Actu Démocratie participative

La démarche « Mon ESS à l'école » accompagne les enseignants dans l'expérimentation d'une entreprise de l'Economie Sociale et Solidaire (ESS) auprès des élèves de collèges (à partir de la 5e), lycées et maisons familiales rurales.

Un articlerepris du site de la CRESS Bretagne, un site sous licence par défaut CC by sa nc

Au-delà des nombreuses compétences qu'ils développent lors de cette expérience, les élèves s'approprient et donnent sens aux valeurs d'égalité, de coopération et de solidarité que porte l'économie sociale et solidaire, en adoptant un format associatif, coopératif ou mutualiste de création d'entreprise. Cette expérience leur permet également d'appréhender le monde économique et professionnel qui les entoure, en vue de leur orientation scolaire et professionnelle.

72% des jeunes découvrent l'ESS au travers d'un projet « Mon ESS à l'école »

[1]

Les jeunes représentent un enjeu considérable pour faire progresser l'Économie sociale et solidaire dans les modes d'entreprendre et de consommation. La démarche « Mon ESS à l'Ecole » a pour vocation de responsabiliser les jeunes en faisant d'eux des acteurs à part entière d'un projet entrepreneurial, collectif et d'utilité sociale.

Quelques exemples de projets en cours en Bretagne sur l'année 2019-2020

Une ressourcerie au lycée Benjamin Franklin à Auray (56)
Une fabrique de sacs à vrac pour valoriser le zéro déchet au Collège Camille à Saint-Quay-Portrieux (22)
Une association de solidarité intergénérationnelle et responsable : ateliers tricots solidaires avec un EHPAD au lycée Jules Lesven à Brest (29)

En bref

Quelle durée ?

Projets d'1 à 3 trimestres ou plus
Réalisables tout au long de l'année

Quels objectifs éducatifs ?

Promouvoir l'Économie Sociale et Solidaire, ses valeurs et méthodes par l'action collective,
Découvrir la diversité du monde professionnel, économique et sociale, - Valoriser l'esprit d'initiative et l'engagement citoyen,
Renforcer une dynamique de classe et d'établissement

Les projets inscrits dans le dispositif « Mon ESS à l'Ecole » bénéficient gratuitement

d'une mise en relation avec des acteurs de l'ESS,
d'un accompagnement et suivi du projet mené,
de la valorisation du projet sur le site RESSOURCESS, auprès des partenaires et d'autres enseignants et professionnels

Votre correspondant Cress en Bretagne :

ebesnier@cress-bretagne.org

Plus d'infos sur la démarche

[1] [ chiffre national, période située entre 2016 et 2018.

Dans le cadre de la commission départementale de lutte contre la prostitution, des formations animées par l'Amicale du Nid sont prochainement organisées dans le département.

Deux sessions gratuites de deux jours, intitulées "le phénomène prostitutionnel : comprendre pour agir", sont proposées gratuitement en janvier 2020 et février 2020 (Brest et Quimper).
Attention, chaque personne inscrite s'engage à suivre les deux jours de formation. Elle s'engage également à être "personne ressource" puisque la formation a vocation à servir de point d'appui pour l'accompagnement des personnes sur le territoire.

Je vous invite à faire un point en interne, au sein de votre structure, pour inscrire les personnes qui ont besoin de cette formation.
J'attire votre attention sur le fait que le nombre de place est limité. Vous trouverez dans le document joint toutes les informations utiles (programme, dates et lieux notamment) et les liens pour s'inscrire.

Session à Brest le 13/01/2020 et le 06/02/2020, à Brest Métropole, salle B 30, 24 rue Coat-arguéven. Pour s'inscrire (hors personnel conseil départemental), compléter le formulaire en ligne avant le06/12/19 : https://forms.gle/fFXgaudFZhKWKbtX7

Je vous remercie de procéder le plus rapidement possible aux inscriptions (il reste quelques places pour Brest).


Un articlerepris du site de la CRESS Bretagne, un site sous licence par défaut CC by sa nc

Le 14 novembre dernier s'est tenu le deuxième rendez-vous annuel des acteurs de l'ESS, organisé par la CRESS Bretagne à Logonna-Daoulas (29).
120 représentants de collectivités et d'organisations de l'ESS étaient rassemblés, pour explorer les solutions concrètes expérimentées par des collectivités avec des acteurs de l'ESS et autour de leurs enjeux communs :

- La collaboration territoriale pour le réemploi et l'économie circulaire

par Morlaix Communauté et les acteurs de l'ESS du territoire

La revitalisation des centres bourgs ruraux

exemple de co-construction entre les habitants et trois communes du Finistère, accompagnées par les pôles ESS et le TAg29

L'impact économique, social et environnemental des activités de l'ESS pour le territoire

témoignage de la démarche d'évaluation au sein de Sevel Services

La contractualisation au service de l'enfance et de la jeunesse

avec l'exemple de la démarche de sécurisation des actions de Familles Rurales à Plouguerneau, grâce à un SIEG - Service d'Intérêt Économique Général

La santé, enjeu de territoire

avec l'exemple de Guiclan, 2500 habitants, 250 sociétaires dans la coopérative (SCIC) « Guiclan Santé ».

L'ESS comme modèle d'un nouveau paradigme pour le développement des territoires ?

Danièle Demoustier, chercheuse à l'IEP de Grenoble, membre titulaire du Conseil Supérieur de l'ESS, a animé une conférence autour du thème "ESS et développement durable des territoires".

