Actu Démocratie participative

La Grande Enquête de la 7ème campagne Provox « Jeunesse, Opportunités et Territoires » est en cours. On y parle d'emploi, de ruralité et de travail de jeunesse et c'est le moment de prendre la parole ou de la donner aux jeunes de vos organisations en répondant à la Grande Enquête !

https://provox.typeform.com/to/sRbNtb

Ouverte pendant 6 mois de Mai au 15 Octobre - la Grande Enquête prend 15 minutes à remplir et aide à construire des politiques jeunesses. Les résultats de cette enquête seront analysés par les jeunes lors du Festival Provox en janvier 2020. Ils seront leur base de travail pour co-construire une résolution européenne soumise au conseil de l'UE.



D'autres informations :

Notre site internet https://provox-jeunesse.fr/
Facebook : ProvoxJeunesse
Twitter : @ProvoxJeunesse
Instagram : Provox_insta

L'association Défis lutte depuis 2007 en faveur de l'inclusion numérique. Dans le cadre de l'évolution de ses projets, l'association recrute :



un·e formateur·trice – coordinateur·trice


Missions :

Vous dispenserez des formations (création de supports pédagogiques, animation) sur des thématiques liées au numérique et plus spécifiquement au community management, au webmarketing et aux pratiques de la médiation numérique.

Vous serez également en charge de la coordination d'actions de formation. A ce titre, vous assurerez la mise en place de nouvelles actions de formation, développées en interne et avec des partenaires, et le suivi qualitatif des actions et de leur évaluation.

Vous contribuerez au suivi des conventions et des prestations sur le plan pédagogique et administratif et à la coordination pédagogique et la mise en œuvre opérationnelle des actions de formation.

Vous serez amené à réaliser des supports de communication de l'association.

Compétences :

  • Sens de l'organisation
  • Méthodologie de gestion de projet (ingénierie, mise en œuvre, réalisation de bilans)
  • Formation (conception de supports, techniques pédagogiques, dispense de savoirs…)
  • Qualités rédactionnelles
  • Bon relationnel
  • Capacité de développement d'activité, d'accompagnement de conseil et de partenariat

Connaissances techniques :

  • Techniques d'animation et de bilan de formation
  • Création de supports pédagogiques en lien avec les besoins des usagers
  • Outils et techniques de communication
  • Pratiques et usages numériques (webmarketing, community management, médiation numérique…)

Profil :

Vous êtes organisé·e et faites preuve de rigueur et de capacité d'analyse et de synthèse.

Patient·e, réactif·ve et pédagogue, vous serez en mesure de vous adapter aux différents publics de l'association et à leurs besoins.

Vous disposez aussi d'une bonne connaissance des outils numériques et maîtrisez la posture de formateur.

Doué d'un bon relationnel, ouvert d'esprit et à l'écoute, vous aimez travailler en équipe et êtes force de proposition dans les projets menés par l'association.

Formation :

Niveau Licence dans le domaine du webmarketing et/ou du numérique
et/ou expérience dans ces domaines.

Expérience dans la formation professionnelle.
Une expérience en association est appréciée.

Conditions d'emploi :

  • Contrat : CDI à partir du 1er octobre. Disponibilité immédiate.
  • Lieux d'exercice : principalement au siège de l'association, 8 rue du Général Leclerc, Lanester.
    Déplacements à prévoir sur le département et occasionnellement sur les autres départements bretons dans le cadre d'actions de formation.
  • Rémunération : 1695€ brut mensuel + Mutuelle
  • Temps de travail : 35h du lundi au vendredi.
    Un travail en soirée et le samedi est possible occasionnellement.
  • Lien hiérarchique : sous l'autorité du Directeur

Modalités de candidature :

Merci de nous faire parvenir un CV et une lettre de motivation avant le 23 septembre 2019 à contact@defis.info ou par courrier : Défis, 8 rue du Général Leclerc – 56600 LANESTER

Entretiens prévus les 25 et 26 septembre 2019.

Ils poursuivent cependant leurs études. Lancine entame une belle carrière dans de grands groupes internationaux à l'étranger, puis à Paris, Dieuveil est sur le point d'obtenir son Master 2 en Droit Public quand il décide de tout arrêté par honnêteté vis-à-vis de lui-même, de ses aspirations. Il fait du bénévolat puis part en Afrique de l'Ouest en mai 2017. Il y découvre des artisans du textile traditionnel concurrencés par les copies de médiocre qualité des fabricants asiatiques. « Quand un artisanat perd du terrain c'est toute une chaîne de savoir-faire qui s'éteint, c'est une réelle perte pour le patrimoine culturel » souligne Dieuveil. A cette même période, Lancine fait ce même constat en Guinée.

