzbieta Sanojca, Michel Briand publié sur Innovation pédagogique le 15 mai 2018.

« L'état d'esprit collaboratif », « faire avec » et « avoir le souci des communs » : trois pivots pour coopérer, entretien avec Elzbieta Sanojca à propos de sa thèse, article publié dans Innovation pédagogique le 18 mars 2018.

Thèse Elzbieta Sanojca « Les compétences collaboratives et leur développement en formation d'adultes. Le cas d'une formation hybride », janvier 2018, en ligne sur Hal.

Kaufmann, Jean-Claude. (2011). L'entretien compréhensif. Paris : Armand Colin.

Autour des changements de posture

Les communs de capabilités : une analyse des Pôles Territoriaux de Coopération Economique à partir du croisement des approches d'Ostrom et de Sen, thèse de Geneviève Fontaine, ERUDITE - Equipe de Recherche sur l'Utilisation des Données Individuelles en lien avec la Théorie Economique, 21 décembre 2019.

Quelles postures de l'acteur public face aux communs ? un premier retour des voyages enacting the commons : partenaire, producteur, régulateur, aidant, intermédiaire, performatif, indifférent, opposant ; avec quelques exemples.

Facilitatrice, protectrice, instituante, contributrice : la loi et les communs, contribution au colloque de Cerisy - VERS UNE RÉPUBLIQUE DES BIENS COMMUNS ? - Septembre 2016 – Version de l'auteur publié sur le site de Vecam.

"Les collectivités peuvent être protecteurs des communs", interview de Valérie Peugeot dans la Gazette des communes, 2 décembre 2015.

Premier pas vers une gouvernance contributive, retour d'expérience sur une politique publique du numérique à Brest, Michel Briand sur a-brest, janvier 2014

Les collectifs numériques, source d'imaginaire politique, par Valérie Peugeot dans Moilléaire 3, 3 décembre 2013.

[1] « Les compétences collaboratives et leur développement en formation d'adultes. Le cas d'une formation hybride », janvier 2018, en ligne sur Hal.

[2] précédemment Telecom Bretagne où j'ai co-initié le Blog Innovation pédagogique autour des initiatives pédagogiques et d'enseigner la transition écologique dans l'enseignement supérieur francophone et de trois mandats d'élus à Brest [[voir en particulier le blog a-brest sur le volet numérique

Un article repris du programme et de l'inscription en ligne

Vous êtes salarié(e), en recherche d'emploi, en transition professionnelle, consultant(e), freelance ...? Ce forum est fait pour vous !

À propos de cet événement

FORUM TRAVAILLER AUTREMENT

Les nouvelles "formes d'emploi" (temps partagé, coopérative d'entrepreneurs, portage salarial, évolution professionnelle, coworking...)

Vous êtes salarié(e), en recherche d'emploi, en transition professionnelle, consultant(e), freelance, dirigeant(e), manager...?

Ce forum est fait pour vous ! Venez découvrir les acteurs autour de mini conférences, stands et témoignages !

1 / DES MINIS CONFÉRENCES (AUDITORIUM - sur inscription)

  • 9H00 - Ouverture du Forum
  • 9H20 - 9H40 - Chiffres-clés de l'emploi
  • 9H40 - 10H00 - Ce forum...Kezako ?
  • 10H20 - 10H40 - Concilier vie professionnelle et vie personnelle
  • 11H00 - 11H20 - Exercer différemment son métier
  • 11H40 - 12H00 - Créer et développer son réseau
  • 12H00 - 12H30 - Conclusion - et demain ?

Le nombre de places est limité par mini conférence (25 places). Il est donc vivement conseillé de vous inscrire via ce formulaire.