La co-construction de réponses concrètes aux besoins des territoires bretons

Les ateliers de l'après-midi ont pu montrer la richesse des nombreuses inititiatvies présentes sur le territoire, comme par exemple :

  • l'initiative de la commune de Guiclan (29) de création d'une maison de santé en SCIC (Société coopérative d'intérêt collectif) afin d'attirer des médecins généralistes et d'étoffer l'offre de soins (voir le récit du maire Robert Bodiguel ci-dessous),
  • l'initiative de la commune de Plouguerneau (29) de qualifier de SIEG (Service d'Intérêt Economique Général) l'activité d'accueil en centre de loisirs et péri-scolaire de l'association Familles Rurales, afin d'avoir de ne pas recourir au marché public et d'avoir un cadre de coopération et de partenariat constructif entre la commune et l'association (en savoir +)
    -* L'initiative des communes de Locmélar et du Juch (29) de faire appel aux pôles ESS du Pays de Morlaix et de Cornouaille ainsi qu'au TAg29 sur leur démarche de revitalisation de centre-bourg

Sur ces enjeux et bien d'autres (énergies renouvelables citoyennes, alimentation, mobilité, habitat, culture, emploi, tourisme, vieillissement, préservation des terres agricoles...) la CRESS Bretagne publiera début janvier un guide rassemblant "100 initiatives locales pour ma communes". Si vous souhaitez être destinataire de ce guide, envoyez vos coordonnées à mcarre@cress-bretagne.org

3 idées-phares à retenir, pour des relations entre collectivités et ESS favorables à l'innovation sociale

Apprendre à se connaître, à se faire confiance pour construire ensemble (et avec les habitants) des nouvelles réponses à des problèmes nouveaux
S'appuyer (notamment pour les petites communes) sur la compétence, l'expertise et l'ingénierie de projets et de financement des acteurs de l'ESS
Ne pas avoir peur d'évaluer ces processus de collaboration et notamment ce qu'ils produisent dans le décloisonnement des services et des politiques

Citons enfin la prochaine formation organisée par le CNFPT et la CRESS sur le thème "Comment développer une économie circulaire sociale et solidaire sur mon territoire ?" le vendredi 6 décembre à Fouesnant (29).

Une cabane vivante c'est une cabane qui prend racine et qui donne des feuilles dès
l'été arrivé. C'est une sculpture végétale où les petits et les grands pourront jouer,
pique-niquer, rêver...
Venez apprendre ce savoir faire ancestrale pour aménager des coins nature dans vos structures !

Objectifs et compétences visées
• Acquérir les techniques de réalisation d'une cabane et d'un tunnel en saule vivant
• Être capable d'identifier les différentes espèces de saules
• Comprendre l'importance des aménagements extérieurs pour favoriser le contact de nos publics avec la nature

Programme et contenus abordés
Durant cette journée, mettons les mains à la terre pour donner vie à des aménagements ludiques et naturels.
Deux aménagements seront réalisés par les stagiaires : une cabane et un tunnel, les deux en osier vivant.

Démarches pédagogiques
La formation se déroule sur le terrain en pédagogie active.

Date et durée
Le vendredi 20 mars 2020
7 heures

Intervenante
Camille Patissier -Association les herbes folles

Lieu
à définir - dans une structure d'accueil de jeunes enfants

TARIFS :
175€ / jour pour les salariés
Individuels : 75€/jour
Bénévoles des structures adhérentes à l'Ubapar : 20€/jour

Télécharger la fiche de présentation :

Télécharger la fiche d'inscription :

On le sais, les réseaux sociaux nous enferment dans nos bulles de croyances, de connaissances et de savoir. On/ je navigue donc sur et dans des thèmes plus ou moins connus.

Mais quand un jour, je découvre lors d'une conférence pour laquelle je travaille, un mot et un concept qui m'était encore TOTALEMENT inconnu…

La claque que j'ai pris.

Dans le bon sens hein

En contrepoint de l'exposition La vraie vie est ailleurs !, ce concert proposé par le duo Piano Phase composé de Marine Lombard et Claire Prévôt vient illustrer la création musicale féminine aux 20e et 21e siècles.

S'appuyant sur des œuvres de l'exposition, le duo propose des liens avec des œuvres musicales. Vous pourrez y découvrir notamment des études composées par Hélène de Montgeroult qui ouvrent la voie du piano moderne ou le travail d'Alexina Louie qui mêle son héritage asiatique à la création contemporaine. Hyo-Shin Na, Amy Beach, Jacqueline Fontyn, Kapralova, Franghiz Ali-Zadeh s'inspirent de leurs pays respectifs ou d'un ailleurs imaginaire. Ces compositrices offrent des sonorités étonnantes et une perception du temps propre à chacune. Enfin, la nature, la poésie et la vie tout court inspirent à Ruth Matarasso, Partitionnettes et Vibrations Lumineuses que le duo se fait une joie de créer aujourd'hui.

Auditorium du Conservatoire. Rue Emile Zola à Brest. Gratuit.
Réservation conseillée au 02 98 00 87 96 ou musee-beaux-arts@brest-metropole.fr.
Une visite de l'exposition est programmée à 14h30 pour les personnes qui souhaiteraient s'en imprégner avant le concert.

Bénévole au centre des abeilles à Quimper, je m'occupe de l'accompagnement des personnes qui éprouvent quelques difficultés avec leur ordinateur.
Elles viennent surtout pour des petits trucs pratiques (mettre une pièce jointe, copier des photos …), trouver un anti virus, et là, c'est mon camarade qui s'y colle.
Utilisant un système sous Linux, cela fait un moment que je n'en ai pas besoin et je ne sais plus ce qui existe sur le marché.
Non informaticienne et ayant découvert les plaisirs de naviguer sur Internet tardivement, je me sens encore proche de ces gens qui découvrent, utilisent Internet sans savoir comment cela se passe.
Ainsi, au cours de mes différents accompagnements, je me suis rendue compte que de nombreuses personnes, débutantes en informatique ou pas, n'avaient pas les bons mots pour expliquer l'aide dont ils avaient besoin. Sans ces connaissances, il est difficile d'être autonome.
L'autonomie, c'est pouvoir reprendre du pouvoir sur une machine, puis sur notre vie numérique. Avancer à son rythme, s'informer, poser des questions. Savoir que l'on peut faire autrement qu'utiliser Google et compagnie.
C'est tout cela que vous pourrez trouver sur mon blog et j'espère qu'il pourra être utile au plus grand nombre et que vous n'aurez plus peur d'allumer cette machine pour naviguer sur Internet, cet espace de partage, d'apprentissage et de rencontres magnifiques https://monpremierordinateur.frama.site