Les deux amis se questionnent « comment faire pour préserver tous ces beaux savoir-faire, tout en produisant le plus écologiquement possible ? ». La réponse émerge assez rapidement : une basket. De retour en France ils font un sourcing de 5 mois, identifient des ateliers dans 5 pays d'Afrique, la Côte d'Ivoire, Sénégal, Ouganda et le Mali.

En décembre 2017 ils partent à la rencontre de ces partenaires. « Nous voulions mieux les connaître, comprendre leur fonctionnement, tisser des liens humains » précise Dieuveil. Ils sont accueillis à bras ouverts par des artisans heureux de trouver de nouvelles opportunités de développement. Les ateliers sont organisés en coopératives d'une dizaine d'artisans qui sont en capacité de répondre à de grosses commandes. Ces partenaires ont tous une fonction sociale. Et pour les deux associés « c'est très galvanisant. En Afrique quand tu aides 1 personne, cela bénéficie à une vingtaine de personnes ».

L'année 2018 sera mouvementée : trouver un fabricant au Portugal. Tester le marché via un crowdfunding. Lancer une première série. Créer l'entreprise. Subir des retards de livraison. Et recueillir 85 % de satisfactions de leur première clientèle !

Ils commencent à être référencés comme une « pointure » de la chaussure éthique. Ils ont eu un article dans Marie-Claire, dans Forbes France, Fashion United. Les contacts de partenaires potentiels sont nombreux et divers : Eram, un groupe de luxe français, un magasin de San Francisco, des allemands et, plus surprenant, le marché africain.

Les 2 associés ne sont pas à cours d'idées et de projets : se positionner rapidement à l'export, travailler sur de nouveaux matériaux, structurer une filière fibres naturelles, ...

Son offre de produits :

  • Vente en e-commerce de 6 modèles mixtes de basket fabriquées à base de fibres végétales, de teintures naturelles et d'écorces d'arbres.
  • Les pointures vont du 35 au 47.

Evénements, passés et à venir :
A venir : ils exposeront sur le salon Who's Next début septembre à Paris. Un salon international de la mode féminine en Europe (50 000 visiteurs).
Passés :

  • lauréat de 2 concours : « Fashion Green Days » à Roubaix. Coup de cœur du jury pour avoir proposé une solution alternative. « World Impact Summit » à Bordeaux.
  • La vente de 300 paires de baskets suite à une vidéo du média Brut !
  • Un passage au 19h45 de M6 en mai

L'accompagnement par le Technopôle :
1. Accompagnement : Fiabilisation du Business model. Elaboration du plan de financement. Construction du business plan.
2. Dispositifs sollicités : Initiative Pays de Brest.
3. Réseau : partenaires technopolitains sollicités : INPI, ENSTA Bretagne

Umoja

Incubateur de l'Ensta Bretagne
2 rue François Verny
29200 Brest

dieuveil@umojashoes.com
www.umoja-shoes.com

Dirigeants : Dieuveil NGOUBOU et Lancine COULIBALY

Voir en ligne : http://www.tech-brest-iroise.fr/Act...
Affiche Overgame 2017

Longtemps cantonné à un public spécialisé, le jeu vidéo n'est plus aujourd'hui l'apanage des seuls geeks. Comme l'illustre le dernier film de S. Spielberg, Ready Player One, être gamer est maintenant est fait social total. Remplissant des stades de football autour de compétitions internationales, ou proposant des expériences de jeux commentées via des plates-formes de vidéos en ligne, le jeu vidéo est vraiment devenu un phénomène de société. A tel point que la question n'est plus de savoir si on joue mais, pour évoquer une célèbre campagne de pub des années 2000 : « Et toi à quoi tu joues ? » Portée par l'amélioration des performances,et la démocratisation de l'informatique, l'industrie vidéoludique (3,5 milliard d'€ en France en 2017) a su conquérir un public de plus en plus large en diversifiant son offre.

jeu « paper please »

Jeux en réseaux, simulations d'aviation ou de management, jeux de rôles, la liste est sans fin. Ce qui amène à se questionner sur le rôle et la responsabilité de ce nouveau support multimédia. Quelque fois pointés du doigt pour justifier la violence incompréhensible de certains jeunes violents. Ils apparaissent aussi comme un moyen pertinent de repenser l'apprentissage par le jeu qui permettrait une meilleure implication de l'apprenant (gamification). De plus en plus d'acteurs s\'impliquent dans cette perspective au rang desquels on citera les serious games, encouragés par le gouvernement français (30 millions d'€ d\'investissement) parmi d\'autre. Même si sa classification comme divertissement tend à occulter l\'impact des messages qu'il contient, le jeu vidéo n'en est pas moins un vecteur important d'idées et d'engagement. C'est sur ce dernier point que portera notre controverse numérique.