2 / DES STANDS D'INFORMATION TOUTE LA MATINÉE (accès libre)

ILS SERONT PRÉSENTS :

Portage salarial :

Cadres en Mission : www.cadresenmission.com

AD'Missions : www.admissions.fr

Talorig : www.talorig.fr

Coopérative d'activité et d'emploi :

Elan créateur : www.elancreateur.coop

Temps partagé :

Hélys : www.helys.org

Kom & Do : www.komanddo.co

Gedes 35 : www.gedes35.fr

Coworking :

Collectif Rennes Coworking : www.rennes-coworking.com

Conseil en évolution professionnelle :

Kapvitae : www.kapvitae.fr

3 / UN ACCÈS A DES VIDÉOS POUR OPTIMISER SON PROJET (accès libre)

4 / UN ESPACE CONSEIL - LA KAUSERIE (accès libre)

Espace d'échanges où vous pourrez poser toutes vos questions !

Xavier PROVOST de l'Exploratoire et Florence POSSEME de Kapvitae seront à votre écoute !

ACCÈS À L'EXPLORATOIRE

Voiture : 2 cours des Alliés 35000 RENNES

Métro : Ligne A, Arrêts Charles de Gaulle ou Gares

Bus : Lignes 12. C3, N2 ou TTZ, Arrêt Charles de Gaulle

Les médiatrices du numérique, les animateurs d'ateliers-découverte du libre et les pros de la formation le savent : nous manquons d'outils pour décrire l'intérêt, les notions et les pratiques qui permettent de mettre plus d'éthique dans nos vies numériques.

Article initialement publié par Framasoft : https://framablog.org/2019/12/14/les-metacartes-numerique-ethique-un-outil-qui-fait-envie/

Les Métacartes, un outil physique et numérique

En septembre 2018, nous vous présentions les Métacartes « Faire ensemble », un outil de médiation pour animer des rencontres collaboratives et contributives. Le principe des Métacartes, c'est d'avoir un paquet de cartes qui tient dans la poche pour présenter rapidement et dans le plaisir un ensemble d'outils. L'astuce, c'est que chacune de ces cartes est liée à une page web où l'on peut prendre la place de décrire plus longuement l'outil en question, de renvoyer à des sources et des ressources, etc.

La métacarte « carte mentale » fait partie du jeu « Faire Ensemble » pour animer vos rencontres collaboratives.

Durant leur financement participatif de septembre dernier, Mélanie et Lilian ont fait une promesse : si iels dépassaient les 200 % de financement, iels s'attelleraient à produire un jeu de Métacartes « Dégooglisons Internet », pour faciliter la présentation d'alternatives aux services des GAFAM. Avec un projet financé à 269 %, il ne fait aucun doute que nous sommes nombreuses et nombreux à voir le potentiel émancipateur d'un outil tel que les Métacartes… Qui, en plus, sont un Commun de la connaissance, puisque sous licence CC-By-SA ! Il est donc temps de savoir où en sont Mélanie et Lilian sur leur projet de jeu « Dégooglisons Internet » !

Sur le papier aussi, Dégoogliser ne suffit pas !

La promesse, c'était de présenter les 38 services Dégooglisons Internet et quelques notions-clés en un jeu de cartes. Mais se contraindre à cette promesse posait plusieurs problèmes :

  • On centralise l'attention sur Framasoft, plutôt que de montrer la diversité des propositions existantes ;
  • Lister des outils numériques sur des cartes n'était pas résilient puisque si l'outil évoluait (en bien ou en mal) ou disparaissait, les cartes devenaient obsolètes ;
  • Il ne reste que peu de place pour aborder des notions essentielles d'hygiène numérique ;
  • Il manque une entrée partant des besoins et des vécus des personnes qui veulent plus d'éthique dans leur vie numérique.

Dégooglisons Internet, vu par Péhä (CC-By)

Alors certes, Lilian et Mélanie auraient pu décider de faire vite et simple, de se borner à remplir la promesse faite lors du financement participatif, et d'éditer malgré tout un jeu de Métacartes « Dégooglisons Internet ». Mais ce serait mal connaître le perfectionnisme de ces professionnelles de la formation. Dans leur billet de blog d'août dernier, on peut lire la démarche qui les mène à construire un jeu de Métacartes beaucoup plus ambitieux que prévu, et à en changer le nom.