De plus, j'ai organisé cet été, 3 jours de conférences et d'ateliers pour comprendre Internet et découvrir les logiciels Libres. Vous pourrez retrouver sur cette page toutes celles qui y ont été présentées, ainsi que d'autres pour vous permettre de mieux comprendre ce qui se dit

Brigitte, Lareinedeselfes sur les Internets

Cet automne, La Konk Créative participe à la deuxième édition de la « Fête… le vous-même ! » organisée par Concarneau Cornouaille Agglomération. L'objectif de cette opération ? Montrer que l'on peut réduire nos déchets en donnant une seconde vie à nos objets usés. Profitez de cette occasion pour venir repriser vos vêtements avec quelques points de broderie. La Konk met à disposition le matériel, à vous d'apporter vos t-shirts, jeans ou chaussettes troués !

Atelier Repair'Fringues

Les mites ont fait un carnage dans votre penderie ? Pas de panique ! Plutôt que de les jeter, réparez-les avec de la broderie ! Une manière écologique et ludique de prolonger la vie de vos vêtements fétiches tout en les personnalisant. Apportez vos habits ou accessoires textiles troués et venez vous initier à la broderie « up-cycling ».

Fête… le vous-même !

La « Fête… le vous-même ! » est organisée dans le cadre de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets (SERD) qui a lieu du 16 au 24 novembre 2019 et dans le cadre du programme de prévention des déchets de la CCA.

De nombreux autres acteurs seront présents et divers ateliers DIY* vous y seront proposés !

Rendez-vous le samedi 16 novembre 2019 de 14h à 18h, au domaine de la Pinède, route de Melgven, 29910 Trégunc.
Entrée libre et gratuite.

Plus d'infos sur concarneau-cornouaille.fr ou sur l'événement Facebook.

(* Do It Yourself, fais-le toi-même en Anglais.)

Une campagne "Bousculons les clichés" dans les sport de haut niveau féminin s'affiche dans les rues de Brest avec trois joueuses du BBH, Alicia Toublanc, Kalidiatou Niakaté, et Bella Gulden. Chacune avec des slogans en rapport avec leur parcours de championne :
" On m'a dit que les femmes ne sont pas aussi performantes que les hommes" (K. Niakaté)
" On m'a dit que les sportives n'ont rien dans la tête" (A. Toublanc)
" On m'a dit que je ne pourrais pas être maman et sportive de haut niveau" (B. Gulden)


Programme :

MARDI 19 NOVEMBRE 2019
ENJEUX SOCIAUX DU NUMÉRIQUE : POUVOIR D'AGIR ET RISQUE D'EXCLUSION SOCIALE

Résumé : Le numérique occupe une place telle dans tous les aspects des activités humaines que notre société est entièrement reconfigurée pour des citoyens dont on suppose qu'ils sont connectés et numériquement outillés, leur offrant des possibilités inédites dans l'histoire de l'humanité. Pour autant le rythme d'appropriation de ces outils n'est pas le même pour tous et une partie de la population ne s'en saisit pas. Tout le monde n'a pas non plus les ressources nécessaires pour adapter son usage à ses besoins, ses aspirations, et en faire de réels outils d'émancipation. Dans quelles conditions les outils numériques peuvent être au service du pouvoir d'agir ? Dans quelles circonstances renforcent-ils les risques d'exclusions sociales ?

Conférencière : Margot Beauchamps, Gis M@rsouin https://www.marsouin.org/

Mini bio : Géographe de formation, Margot Beauchamps est membre du GIS M@rsouin et se penche depuis près d'une quinzaine d'années sur les enjeux sociaux du numérique. Elle s'intéresse plus particulièrement à l'articulation entre la transition numérique de la société et les inégalités sociales.

MARDI 26 NOVEMBRE 2019 *
VOUS AVEZ DIT SOBRIÉTÉ (NUMÉRIQUE) ? (ORGANISÉ PAR ECOINFO)

Résumé : Retransmission en direct de la conférence organisée à Grenoble par EcoInfo

Le programme : https://ecoinfo.cnrs.fr/2019/09/27/conf-ecoinfo-vous-avez-dit-sobriete-numerique/

"Il est maintenant clair que notre modèle de consommation ne survivra pas aux changements à venir pour réduire nos émissions de Gaz à Effet de Serre et autres impacts environnementaux ! Il s'agit peut-être de penser sobriété, mais quelle sobriété ? Nous vous invitons à exposer vos idées, écouter des experts, partager vos questionnements autour de designer, philosophe, sociologues, ingénieur, personnes engagées, neurobiologiste…"

Conférenciers : https://ecoinfo.cnrs.fr/2019/09/27/conf-ecoinfo-vous-avez-dit-sobriete-numerique/

Organisateurs : Le Groupement De Services EcoInfo, soutenu par les instituts l'INS2I (Informatique) et l'INEE (écologie et de environnement) du CNRS, regroupe des ingénieurs, des chercheurs, des étudiants des secteurs de la recherche et de l'enseignement supérieur en France autour d'un objectif commun :agir pour réduire les impacts (négatifs) environnementaux et sociétaux des TICs (Technologies de l'Information et de la communication).

Les thématiques concernées par notre GDS recouvrent les champs interdisciplinaires suivants : développement durable, informatique, ressources non renouvelables et notamment métaux, pollutions, datacentres, énergie, déchets d'équipements électriques et électronique, aspects sociaux.

* Exceptionnellement, cette conférence se déroule de 9h à 17h. Les modalités de participation seront précisées dans les semaines à venir.