Laurent Checola

Nous avons le plaisir de recevoir Laurent Checola, co-créateur du studio de développement La Belle Game et co-organisateur de l\'IndieCade (festival de jeu vidéo indépendant) pour réfléchir au rôle du jeu vidéo et l'engagement à des causes sociétales et politiques.

Articles sur le sujet

Quand le jeu vidéo devient politiqueRendez-vous

Vendredi 20 septembre 2019 / à partir de 19 h 30
La Fabrique du Loc'h
8, rue Georges Clémenceau / AURAY

Entrée gratuite / Libre participation

Participation au débat sur Twitter #CNCampTIC

Le 4 juillet dernier a eu lieu un apéro vie privée aux Ateliers du Vent à Rennes, organisé par l'équipe de coordination du Festival des libertés numériques aux côtés de Doc@Rennes et de l'association Actux. Ce moment a été l'occasion de se rencontrer avec les différents réseaux : universités, lycées, bibliothèques, associations, etc. pour aborder ensemble les actions de médiation qu'il est possible de mener autour des libertés numériques. Que l'on ait déjà expérimenté des choses ou pas du tout !

Informer et former à la protection de sa vie privée sur internet, faire découvrir des ressources, présenter des outils, peut prendre différentes formes : ateliers pratiques, projections, café philo, jeux, etc. à destination de différents publics : les adolesent·e·s, les débutant·e·s, les étudiant·e·s, les enseignant·e·s, etc. et au sein de différents lieux : les écoles, les bibliothèques, les maisons de quartiers, les cinémas, etc.

Un temps collectif a donc été consacré à la mise sur papier de nos expériences et nos envies de projets : que l'on ait testé un atelier, mené une conférence, proposé une exposition, ou que l'on ait des idées de thématiques à développer, d'un public avec lequel travailler, d'intervenant·e·s à inviter.

Cet état des lieux a permis de constituer une base sur laquelle on puisse envisager des actions communes, s'échanger des ressources et faire du lien entre les projets. C'est ce que nous avons retranscris sur cette carte :

Un support librement utilisable qui sera amené à être complété lors d'une prochaine rencontre !

Infos :

Proposer un événement pendant le Festival : l'appel à propositions avant le 13 octobre 2019

Poursuivre les échanges : sur la liste Cryptobib

Trouver des ressources : sur le wiki Cryptobib

Le renvoi du maire de Langouet au tribunal administratif par la préfete de Bretagne a déclenché un élan de solidarité comme en rend compte la manifestation à Rennes le 23 septembre et la création d'un comité de soutien [1] pour protéger les habitants contre les pesticides

La médiatisation de l'action de Daniel Cueff souhaitant protéger la santé des habitants de sa commune a aussi déclenché une vague d'arrêtés de maires prenant eux aussi un arrêté interdisant les pesticides ou à proximité des habitations.

C'est ce qui nous a donné l'idée la semaine dernière avec Louis julien de la Bouêre du collectif Tiriadet co-pésident d'OpenStreetMap d'initier une carte collaborative de ces communes.

https://arretes-contre-pesticides.gogocarto.fr/annuaire
la liste des communs au 8 septembre

En début de semaines une vingtaine de communes étaient placées sur la carte, puis 30, et 45 à ce jour (samedi 7 septembre). Le choix d'une cartographie collaborative où chacun peut contribuer permettra nous l'espérons de suivre la progression de ce mouvement de santé publique

Nous avons utilisé pour cela l'outil Gogocarto [2] développé pour les Colibris par Sébastain Castro et qui permet rapidement de créer une carte en choisissant les informations répertoriées.

Dans ce choix qui peut évoluer, nous avons placé une catégorie qui indique si l'arrêté a été pris, attaqué par un préfet, jugé par un tribunal ..

Une démarche collaborative ouverte

Notre démarche est collaborative, c'est à dire qu'à la mode de wikipedia ou des cartes ouvertes d'OpenStreetMap [3] nous faisons appel aux contributeurs et contributrices pour faire vivre la carte.

Comme eux nous plaçons les contenus sous une licence qui en permet librement la réutilisation (ici CC by sa).