Découvrez la version 1 des métacartes « Numérique Éthique »

Le jeu « Numérique Éthique » s'adresse à toutes les personnes qui font de la médiation au numérique. Que vous soyez libriste dans une install party ou un café vie privée, formatrice aux outils numériques, médiateur en tiers-lieu, etc. ce jeu se veut un outil d'éducation populaire à la littéracie numérique. Mélanie et Lilian ont procédé à de nombreuses rencontres et échanges pour mieux comprendre les besoins et les attentes des personnes qui utiliseraient un tel jeu. Le résultat ? Une première version (pour l'instant) intégralement numérique, avec trois types de cartes pour donner trois portes d'entrées dans l'échange sur les pratiques numériques :

  • Les cartes Usages (exemple « Sondage ») qui présentent plusieurs types d'usages appuyés par des outils en ligne. Pour chacun des usages, ces cartes précisent les risques d'un outil privateur (Doodle, par exemple) et proposent une alternative éthique (ici, le logiciel Framadate) ;
  • Les cartes Histoires où l'on se raconte une petite histoire pour provoquer des discussions afin de questionner ensemble nos pratiques et nos croyances sur le monde numérique actuel (par exemple « je n'ai rien à cacher ») ;
  • Les cartes Concepts pour avoir sous la main les notions essentielles à des pratiques éthiques dans sa vie numérique (par exemple, l'interopérabilité).
3 questions à Mélanie et Lilian sur l'avenir de ces cartes

Vous l'imaginez bien, aborder autant de notions avec ces 3 entrées dans un seul jeu de cartes, c'est clairement plus ambitieux que de décrire les services « Dégooglisons Internet » ! Si cette première version du jeu Numérique Éthique est déjà une belle proposition, il manque encore du temps et du travail pour parvenir à un jeu à imprimer en masse… Alors pour savoir comment nous pouvons y parvenir, donnons la parole à Mélanie et Lilian !

Vous nous présentez aujourd'hui une première version, qui est l'aboutissement de votre travail financé par le financement participatif de 2018. Pourquoi ne pas avoir directement proposé une impression de cette version 1 ?

En tant que professionnel⋅les de la formation, on sait que l'outil a besoin d'être testé et approfondi. Par exemple nous avons produit les textes et visuels pour plus de 50 cartes, mais il y a sûrement des choses à revoir au niveau de la rédaction ou des ambiguïtés à lever. Avec du recul on trouvera peut-être qu'il faut ajouter certaines cartes ou en enlever d'autres. Pour notre jeu précédent Il y a eu au moins 5 versions de prototypes testés avec des usagers avant de produire la version définitive ! Or comme tout travail de mise en page, faire des modèles propres pour 60 cartes recto/verso ça prend du temps, beaucoup de temps ! En plus il faut savoir que par souci de cohérence, et pour montrer ce qu'on pouvait faire avec du libre, nous avons choisi de travailler avec Scribus pour produire nos modèles. C'est un choix mais du coup, ça rajoute du travail parce que même si c'est un bon outil dans l'absolu, son ergonomie rend parfois le travail plus long qu'avec ses équivalents propriétaires. Donc avant de faire des modèles imprimables, on préfère s'assurer que les contenus que l'on a produits sont suffisamment pertinent pour mériter d'être imprimés. Nous voulons donc continuer à améliorer les contenus, mais en parallèle, il nous semble intéressant de mettre à disposition cette première version pour que d'autres puissent déjà nous faire des retours, des propositions… Dès maintenant ceux qui le souhaitent peuvent accéder aux contenus en ligne (c'est le cas depuis le début du projet) et nous allons essayer de proposer au cours des prochains mois des prototypes imprimables mais avec juste un graphisme sommaire.

Vous voulez approfondir le travail sur les métacartes Numérique Éthique en 2020… Mais concrètement, qu'est-ce qu'il manque à faire pour parvenir à une version 2 satisfaisante ? À quoi elle ressemblera ?

En fait quand nous avons commencé à travailler sur le projet nous nous sommes rendu compte qu'il y avait énormément d'outils qu'il serait intéressant de rendre visibles mais que l'on ne pourrait pas tout mettre dans un seul jeu.