MARDI 3 DÉCEMBRE 2019
ENJEUX DE LA RSE POUR LES ENTREPRISES : FOCUS SUR L'ÉCONOMIE CIRCULAIRE

Conférencier : Fabrice Jetain, Animateur Développement Durable, Club d'Entreprises Développement Durable Finistère

http://www.developpement-durable-finistere.com/

MARDI 10 DÉCEMBRE 2019
FINANCEMENT PARTICIPATIF ET DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL

Conférencier : Serge Appriou, directeur de Kengo

https://www.kengo.bzh/

MARDI 17 DÉCEMBRE 2019
BIG DATA ET DATA SCIENCE

Conférenciers : Laurent Morin (Asten) et Riwal Lefort (Arkéa)

https://www.groupe-asten.fr/

https://www.arkea.com/banque/assurance/credit/accueil

MARDI 7 JANVIER 2020
L'INTERNET DÉCENTRALISÉ : LES ACTIVITÉS D'UN CHATONS

Conférencier : Anthony Auffret, Association Infini

Résumé : L'association brestoise Infini fait partie du collectif CHATONS (Collectif des Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires) qui rassemble des acteurs offrant des services en ligne libres, éthiques, décentralisés et solidaires.

https://www.infini.fr/

MARDI 14 JANVIER 2020
ENJEUX AUTOUR DE L'UTILISATION DE LA MONNAIE LOCALE HEOL ET DE SON PASSAGE AU NUMÉRIQUE

Résumé : Heol est la monnaie locale complémentaire citoyenne du Pays de Brest. Créée en 2012, elle a inaugurée son passage numérique en octobre 2019. Démarche citoyenne innovante au service de la transition économique, écologique et sociale de notre territoire, elle est un levier destiné à dynamiser le commerce de proximité et les circuits courts, en faveur du maintien et du développement de l'emploi sur le Pays de Brest. Les objectifs, freins et opportunités de la monnaie locale Heol et de son passage au numérique seront présentés au cours de cet échange.

Conférencière : Mona Houssais, animatrice du réseau Heol

https://heol-moneiz.bzh/

MARDI 21 JANVIER 2020
QU'EST-CE QUE LA BLOCKCHAIN ? USAGES, IMPACTS ET FREINS

Conférencier : Association Byzantine

https://www.facebook.com/ByzantineFrance/

MARDI 28 JANVIER 2020
IMPACTS ET OPPORTUNITÉS DU NUMÉRIQUE SUR L'ACCÈS À L'INFORMATION DES DÉFICIENTS VISUELS

Résumé : L'association Valentin Hauy qui agit pour l'autonomie des aveugles et des malvoyants viendra présenter comment dans un monde de plus en plus numérique, les déficients visuels peuvent s'outiller pour accéder aux informations mais aussi les points de vigilance dans cette digitalisation de notre environnement. Une causerie qui s'appuiera sur l'expérience et le témoignage de Cénéric Morel, membre de l'association.

Conférenciers : Cénéric Morel et Emmanuelle Bargain (Association Valentin Haüy)

https://www.avh.asso.fr/fr

MARDI 04 FÉVRIER 2020
LES PRINCIPES DE L'ÉCONOMIE CIRCULAIRE ET SES OPPORTUNITÉS*

Conférencière : Véronique Marie du pôle Déchets, Économie circulaire de l'ADEME

https://bretagne.ademe.fr/

* Cette intervention se fera en visio conférence.

MARDI 11 FÉVRIER 2020
BABELICOT, EXEMPLE D'UNE ENTREPRISE À IMPACT POSITIF

Résumé : Babelicot est une entreprise née en 2016, partant d'une idée simple, ne pas laisser jeter les surplus des maraichers bio locaux.

Conférencière : Éléonore Faucher (co-fondatrice) viendra nous présenter le projet et sa structuration locale. Elle témoignera aussi de son expérience de porteuse de projet à impact positif.

https://babelicot.fr/

MARDI 18 FÉVRIER 2020
AUTISME : ETUDE & INSERTION PROFESSIONNELLE, UN PARCOURS SUR MESURE

Conférencières : Aude PALLIER-GUIMARD (Association Les Genêts d'Or) et Laëtitia KNEBEL (HandiSup Bretagne)

https://www.lesgenetsdor.org/

http://www.handisupbretagne.org/

Voir en ligne : http://www.tech-brest-iroise.fr/Act...

Après la rencontre avec la compagnie OCUS en septembre, la troisième année de jumelage entre Le Fourneau et le collège du Val d'Elorn se poursuit avec une première escapade brestoise pour les 6ème ! Au programme de la journée : visite des Capucins et rencontre avec la compagnie en résidence au Fourneau : les Arts Oseurs.

Deux groupes sont constitués pour un programme dédoublé : tandis que les 6ème A et la moitié des 6ème B commencent par une visite des Capucins avec Thomas, les 6ème C et l'autre moitié des 6ème B sont accompagnés par Lucie dans leur découverte du lieu de fabrique du port...


Aux Capucins, on commence par une présentation de l'histoire du lieu, depuis le couvent médiéval, passant par les ateliers militaires de construction navale pour devenir ensuite un site accessible à toutes et tous, offrant des points de vue inédits sur Brest. Un jeu de piste concocté par les enseignantes est proposé : il s'agit de retrouver des photos de détails des Capucins. Pas facile dans ces espaces immenses !


L'énergie déployée par les élèves est telle que le jeu de piste, malgré la diversité des détails à retrouver, est rapidement bouclé. Il fallait les voir courir à toutes jambes de la place des machines au passage des arpètes !

Place à présent au Grand Jeu des Capucins, puzzle géant et collectif de 128 pièces, conçu avec la Fabrique citoyenne et poétique des Capucins. Un groupe monte sur le passage pour guider le reste des élèves dans la mise en place des motifs.


Après le goéland, l'Abeille Bourbon et le Pont de Recouvrance, tout le monde se retrouve en bas.
"Alors, comment avez-vous trouvé le Grand Jeu ?"
"Ce qui est difficile quand on est en haut, c'est de se faire entendre, car tout le monde parle, et de trouver comment dire les choses, quel cube il faut prendre, où il faut le placer... Je crois qu'on manquait de vocabulaire pour les formes."
Et la prof de math de répliquer : "Je sais ce qu'on va faire en classe vendredi !"