La coopération ouverte et le partage sincère nous semblent des conditions nécessaires pour faciliter la convergences des acteurs et actrices des transitions afin d'être en confiance et plus efficace alors que la société humaine est confrontée à l'urgence climatique

Voir à ce sujet l'appel de Tournai du 30 septembre auquel nous avons contribué :
Coopération ouverte pour un monde vivable et désirable

Merci de vos contributions à cette démarche collaborative ouverte et de vos remarques sur la carte proposée.
Michel Briand, Louis Juiein de la Bouëre

[1] VoirLes Rendez-vous du comité de soutien à Daniel Cueff

[2] une application utilisée par la cartes mutualisée Transiscope et près de cent acteurs majoritairement associatifs

[3] voir aussi 10 applications qui facilitent la vie avec OpenStreetMap

Le Projet Sapristi est un projet de création d'un café-librairie sous forme d'entreprise adaptée à Brest. L'enjeu majeur est d'employer des personnes en situation de handicap dans le cadre de la valorisation de leurs compétences (spécialisation, rémunération, formation) et de leur inclusion sociale. La boutique proposera à la vente des livres et autres produits culturels d'occasion (destinés au débarras) ainsi qu'un assortiment de produits de petite restauration (boissons chaudes-froides, viennoiseries...) issu d'une production biologique et/ou locale. Fort de ses valeurs sociales, écologiques et culturelles, c'est un projet complet qui sera ancré dans le dynamisme local via des animations dans un espace original, atypique et chaleureux.

Voici quelques rendez-vous proposés par le comité de soutien

un texte repris des mél échangés

Un rendez vous de coordination du comité de soutien Parc Saint-Cyr, ce samedi 7 septembre vers 12 h

Le plus simple pour l'ensemble des associations, ONG, organisations politiques et citoyens qui composent notre hétéroclite comité est de se retrouver à Rennes, au Parc Saint-Cyr, ce samedi 7 septembre vers 12 h pour un pique-nique partagé, où il est également possible de se mettre à l'abri, au cas où le temps nous serait contraire.

Cela se passe dans le Parc de la Maison de retraite (en haut, dans l'ancien potager) des tables, WC et une belle serre peut nous accueillir si besoin, même en cas de météo moins favorable

Nous proposons un picnic ZD (zéro déchets) partagé, à chacun de voir selon dispo et motivations

Un CR succinct serait fait, qui sera à amendé tant que ce peut.

samedi 7 septembre à BIOZONE

à 13h pour la Table-ronde « Puisqu'on vous dit que la bio a toujours eu un temps d'avance ! »

L'agriculture a fait son entrée dans bon nombre de débats, elle semble se réintégrer à toutes les facettes de la société. L'agriculture bio apparait comme résiliente et génératrice d'externalités positives, est-ce réellement toujours le cas ?

Animation : Frédéric Denhez (écrivain, conférencier, conseiller sur les questions d'environnement)
Avec Joël Labbé (sénateur EELV du Morbihan), Pascale Doussinault (arboricultrice bio et présidente du GAB22) et Daniel Cueff (maire de Langouet)

dimanche 8 septembre à la Halle Martenot à Rennes

la tribune libre à Daniel Cueff lors de Scarabio

mardi 10 septembre au Gaumont de Rennes

la projection du film Au Nom de la Terre, suivi d'un débat avec Daniel Cueff, le réalisateur Edouard Bergeon et l'acteur Guillaume Canet

et aussi

samedi 05 octobre de 10h à 12h00 à la librairie Le FAILLER à Rennes

Contacts

Participez à la carte collaborative des communes qui ont pris un arrêté pour protéger leur population :

https://arretes-contre-pesticides.gogocarto.fr/annuaire

un articlerepris du site de Bruded, une publication sous licence CC by sa

Le réseau rural breton a le plaisir de vous inviter à l ‘atelier du réseau
« Favoriser la mobilité des jeunes en milieu rural”

le 15 octobre 2019 de 9h15 à 17h30 à Mauron (56)

L'objectif de cette journée est de présenter plusieurs retours d'expériences concrets mis en œuvre en Bretagne en matière de mobilité des jeunes en milieu rural et d'échanger sur les freins et les leviers d'actions.

Programme :

9h15 : Accueil café / présentation du programme de la journée / interconnaissance

9h45 : Mobilité des jeunes : Eléments de cadrage

10h : Développer l'auto-stop en milieu rural ?

  • Témoignage de l'association Octopouce : Réseau citoyen d'autostop organisé en Presqu'île de Crozon et Aulne Maritime (29)
  • Témoignage de la commune du Mené (22) en lien avec l'association Rézopouce

11h15 : Comment accompagner les jeunes sur leurs besoins en mobilité ?
Témoignage de l'association ART portant la Plateforme mobilité du Pays de Morlaix : mise en place d'une plateforme pour trouver des réponses aux besoins de mobilité des jeunes : location solidaire de véhicules, ateliers thématiques (organiser un déplacement, préparer le code, financer son permis ou l'achat d'un véhicule).