Pour la première version, nous avons choisi de focaliser sur un usage plutôt professionnel et collaboratif, domaine que nous connaissons le mieux. En plus, dans l'idée d'aller vers une société avec plus d'éthique, il nous a semblé intéressant de commencer par outiller les organisations et les collectifs.

Ensuite, plutôt que de faire un outil pour le grand public, nous avons choisi de faire un outil pour celles et ceux qui travaillent avec le grand public. Nous avons donc plutôt pensé le jeu pour un public de médiateurs numériques, qu'ils jouent ce rôle officiellement ou sans titre particulier.

Avec ces idées en tête, nous avons imaginé plusieurs portes d'entrée dans l'outil. Un exemple : disons que dans mon asso, je suis un peu la geek qui installe des outils pour les autres et que je suis déjà sensibilisée aux enjeux éthiques du numérique. Je cherche une alternative à mon outil propriétaire, je vais explorer les cartes usages et trouver celle qui correspond à mon besoin.

C'est un peu ce que propose la page Degooglisons Internet qui liste des services libres sauf qu'ici, au lieu d'avoir une liste web, on a des cartes qui permettent d'explorer et de classer l'information d'une autre manière. Dans ce cas, on se sert de la page web associé à la carte pour proposer une alternative recommandée (en indiquant qui recommande) et en proposant des liens vers différents fournisseurs de services pour ne pas recentraliser uniquement sur Frama.

Autre scénario, je suis un médiateur qui veut sensibiliser mon public à l'importance de protéger sa vie privée des GAFAM. Je vais choisir une histoire à raconter parmi les cartes du même nom pour provoquer des réactions et des discussions. À partir de là, une fois que j'ai suscité de l'intérêt, je vais pouvoir m'appuyer sur les cartes concepts pour parler des notions. Le fait d'avoir une carte me permet de ne pas oublier des infos importantes et de retrouver des chiffres et des informations sourcées grâce à la page web.

Au final ce que nous voulons c'est un outil support simple et convivial qui fonctionne pour différents types de publics. Voila quelques exemples de ce que nous imaginons comme premiers usages, mais pour vérifier que ça marche et qu'il y a une vraie cohérence entre les différentes entrées, il va nous falloir faire un gros travail sur la pédagogie de l'outil en le testant auprès de vrais usagers, que ce soit par des questionnaires ou des ateliers. Il nous reste aussi du travail de rédaction sur les fiches en ligne : certaines sont très complètes, mais d'autres nécessitent encore du travail de recherche et de synthèse.

Tout cela représente une grosse somme de travail, donc de temps disponible, donc d'argent pour financer votre temps et votre travail… Comment comptez-vous financer tout cela ? Avec une nouvelle collecte ?

Ce que nous imaginons pour financer le travail de conception/rédaction qui reste, c'est de demander à des contributeurs de nous soutenir en exprimant leur intérêt pour leur jeu via un système de prévente.

Pour l'instant le temps que nous y avons passé était passionnant et bénévole, mais nous ne pouvons pas repartir pour 6 mois avec ce fonctionnement : un peu de revenus et surtout pré-financer l'impression du futur jeu est indispensable pour nous sécuriser dans ce projet ! Avec le temps ainsi acquis nous affinerons la ressource en ligne (sources, rédaction, …), nous pourrons prendre le temps d'organiser des ateliers de prototypage auprès de médiateurs, de facilitateurs, et nous lancerons le travail de conception des cartes sous Scribus… Et bien sûr la cagnotte servira à imprimer les cartes. On souhaite surtout lancer cet appel à des réseaux qui seraient intéressés pour commander des lots de jeux de cartes ( >10 jeux).

Si vous faites partie ou connaissez des réseaux associatifs, réseaux de médiateurs numériques, éducation populaire, ESS… Si vous pensez que c'est un bon outil, qu'il peut vous être utile à vous ou à des réseaux que vous connaissez vous pouvez nous en faire part en écrivant à contact@metacartes.cc

Nous pensons lancer un système de pré-ventes dans le début de l'année 2020 et nous vous informerons alors du lancement à ce moment là. Pour rester informés, vous pouvez vous inscrire sur le site.