Magie du Grand Jeu : quand on ne joue pas, il reste très pratique pour s'y installer ! Tabourets et tables improvisés accueillent les pique-niques des trois classes qui se retrouvent place des Machines pour partager le déjeuner.



Cap à présent sur Le Fourneau... en passant par le téléphérique ! Les avis sont partagés, entre excitation de la traversée, beauté du point de vue et peur du vide... Heureusement, revenus sur le plancher des vaches, les sourires renaissent rapidement.


Arrivés au lieu de fabrique, l'après midi passe très vite ! À peine le temps de discuter autour de la définition des Arts de la rue, puis de faire un tour dans le bus, "plus beau bureau du monde", "moi j'adore la mécanique, vous voudrez bien me le vendre ?", que déjà le temps est venu de retrouver les Arts Oseurs.

Périne Faivre, directrice artistique de la compagnie, plante le décor :
"Pour ce projet, j'avais envie de parler de la justice.
J'ai donc suivi pendant des semaines une de mes très bonnes amies, qui est avocate au tribunal de Montpellier. Je la suivais partout, et j'ai pris des notes dans un carnet. Ce que vous allez voir cet après-midi, ce sont des improvisations autour de mon journal de bord, que les artistes pourront interrompre à tout moment."
[...]
"Comme dans un vrai tribunal, il faut être discret. Et comme dans un vrai tribunal, vous avez le droit de vous lever pour vous déplacer, changer de place, vous approcher ou vous reculer. Et les artistes, ils vont sûrement venir près de vous..."


Dans la grande halle du Fourneau, transformée en tribunal par des fresques peintes, des rangées de costumes, des bancs, une sorte de palissade en verre... Durant 55 minutes, la répétition, ou plutôt l'improvisation, se déroule, de surprise en surprise.

Les enfants sont invités à poser des questions, à donner leur avis. Périne demande : "C'est un spectacle que nous destinons plutôt à un public d'adultes ou de grands ados. Qu'est-ce que vous en avez pensé ?"
Une élève : "Ça faisait comme si je regardais un film d'horreur, mais que j'étais assez grande pour le voir."
Périne : "Donc ça allait, tu n'as pas eu peur ?"
L'élève : "Non, je n'ai pas eu peur du spectacle. Mais les histoires que vous racontez, elles font peur."


"Vite, le bus nous attend !"
Le groupe doit filer pour retrouver le bus, le collège, les familles. Journée magnifique, avec l'impression que c'est passé beaucoup trop vite !

Un article repris du site La Konk Creative avec leur autorisation ;
Un tiers-lieu dédié aux loisirs créatifs et à la création au sens large. Bientôt à Concarneau !

La Konk Créative était bien en place à la « Fête… le vous-même ! » organisée par Concarneau Cornouaille Agglomération le 16 novembre dernier dans le cadre de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets 2019. L'atelier Repair Fringues a beaucoup plu et vous êtes nombreu-ses-x à nous avoir demandé s'il y en aurait d'autres prochainement. Réponse : on y travaille !

Merci à tou-te-s !

Les curieu-ses-x sont venu-e-s en nombre faire un tour au Domaine de la Pinède à Trégunc pour la désormais traditionnelle « Fête… le vous même », manifestation dédiée au DIY et prônant le zéro déchet.

La Konk Créative était heureuse de participer parmi des dizaines d'associations engagées et remercie chaleureusement l'ensemble des organisateurs, bénévoles et visiteurs qui ont fait de cette édition 2019 un réel succès.

(Photo ©Aodrenn Callonnec)

Rendez-vous l'année prochaine sans faute et avec plaisir !

De nouveaux ateliers en prévision pour 2020, restez connectés

En attendant d'avoir de beaux locaux à Concarneau pour déployer le programme complet de La Konk Créative, nous travaillons actuellement sur les animations 2020 afin de vous proposer des rendez-vous ponctuels autour de différentes activités.

Pour cela, nous sommes à la recherche de lieux pouvant nous accueillir gracieusement quelques heures à Concarneau ou aux alentours, le temps d'un atelier créatif.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des suggestions et à nous dire en commentaires le type d'ateliers qui vous plairaient !

À bientôt

Cette initiative fait partie des 37 projets soutenus par la Ville de Brest dans le cadre de l'Appel à Projets "Usages du numérique" 2019.

Photo du projet PONG 1D réalisé en 2019

En résumé
Attenant au point PAPI (point d'accès public à internet), nous proposons de poursuivre l'activité Fablab (laboratoire de fabrication numérique) au sein du PLMCB. Cet accueil, hors ALSH, permettra aux jeunes (10-15ans) d'acquérir des connaissances et compétences dans un domaine en plein essor. Ce Fablab de proximité, ouvert sur le quartier de Saint-Pierre (Brest) et au delà, a pour objectif de susciter la curiosité, favoriser les échanges, développer l'intérêt et la découverte du numérique. Il permet une continuité éducative entre les acteurs (établissements scolaires – équipement de quartier) et s'appuiera sur un collectif d'acteurs existant. Il agit enfin comme une porte d'entrée Brest Rive Droite vers les Fabriques du Ponant.
Nous réaliserons à nouveau la mise en oeuvre de sessions de sensibilisation auprès
de l'ALSH (éducation au numérique / projets) les mercredis et pendant les vacances
scolaires.