12h00 Et vous, sur vos territoires, comment accompagnez-vous les jeunes ?
Echanges entre les participants

12h30 – 14h00 : Buffet offert par le réseau rural

14h00 : Bouquet d'actions en faveur de la mobilité portées par un EPCI

  • Témoignage de Ploërmel Communauté
    Contexte : territoire rural, fusion d'EPCI, pas de politique de déplacement avant la fusion
  • Plusieurs actions du RIV : réseau intercommunal de voyage :
    • RIV Bus : minibus qui passent pour l'instant dans 12 des 30 communes de l'EPCI (suivi en temps réel, géolocalisation des arrêts, du trajet et du bus)
    • Location de vélos électriques
  • • Location solidaire de véhicules.

15h00 : Focus sur le covoiturage de proximité :

  • Témoignage de Ploërmel Communauté et de l'association EHOP covoiturons-nous

16h00 : Panorama participatif des dispositifs et aides à la mobilité pour les jeunes

17h00 : pot convivial

Inscription obligatoire, pour vous inscrire : cliquez sur le lien

Contact : Mima Galès, chargée de mission Réseau Rural breton, m.gales@reseaurural.bzh

Un articlerepris du site Bruded, une publication sous licence CC by sa

A l'origine, un manifeste rédigé conjointement par 3 personnalités nationalement et même internationalement du monde de l'architecture et de l'urbanisme : Dominique Gauzin Müller (architecte), Alain Bornarel (ingénieur) et Philippe Madec (architecte-urbaniste). Ceux-ci clament que “”face aux bouleversements climatiques, environnementaux, énergétiques et sociétaux, leurs domaines d'intervention, le bâtiment et l'aménagement des territoires, connaissent de grands bouleversements, et sont appelés à en connaître de plus grands encore” et que “le temps presse”.

Pour y répondre, ils dénoncent les visions “visions technicistes, productivistes, gaspilleuses en énergie et en ressources de toutes sortes” et prônent au contraire des “chemins de la frugalité et alternatifs”, mais néanmoins “joyeux” !

Il restait à donner corps, à montrer des exemples concrets. C'est ce à quoi s'étaient attachées les premières rencontres de la frugalité heureuse qui s'étaient tenues mi-mai à Loos-en-Gohelle.

Les 2èmes rencontres, dont BRUDED sera partenaire, se tiendront les 30 novembre et 1 décembre à Langouët (35) en lien avec des communes adhérentes voisines. Nous vous tiendront au courant de la programmation.

Pour en savoir plus
+ d'infos sur Langouët (35)

Différents ateliers ouverts à tous seront proposés par Lannilis en Transition

Apprendre à réparer son petit électro ménager

Apprendre à cuisiner ses légumes

Apprendre à réparer son vélo

Apprendre à fabriquer ses produits d'entretien et ses cosmétiques.

samedi 21 septembre – 10h à 13 h

Salle Municipale du Mille Club
Rue Saint-Pol-Aurélien, 29870 Lannilis

Lannilis en transition sur Facebook

un article repris du site de Bruded, une publication sous licence CC bysa

Dans le cadre des “D de l'Écoconstruction” du pays COB (centre ouest Bretagne), l'Alecob (agence locale de l'énergie) organise un atelier d'information :
Le solaire, incontournable pour les projets de rénovation et de construction

5 octobre 2019 de 10h à 12h
École Anjela Duval à Kergloff (rue Jules Ferry)

Le (pré)programme

Contexte sur le photovoltaïque en France (ALECOB-SIECE)
Retours d'expérience sur le solaire photovoltaïque dans les bâtiments publics (BRUDED)
- Le solaire photovoltaïque, incontournable pour les projets de rénovation et de construction (ALECOB-SIECE Huelgoat Carhaix)
Description de l'installation solaire en autoconsommation sur mutualisée sur les bâtiments de la commune et éléments techniques sur le photovoltaïque (Entreprise Quénéa)

En savoir plus

Le programme des journées de l'éco-construction 5 et 6 octobre – pays COB

Depuis le mois de février 2019, un groupe de 5 adhérents et d'1 salariée de l'association « Au fil du Queffleuth et de la Penzé » élabore un sac à dos pour faire découvrir, en famille, en autonomie et de manière ludique, le patrimoine du bourg de la commune de Pleyber-Christ (29).

Une formation pour initier le projet
L'aventure a commencé par une formation de bénévoles animée par Emilie Bélier de l'UBAPAR qui a fait émerger différentes étapes possibles du parcours. Depuis, le groupe de travail s'est réuni de nombreuses fois pour concevoir cet outil à caractère ludique dont le thème central est l'évolution de l'urbanisme : un bourg n'est pas figé, il est le résultat d'une suite d'évolutions au fil du temps. Les modèles architecturaux évoluent, les bâtiments changent de destination, des entreprises ouvrent puis ferment…des quartiers se développent, changent de vocation au fur et à mesure des époques.