Les métacartes, vues par David Revoy (CC-By).

Contribuons pour obtenir une version 2 imprimée d'ici fin 2020 !

Chez Framasoft, nous savons qu'il y a un très gros besoin d'outils de médiation aux pratiques numériques éthiques, cela fait même partie des actions de Contributopia ! Nous voulons vraiment que cette version 2 détaillée et imprimée voit le jour, donc nous nous engageons :

-* à libérer de notre temps et de notre savoir-faire pour contribuer à cette version 2 avec Mélanie et Lilian ;

  • à pré-acheter un lot de ces Métacartes Numérique Éthique pour les distribuer aux médiateurs amateurs et médiatrices professionnelles que nous croisons régulièrement.

De votre côté, vous connaissez peut-être des structures qui auraient besoin d'un tel outil : fédération d'éducation populaire, collectifs de tiers-lieux, réseaux de bibliothèques et médiathèques, réseaux de formation au numérique, etc. Si c'est le cas, vous pouvez leur communiquer cet article car ces structures peuvent financer la production de cette version 2 en pré-achetant un lot de métacartes Numérique Éthique. Il suffit qu'elles contactent Mélanie et Lilian sur l'email contact@metacartes.cc, pour qu'ensemble, nous contribuions à l'aboutissement un nouvel outil commun. Nous n'hésiterons pas à vous tenir au courant des avancées et des manières de contribuer à l'évolution de ce projet tout au long de 2020 sur le framablog.

Pour notre 39e soirée des controverses, nous parlerons des datas Love.

Se connecter sur des sites rencontres, consulter des contenus érotiques et pornographiques, partager des contenus intimes sont devenus pratiques courantes pour bon nombre d'utilisateurs d'internet. Des problèmes surviennent quand les contenus de certains services sont piratés, quand les sites de rencontrent jouent sur nos biais cognitifs et les algorithmes enferment dans une bulle, quand le chantage et le revenge porn deviennent des pratiques courantes, quand des mineurs peuvent accéder facilement à toutes sortes de contenus et se forgent une représentation faussée de la sexualité. D'une facilité à accéder à l'intime, on tombe rapidement sur des dérives et des comportements contraires aux libertés fondamentales de tout à chacun.

Nous avons organisé le forum « Amour et numérique » en 2016 et nous ferons un état des lieux de ces dérives, des points de vigilance à avoir et des recommandations.

Rendez-vous

jeudi 13 février / à partir de 19 heures
La Fabrique du Loc'h
8, rue Georges Clémenceau / AURAY

Entrée gratuite / Libre participation

Participation au débat sur Twitter #CNCampTIC

Cette automne, l'antenne Petits Débrouillards des Côtes d'Armor s'est intéressée à l'architecture et à l'urbanisme des quartiers dits de “grands ensembles” et à leur caractère patrimonial, comme la trace d'une histoire de nos villes. Il a été conçu avec le Conseil en Architecture, Urbanisme et Environnement des Côtes d'Armor (CAUE22) et les archives municipales de Saint Brieuc. Le projet s'est adressé aux élèves de CM2 de l'école élémentaire de la Brèche aux cornes, à Saint Brieuc.

Le projet a consisté à explorer le quartier du Plateau à Saint Brieuc qui est un quartier principalement composé de logements sociaux construits à partir de 1930. En effet, c'est sur ce terrain que s'est construit l'unique Cité jardin bretonne puis le « grand ensemble » du Plateau / Balzac au début des années 60. Afin d'illustrer la singularité du quartier nous avons fait le choix d'une démarche comparative avec le centre ville médiéval de Saint Brieuc en y organisant une première visite de terrain. Une seconde visite à quant à elle concerné les quartiers de Ginglin (cité jardin) et de Balzac. Une troisième sortie à conduit les élèves à la découverte des archives municipales, à la recherche d'information sur le quartier. Des ateliers pratiques étaient réalisés parallèlement aux visites pour donner aux enfants des éléments généraux sur les principes constructifs, les techniques et matériaux utilisés à travers les époques. Les enfants ont ainsi pu construire des murs en pierres et en béton armé et en comprendre les principes scientifiques et techniques, visiter une maison de la cité jardin et un appartement au 10e étage d'une tour de Balzac… et admirer la vue sur la ville et la baie !