Coordination projet

> Antoine LE FAOUDER (PLMCB / Ligue de l'Enseignement)
> Stéphane BEURRET (SHOM / bénévole encadrant)
> Antony AUFFRET (les petits débrouillards Grand Ouest / Fabriques du ponant)
> Florence MORVAN – service internet et expression multimédia, mairie de Brest.
> Gilles CORNILLET – Collège de Kéranroux.
> Régine ROUE (ligue de l'enseignement / centre social de Kérourien)
> Christian JACOLOT (MDL 29)

Petit rappel !
Les fablabs sont des espaces ouverts au public, équipés de machines permettant
de réaliser des objets : découpe laser, fraiseuses, imprimantes sur vinyles, imprimantes 3D, machines à coudre, réalisation de circuits imprimés, etc... Ils permettent, à coût pratiquement nul pour le visiteur, de découvrir et de partager des idées et des connaissances, notamment techniques, grâce à un accès simplifié par l'utilisation d'outils à commande numérique. A ce titre, ils attirent les bricoleurs, les designers, les ingénieurs, les hackers, les électroniciens, les roboticiens amateurs qui cherchent à réaliser des projets par eux-mêmes ou en collaboration avec d'autres et qui ne peuvent les réaliser chez eux, ou dans leur lieu de travail.
D'après : http://www.entreprises.gouv.fr/files/files/directions_services/secteursprofessionnels/aap/fab-labs/appel-projets-Fab-labs-2013-cahier-harges.pdf

Les acteurs du projet

  • Les Fabriques du Ponant
    Référence brestoise de la fabrication numérique, les Fabriques du Ponant portent la dynamique Fablab.
    Des échanges réguliers sont mis en place afin de créer une émulation sur la thématique. Des échanges, des conseils, des aides techniques (soutien matériel / ouverture de créneaux de machines outils), une approche scientifique et artistique, sont au coeur du projet.
    Le matériel et le local Fablab peuvent être utilisé selon les demandes (politique d'ouverture du PLMCB)
  • Les Petits débrouillards Grand Ouest
    Association d'éducation populaire, les petits débrouillards oeuvrent notamment sur la thématique CSTI (culture scientifique, technique et industrielle).
    Ils favorisent les échanges et les liens avec les autres structures via l'organisation d'événements fédérateurs (ex : Open Bidouille Camp).
  • Collège de La Fontaine Margot / Kéranroux
    Premier collège connecté haut débit du Finistère (label CoCon), le collège de Kéranroux s'implique fortement dans l'éducation au numérique... Ce collège a mis en place un club robotique. Nous avons régulièrement des échanges.
  • La ligue de l'enseignement / FOL29
    Association d'éducation populaire, la ligue de l'enseignement porterait le recrutement service civique et accompagnerait le PLMCB (le PLMCB est affilié à la ligue de l'enseignement). Le Fablab du PLMCB participe au projet Déclic du numérique porté
    par la ligue de l'enseignement.

De nouveaux acteurs se lancent dans l'aventure Fablab. Ainsi nous allons mettre en oeuvre des échanges avec le centre social de Kérourien et avec la ligne de l'enseignement (D-Clic du numérique)

  • La Société des Patronages Laïques Municipaux (SPLM) Des partenariats sont proposés dans le cadre de la SPLM (ateliers d'initiation ouverts à tous / sur inscription)
  • La Maison du libre, MDL29 échanges sur les pratiques, mutualisation de matériel. Nous accueillons la MDL dans les locaux du PLMCB tous les vendredis soirs (18h-23h) et tous les samedis après midis (14h-18h) (convention)
  • Service Internet et Expression Multimédia - Ville de Brest
    La ville de Brest soutien fortement le développement d'actions d'éducations au numérique. Le service dispose d'un parc de machines outils et est porteur de l'appel à projet multimédia.
  • Le Patronage Laïque Municipal de la Cavale Blanche Association d'éducation populaire (1600 adhérents), le PLMCB souhaite s'investir dans la démarche d'éducation au numérique. Le PLMCB dispose de locaux adaptés, d'une notoriété sur le quartier et au delà.

Le PAPI-FAB du PLMCB
Lieu : un espace collaboratif au coeur d'un quartier brestois
> au PLMCB, équipement de quartier (> 800m2), disposant d'un local équipé (8 Pcs PAPI /borne wifi / tablettes / matériels, outils, consommables).
> relais sur le site internet www.plmcb.fr
> http://www.plmcb.infini.fr/spip.php?rubrique197
> publication des projets, des ressources nécessaires et des codes écrits
> toutes les infos publiées peuvent être reprises

Objectifs : Initiation/Découverte !

  • Acquérir et développer une méthodologie scientifique et technique
  • Ouverture vers les nouvelles technologies, le numérique
  • Développer la création / Encourager la participation des habitants
  • Rendre accessible la culture pour tous / Appropriation sociale du numérique
  • Aller découvrir des lieux et des personnes (Fabriques du Ponant, monde de l'enseignement supérieur et de la recherche, entreprises)
  • Susciter l'intérêt des jeunes et fidéliser leur engagement
  • Proposer une porte d'entrée au coeur d'un quartier de la Rive Droite : Niveau supérieur technique/technologique > Fabriques du ponant
  • Favoriser le lien intergénérationnel (travail avec les sections « brico », poterie,
    scrap'booking du PLMCB / avec des étudiants d'écoles d'ingénieurs)
  • Répondre à des propositions internes (décors pour la section théâtre..)
  • Participer aux actions mises en oeuvre sur l'agglomération (Open Bidouille Camp,
    démonstrations lors d'animations du quartier, participation à la fête de la Science...)

Public visé
Pour tous les publics - Ce petit laboratoire de prototypage et fabrication numérique est prioritairement ouvert aux adolescents (10-15 ans). Les jeunes resteront les initiateurs de leurs projets (dynamique DIY – Do It Yourself)

Fréquentation club Fablab Ados
> section lancée en septembre 2015
11 adhérents sur l'année 2015-2016 tous les samedis matins, des ateliers les
mercredis après midis et pendant les vacances scolaires (club Ado) et une session
d'initiation de 3 jours en juillet 2016 (plaquette été 2016 SPLM).
13 adhérents sur l'année 2016-2017, des ateliers les mercredis après midis et
pendant les vacances scolaires (club Ado et ALSH) et une session d'initiation de 4 jours en juillet 2017 (plaquette été 2017 – SPLM).
13 adhérents sur l'année 2017-2018, des ateliers les mercredis après midis et
pendant les vacances scolaires (club Ado et ALSH).
14 adhérents sur l'année 2018-2019, des ateliers les mercredis après midis et
pendant les vacances scolaires (club Ado et ALSH).