Un parcours en 7 étapes aux approches multiples
Ce sac à dos intitulé « Pleyber à la loupe ! » est composé de 7 étapes aux approches pédagogiques différentes. Elles se répartissent tout au long d'un circuit de 1,5 km que vont suivre les participants au fur et à mesure de leur découverte des différents quartiers de la commune. Chaque étape est composée d'une fiche d'activité et des outils nécessaires à l'activité : observation, recherche d'une activité disparue… le tout étant contenu dans une pochette en tissu.
Cet été, il a été testé par un groupe 4 personnes, dont 1 enfant, en présence du groupe de travail, afin d'en vérifier la cohérence, l'intérêt et ce l'améliorer notamment au niveau des consignes. Les testeurs ont beaucoup apprécié l'activité ce qui permet de passer à une autre étape dès septembre. Les contenus du sac vont être finalisés au niveau du graphisme des fiches, des activités contenues et des contenants. Les membres du groupe de travail ont le souci d'être dans une démarche d'éco-conception : pochettes créées avec du tissu récupéré dans une ressourcerie, éponge tawashi, crayons plus écologiques…

Des familles test pour améliorer le sac
L'association va ensuite faire appel à deux familles, l'une de Pleyber-Christ et l'autre extérieure à la commune, afin d'expérimenter le sac à l'épreuve du terrain et dans des conditions réelles pour des derniers ajustements. L'objectif est de réaliser une version du sac finalisée pour les vacances de la Toussaint. Il sera disponible à la location dans nos bureaux situés place de l'église, à Pleyber-Christ, au point de départ du parcours. Le tarif de sa location n'est pas encore arrêté.
« Pleyber à la loupe ! » est le premier sac à dos « Sortir dehors » à être centré à 100% sur l'histoire et le patrimoine bâti. Il a pour objectif de susciter chez les visiteurs l'envie de découvrir le patrimoine qui les entoure, souvent « banal », mais qui donne du sens à notre histoire commune, tout en utilisant les approches pédagogiques utilisées en éducation à l'environnement.

Pour tout renseignement sur ce projet, vous pouvez contacter Caroline Leroy-Déniel au 02 98 78 45 69 ou par mail : afqp29@gmail.com

Ateliers d'écriture journalistique
Service Internet et Expression multimédia

Ateliers ouverts à toutes et tous dans le cadre d'un projet d'écrit partagé

Venez avec votre projet d'écrit, vous pourrez travailler directement dessus

Voici le programme :

BA-ba de l'écriture journalistique Jeudi 7 Novembre 2019

Si vous écrivez ou souhaitez-vous investir dans l'écriture d'un journal, cet atelier répondra à de nombreuses questions : quelles sont les clés de l'écriture journalistique efficace ?
Quels sont les genres journalistiques ? Quel est le lien entre le fond et la forme ? Comment être percutant sans trahir ?
Exercices pour mettre en valeur vos articles et photos : travail sur les titres, les intertitres, les légendes, les chapeaux.

Ces différents aspects de l'écriture journalistique seront mis en pratique au travers d'exercices ludiques.

Cet atelier aura lieu : De 09h à 12h Salle Belvédère à la Mairie de Brest

Bâtir un journal, un bulletin, une newsletter Jeudi 21 Novembre 2019

Vous envisagez la création d'un journal, bulletin, papier ou web ? Dans cet atelier, nous verrons comment définir sa ligne éditoriale, comment trouver ses sources d'information, définir son sommaire (sur quels critères ? proximité, actualités…), comment bien organiser ces informations (maquette simple, taille des articles, des photos…)…

L'atelier aura lieu le : De 9h à 12h Salle du 6ème étage à la Mairie de Brest

Brève et communiqué de presse – Mardi 26 Novembre 2019

À l'image de la brève, le communiqué est court et concis. Rédigé par une association, une institution, un service, un groupe, une personne, il est destiné à la presse. Au cours de cet atelier, nous aborderons grâce à des exercices concrets :
• la rédaction,
• la diffusion.

L'atelier aura lieu le : De 14h à 17h Salle Belvédère à la Mairie de Brest

Inscriptions obligatoires
auprès du service Internet et Expression multimédia de la Ville de Brest
Nombre de places limité à 12 personnes
Contact : patricia.ferezou@mairie-brest.fr / 02 98 30 82 24

Vous avez envie d'agir localement pour le climat ?
Vous voulez vous joindre à d'autres personnes et tester des idées, le temps d'une journée ?
Habitants, militants, professionnels, jeunes et moins jeunes, pas besoin d'être expert pour participer !