Un mur en pierre

Un mur en béton armé

Maisons jumelles de la cité jardin, avenue Loucheur

La diversité des sujets abordés au cours du projet a permis aux enfants de découvrir le quartier sous un autre jour, d'en comprendre l'histoire et ses dynamiques. Nous avons abordé l'évolution du logement et des formes urbaines à travers différentes époques ; Articulé les formes architecturales et urbaines avec l'évolution des sciences et techniques, des contextes historiques et ainsi interrogé la notion de patrimoine. Les enfants on ainsi pu comprendre les dynamiques à l'oeuvre dans la fabrication de la ville par le croisement des disciplines représentées par les différents partenaires du projet et porter un regard plus éclairé sur les quartiers de « grands ensemble ».

La vue sur la baie depuis le 10e étage d'une tour de Balzac

Découvrez le projet en image :

Ce projet a reçu le soutien de la DRAC Bretagne et du la DRJSCS.

L'article Ecoute voir… J'habite ici ! est apparu en premier sur Les petits débrouillards.

un articlerepris du programme en ligne sur le site de Résovilles)

« Les habitants des quartiers populaires vivent en moins bonne santé et moins longtemps. Une alimentation défaillante, des logements insalubres et des travaux pénibles s'y conjuguent avec un éloignement du soin et une discrimination médicale. Pour tenir, les solidarités et les projets alternatifs sont essentiels. »

(Source : Dans les quartiers populaires, on vit moins longtemps et en moins bonne santé,Mediapart, 6 janvier 2020)

La rencontre “Santé dans les quartiers” proposera de dresser un état des lieux des recours aux soins dans les quartiers prioritaires et d'échanger autour d'initiatives inspirantes.

Dépistage et prévention, mal logement, thérapies complémentaires… à qui s'adresser et quelles solutions existent ?

13h30-14h : Accueil Café

14h-15h : Conférence de Mme Charlotte Marchandise-Franquet, experte de la santé urbaine, Présidente du réseau français des Villes –Santé OMS : « Accès aux soins dans les quartiers, quel état des lieux ? »

Echanges avec la salle

15h15-16h : Tables rondes au choix – Rencontres inspirantes

1. Association A vos soins – Projet le MarSoins : Unité mobile de prévention et de dépistage pour une réduction des inégalités d'accès aux soins

2. Maison de Santé Verneau – Hauts de Saint Aubin : Offre de soins primaires et lieu ressource sur l'accès aux droits, la prévention et la promotion de la santé.

3. Association Les Compagnons Bâtisseurs : L'auto-réhabilitation accompagnée du logement : un outil de prévention santé

4. Association AlterSoin 44 : Offre d'accès aux médecines alternatives et complémentaires reconnues par l'OMS

16h-16h30 : Rapport d'étonnement en plénière

Clôture de la rencontre

Infos pratiques

le lien pour vous inscrire

Salle municipale de la Manufacture, 10bis boulevard de Stalingrad – 44000 Nantes

Ateliers gratuits -

Venez découvrir les techniques de jardinage au naturel (tonte mulching, lasagne, broyage, paillage...)

Plusieurs dates et lieux. Pour plus d'infos :
Au Hangar de Vert le Jardin (Rennes) le 21 mars
A Chevaigné le 28 mars
A l'Ecocentre de la Taupinais (Rennes) le 5 avril
A La Chapelle Touarault le 18 avril
A Laillé le 25 avril
A la MJC de Bréquigny (Rennes) le 16 mai
Au Centre Socioculturel des Longs Prés (Rennes) le 28 mai

Inscription obligatoire :
dechets.rennesmetropole.fr / 0 800 01 14 31

Pages

S'abonner à Amis du PNR Rance-Emeraude agrégateur - Actu Démocratie participative