Salle du PAPI-FAB / PLMCB
Point PAPI est installé au local ado. Avantages du local ado :
> possibilité de bricoler (découper/scier), accès direct au parvis.
> lieu équipé d'un babyfoot, d'un billard, de tables et chaises...

Fonctionnement / Créneaux horaires
> Section ado PLMCB
interventions ponctuelles d'autres structures (ingénieurs, étudiants...)

  • Section ouverte chaque semaine sur des créneaux définis : tous les samedis
    matins 10h-12h
  • Semaines d'initiations, projets tutorés... à programmer sur les périodes de
    vacances scolaires

> Ouverture vers les établissements du secondaire

  • Collège de Kéranroux / collège des quatre moulins / lycée Amiral Ronac'h
    – Accueil de groupes d'élèves – aides aux projets / temps libres (vacances, mercredis, samedis ...).
  • possibilité d'ouvrir quelques créneaux en semaine scolaire en accord avec les directeurs d'établissements, sur le temps scolaire (école ou TAP).

> Ouverture de créneaux à l'ALSH – éducation au numérique

  • mercredis après-midis et pendant les vacances scolaires
  • L'ALSH du PLMCB est conventionné et soutenu par la CAF du Finistère et la ville de Brest
    > Coopération avec d'autres structures de quartier
    > Élargissement à une section culturelle adulte
  • un soir par semaine / dans l'attente d'un engagement bénévole
  • Adhésion annuelle culturelle, tarifs modulés en fonction des ressources (quotients
    CAF)
    > Mutualisation du matériel : Le matériel du PLMCB et le local est accessible aux
    partenaires (formations papifab, réunions). Nous accueillons la MDL29 (convention) et nous mettons à disposition le matériel (découpeuse vinyle, imprimantes 3D) lors
    d'événements.
    > Participation à des événements : exposition des sections culturelles du PLMCB...
    Vers un maillage territorial
    Le PLMCB travaille en lien étroit avec les structures engagées dans l'éducation au
    numérique (mairie de Brest, Bibliothèques, Associations d'éducation populaire) pour
    permettre aux acteurs de la section de participer à des temps d'échange.

Nous oeuvrons comme une porte d'entrée de quartier sur la thématique Fablab (acteur de proximité).

Tarifs
Pour participer au projet Fablab, une adhésion au PLMCB est obligatoire (assurance).
Celle-ci est valable 1 an, de septembre à juin.
Adhésions club Fablab PLMCB
Le coût de l'adhésion « ados » sera identique à une adhésion à l'ALSH. La tarification est fonction de votre quotient familial CAF. Un justificatif sera demandé.

Accès aux fabriques du ponant
But / intérêt :
> échanger sur l'évolution des projets avec des référents et utiliser le parc machines.
> Utiliser la captation vidéo pour mettre en ligne sur le site du PLMCB.
Matériel :
Le laboratoire utilise le matériel en prêt - service Internet et expression multimédia de la Ville de Brest. Il est équipé de ses propres machines à commande numérique :
découpeuse vinyle (Silhouette Cameo), 2 imprimantes 3D Ultimaker 2Go. Nous disposons également d'un parc de robots (mindstorm, Mbot, arduino).

Cette initiative fait partie des 37 projets soutenus par la Ville de Brest dans le cadre de l'Appel à Projets "Usages du numérique" 2019.

// JOURNAL INVISIBLE //
une expérimentation vidéo
Objet : réalisation d'interviews et vidéos expérimentales lors du Festival Invisible
Période : 20 au 23 novembre 2019


Le Festival Invisible c'est un festival, qui revient tous les ans à l'automne, avec son lot de découvertes et d'expériences sonores inédites ! Des soirées, tout au long de l'année, nouveaux rendez-vous des adeptes des plaisirs électriques, des esthétiques de traviole, du lo-fi en roue libre et autres curiosités !

OBJECTIFS DU PROJET

  • Renouveler une action et l'améliorer pour inscrire le projet sur la durée
  • Créer des liens entre de jeunes adultes et les milieux professionnels du monde artistique
  • Valoriser des artistes méconnus et des « travailleurs de l'ombre »
  • Prendre la parole et la donner
  • S'emparer de l'outil vidéo pour rechercher l'expérimentation, en découvrir d'autres facettes.

LE PROJET
Rendez-vous musical singulier, recherchant la perle rare et l'originalité, le Festival invisible est un carrefour des créations inclassables contemporaines.
Pour lui donner ouverture et visibilité et permettre à des débutants ou des personnes confirmées de s'exercer à l'art de la vidéo, nous souhaitons réaliser des petites pastilles vidéo, diffusées sur internet et en public. L'expérience avait été testée l'an passé sous forme d'un « journal » vidéo et suite au bilan positif nous souhaitons reconduire l'action tout en l'améliorant et en développant davantage l'aspect technique.
L'objectif est de permettre des rencontres avec des artistes mais aussi toutes les personnes de l'ombre qui permettent à un festival d'exister ( bénévoles, techniciens...) et ainsi de faire connaître à toutes et tous les coulisses d'un tel événement tout en participant à la découverte de métiers méconnus.

Le format étant indissociable du fond, nous aimerions également faire découvrir aux jeunes participants d'autres façons de s'emparer de la vidéo.
Détourner les codes, chercher l'originalité et l'expérimentation… A l'heure où il est possible de faire de la vidéo avec un simple téléphone portable, il nous paraît en effet intéressant de questionner les choix de mise en scène, de cadrage, de façon de filmer mais aussi de la façon de conduire un entretien.
Le premier jour, un temps de visionnement de reportages « tous formats » est prévu, permettant ainsi aux participants de se familiariser avec différentes techniques et différents regards cinématographiques. Avec l'objectif de sortir des formats classiques de la télévision.

Les trois jours de tournage et de montage sont l'occasion de riches rencontres, de découvertes mais aussi d'adrénaline ou d'euphorie créées par la nécessité de réaliser des reportages dans un court délai. De l'écriture au montage, un technicien sera présent pour guider et aider les participants.
Mis en ligne directement, les retours faits aux reporters seront uniquement virtuels, dans un premier temps.
Un temps de restitution publique, dans les lieux partenaires du festival et à la Maison de Quartier de Lambézellec sera organisé après le festival. Ces projections publiques seront l'occasion pour les reporters de rencontres directes avec le public.