Le conseil de développement du Val d'Ille Aubigné - avec le soutien de Collporterre - organise un marathon créatif le 12 octobre 2019 à la médiathèque de Saint-Aubin d'Aubigné. Un événement gratuit et ouvert à tous.tes !

Réunis en équipe, les participants disposeront d'une journée pour inventer et prototyper des idées pour le climat. Ces propositions collectives seront présentées publiquement en fin de journée.

Cette journée créative et conviviale sera l'occasion de :

  • rencontrer d'autres habitants engagés ou en questionnement sur le climat ;
  • discuter des enjeux de l'adaptation du territoire du Val d'Ille Aubigné au changement climatique ;
  • découvrir et échanger autour des engagements de la communauté de communes du Val d'Ille Aubigné ;
  • imaginer des projets citoyens en faveur de la transition climatique.
  • vivre une expérience humaine, coopérative et créative.

Envie de participer ?

Nous vous attendons le 12 octobre dès 9h30 à la médiathèque de Saint Aubin d'Aubigné.
Participation toute la journée requise. Repas pris en charge.

Pour vous inscrire, merci de prendre contact avec Emilie Poulard-Bostyn, animatrice du conseil de développement : 02 99 55 53 36 - conseil-developpement@valdille-aubigne.fr

Curieux mais pas disponible ?

Rejoignez-nous le 12 octobre à 17h30 à la médiathèque de Saint Aubin d'Aubigné, pour découvrir les propositions des participants et échanger plus largement sur la transition énergétique et climatique du territoire.

Gratuit et ouvert à tous.tes. Sans inscription préalable.

Le réseau rural breton a le plaisir de vous inviter à une visite du magasin paysan Brin d'herbe le mardi 24 septembre 2019 de 9h15 à 12h30 à Chantepie (35)

« Comment s'organiser entre agriculteurs pour développer la vente directe et promouvoir les produits fermiers locaux et de saison »

[Un articlerepris du site Bruded, une publication sous licence CC by sa}

Face aux difficultés rencontrées par les agriculteurs pour vivre de leur travail, elles et ils sont de plus en plus nombreux à s'organiser collectivement pour monter des magasins paysans leur permettant d'augmenter la vente directe de leurs produits et de fixer eux-mêmes leur prix.

Comment initier ce type de démarches ? Quelles méthodes pour s'organiser ? Quel fonctionnement au quotidien ?

Afin d'illustrer ces initiatives, nous vous invitons à venir découvrir le magasin Brin d'Herbe à Chantepie, impulsé il y a plus de 25 ans par un groupe d'agriculteurs précurseurs souhaitant développer un nouveau modèle de vente de leur production afin de mieux vivre de leur activité et de valoriser les produits locaux et fermiers.

Inscription obligatoire (Nombre de place limité), vous recevrez une confirmation de votre inscription, du lieu de la rencontre et des contacts pour covoiturer par mail la semaine avant l'événement.

Pour vous inscrire : cliquez ici

Programme :
9h30 -10h : Accueil café
10h – 10h45h : Présentation de l'historique, des aspects juridiques et de la banque de travail
questions/ réponses
10h45 – 11h30 : Présentation des aspects financiers, du mode de fonctionnement et visite des lieux
questions/ réponses
À11h30 -12h : pot et dégustation des produits locaux en vente à Brin d'herbe

Contact : Mima Galès, chargée de mission Réseau Rural breton, m.gales@reseaurural.bzh

Un articlerepris du site de Bruded, une publication sous licence CC by sa

L'inauguration de la Maison des services au Public dans la maison Limbour a été l'occasion de mesurer le chemin parcouru sur la voie de la redynamisation du centre bourg. René Le Moullec, maire, a rappelé dans son historique que : ”cette bâtisse à pan de bois, fleuron architectural datant du début du 16ème siècle, était devenue un point noir au cœur du bourg ” Une fois rachetée, restait à trouver un projet porteur pour l'avenir de la commune et qui justifie une rénovation d'ampleur. C'est à l'occasion d'une présentation au sous-préfet de l'époque des projets de redynamisation (la commune est lauréate de l'AAP régional 2017 ‘'dynamique des bourgs ruraux ‘' sur le volet travaux) qu'a été évoquée l'idée d'installer une MSAP dans ce bâtiment vacant au cœur de la vie du bourg. Une possibilité qui a très vite fait son chemin d'autant que l'État s'était engagé à financer le projet de rénovation présenté par la suite à hauteur de 500 000 € sur un budget qui a dépassé le million d'euros.

La maison Limbour avait été identifiée comme étant un enjeu prioritaire lors de l'étude globale de redynamisation menée en 2016

René le Moullec, maire

Une rénovation exemplaire

L'assurance de soutiens financiers importants a permis à la commune d'envisager un projet très ambitieux qui concilie une éco-rénovation respectueuse du bâti ancien avec une très haute performance énergétique. Il a été confié à Florence Devernay, architecte du patrimoine spécialisée dans les matériaux biosourcés, déjà en charge de la démarche de redynamisation. Après un an de travaux, la façade a retrouvé son aspect de 1506 et l'édifice de 2 étages + combles a été restauré uniquement avec des matériaux traditionnels (bois, chaux, …). A l'arrière, une extension en bois à l'emplacement des anciennes latrines a permis d'installer un élévateur. Côté performance énergétique, il sera classé ‘'A ‘' grâce à une conception bioclimatique combinée avec l'utilisation des technologies d'aujourd'hui (planchers chauffants, VMC double flux, chaudière granulés,…)

Maintien des services et valorisation de la culture du Pays Pourleth

La MSAP occupera le rez-de-chaussée et le premier étage. Une dizaine de structures a déjà conventionné avec la commune (CAF, ADIL, CARSAT,…) et d'autres ont annoncé leur venue. Le nouveau sous-Préfet a précisé que l'État continuerait à soutenir leur regroupement dans des locaux mutualisés mais ‘' avec un niveau subventions moins élevé que pour la maison Limbour ! ‘'. Le maire s'est félicité de ce'' retour des services au plus près des habitants'' dans ce territoire rural qui refuse ‘' la fatalité de leur disparition''. En témoigne la longue mobilisation qui a débouché en juin dernier sur l'accord de l'Agence régionale de la Santé pour la reconstruction de l'hôpital (150 lits de l'Ehpad, 40 lits en sanitaires) avec à la clé le maintien de 250 emplois.

Le second étage et les combles seront occupés par un centre d'interprétation à la culture et au patrimoine de Roi Morvan communauté. Ce ne sera pas un musée mais une porte d'entrée qui incitera les visiteurs à découvrir la richesse du Pays Pourleth.

Une redynamisation qui porte ses fruits

Avec l'ouverture prochaine d'un jardin intergénérationnel, le réaménagement d'un îlot proche du château et de la mairie, c'est le tout centre-bourg de cette ancienne cité marchande qui retrouve peu à peu son dynamisme. De nouveaux commerces ont été créés et des jeunes ménages se sont installés. Une preuve de plus que les territoires ruraux sont en capacité de s'inventer un nouvel avenir.

En savoir plus sur leprojet de rénovation de la Maison Limbour
En savoir plus sur la démarche de redynamisation du centre bourg

+ d'infos sur Guémené sur Scorff (56)

Le lundi 25 novembre 2019,
Avec Anthony FARDET, chercheur en alimentation préventive et holistique / et la Maison de l'agriculture biologique du Finistère

Anthony FARDET : "Nos systèmes alimentaires ne sont pas durables. En cause notamment notre consommation excessive de produits animaux et ultra-transformés qui menace notre santé, le bien-être animal, l'environnement (pollution, déforestation, gaz à effet de serre…), la vie sociale, les petits producteurs et les traditions culinaires dans le monde. Une solution efficace pour contribuer à rendre plus durable nos systèmes alimentaires est de tendre vers un régime alimentaire de type 3V pour Végétal, Vrai, Varié, si possible bio, local et de saison. Ce régime générique et holistique, tel que défini par la science, est simple à appliquer et se présente comme un outil efficace que chacun peut appliquer au quotidien et localement tout en ayant un impact global."

Mardi 15 octobre 2019 à Landerneau
Journée inter-professionnelle

Journée de sensibilisation et d'information « Les relations que nous entretenons avec le travail, entre équilibre et bouleversement : en quoi peuvent-elles être source de souffrance ? »
Mardi 15 octobre 2019 : De 8h30 à 17h00 au centre culturel Le Family, à Landerneau

Organisée par le Réseau prévention des risques liés à la souffrance psychique et aux conduites suicidaires sur le pays de Brest
A destination des encadrants, cadres de direction, membres de la Commission santé, sécurité et conditions de travail (CSSCT), délégués du personnel, de tout secteur d'activité et des salariés ou bénévoles, en accueil ou en accompagnement de tout public.

Gratuit, sur inscription.
Programme et bulletin d'inscription en pièce jointe,
A transmettre à Chantal Garest

Pages

S'abonner à Amis du PNR Rance-Emeraude agrégateur - Actu Démocratie participative