PUBLIC CIBLÉ
Le projet concernera les jeunes de la Maison de Quartier de Lambézellec, désireux d'approcher le monde de la culture, qu'ils aient ou non une expérience dans la réalisation vidéo.

OBJECTIFS
Le bilan du journal vidéo réalisé en novembre dernier reflétait les points
suivants :

  • Bonne ambiance
  • Découverte par les jeunes de la maison de quartier de Lambézellec de musiques qu'ils n'écoutent pas d'habitude.
  • Visibilité supplémentaire pour le festival, complémentaire des photos, articles et émissions radio
  • Les rencontres entre les jeunes et les artistes resteront des souvenirs forts.

Ce que nous souhaiterions améliorer et développer cette année, suite à cette première expérience :

  • rechercher un côté plus innovant (comme l'interview d'Usé par exemple) dans les interviews voire chercher une forme plus expérimentale dans les vidéos :
    cela correspondrait davantage à l'identité du festival et permettrait de faire découvrir une autre façon de filmer et de monter pour les jeunes.
  • D'un côté plus pratique, les jeunes n'étaient pas prévu pour le repas au catering lors du dernier festival. Ils ont mangé leurs sandwichs à part. Nous l'avons vécu comme une mise à l'écart que nous souhaitions pourtant éviter.
    Cette année nous allons prévoir un budget pour que les jeunes vidéastes puissent prendre les repas en même temps que les artistes et l'équipe du festival. Cela contribuera davantage à les valoriser.
  • Nous souhaitons améliorer la vie des vidéos, qu'elles soient diffusées plus largement par la suite.

CALENDRIER PRÉVISIONNEL

  • Octobre 2019 : rencontre entre Kristen Falc'hon, l'animateur vidéo, le directeur de la Maison de Quartier de Lambézellec et Claire Gaillard, chargée de l'action culturelle pour le Festival Invisible pour bien définir les attentes des jeunes.
  • Novembre 2019 : durant le Festival Invisible, 3 jours de création vidéo et diffusion sur les différents canaux de communication (site internet du festival, chaîne Youtube, ...)
  • Décembre 2019 : diffusion publique des réalisations en présence de l'équipe de reporters dans un des lieux partenaires du Festival et à la Maison de Quartier de Lambézellec.

Responsable projet : Claire Gaillard, chargée de projets
contact@lestudiofantome.com – 02.29.62.84.05 – 06.19.98.74.00
Organisme porteur : Le Festival Invisible

Du 11 au 24 novembre 2019, Le Fourneau a eu le plaisir d'accueillir le premier laboratoire artistique pour la création 2021 des Arts Oseurs, Héroïne - titre provisoire.

Périne Faivre et son équipe sont arrivées au Fourneau le lundi 11 novembre. Dès le mardi, la grande halle est appropriée et transformée en petit tribunal. C'est le cadre dans lequel le "laboratoire" va se dérouler.



Pour ce travail, Périne Faivre a associé plusieurs artistes complices, afin de croiser les regards et les esthétiques sur la matière de ses carnets, qu'elle noircit depuis des mois sur la thématique de la création : la justice. Chaque matin, une nouvelle histoire est mise en pâture et des consignes données aux artistes pour se préparer à improviser ensuite sur l'ensemble du texte, réunis dans le petit tribunal.


Une séance de travail ordinaire :
Lecture du carnet par Périne. "Héroïne, carnet de bord, semaine 4".
"Stop !" L'un des artistes interrompt la lecture. Une proposition intervient : musique, changement de costume, danse collective, portrait peint sur une vitre, chant improvisé, déclaration, portrait de personnage... ou même bataille géante de chatouilles ! L'idée est de suivre son intuition en résonance avec les textes.
Puis le moment s'achève. La lecture reprend.


Chaque séquence de travail est filmée. De cette matière riche, surprenante, forte et émouvante, certaines idées seront écartées, des intuitions se verront au contraire confirmées pour la suite de la création... Et il y a encore du temps pour expérimenter avant de se lancer dans la création à proprement parler, puisqu'un nouveau laboratoire aura lieu en mars 2020 au Théâtre du Sillon, puis en avril au Fourneau !


Le mardi 19 novembre, la compagnie a des spectateurs pour son filage de la journée : ce sont les élèves de 6ème du collège de Sizun en visite au Fourneau et aux Capucins. Ils découvrent, impressionnés, le travail des artistes.

Périne : "C'est un spectacle que nous destinons plutôt à un public d'adultes ou de grands ados. Qu'est-ce que vous en avez pensé ?"
Une élève : "Ça faisait comme si je regardais un film d'horreur, mais que j'étais assez grande pour le voir."
Périne : "Donc ça allait, tu n'as pas eu peur ?"
L'élève : "Non, je n'ai pas eu peur du spectacle. Mais les histoires que vous racontez, elles font peur."

Quelques jours auparavant, des animateurs de la ville de Brest en formation avaient également assisté à une séance de travail à l'occasion de leur visite du lieu de fabrique. S'immisçant dans ce tribunal, et le rendant plus réel encore, tel un public qui assiste aux procès...


Et un jour, le petit tribunal sort dehors et va se frotter au bitume devant Le Fourneau, sous le regard des passants, dont certains s'arrêtent, 2 minutes ou 2 heures. Après plusieurs jours en intérieur, où les histoires ont résonné dans une atmosphère parfois plombante, la grande halle sombre accentuant le poids des récits, les dire au grand jour est une expérience totalement différente.



Les Arts Oseurs quittent le Fourneau le vendredi 22 novembre, certains repartent loin... Mais pas Renaud et Moreno ! Du 24 au 29 novembre, ils se rendent à Plogonnec, chez nos partenaires de Ligne 21, pour poursuivre des recherches scénographiques.

Retrouvez l'interview de Périne Faivre au sujet d'Héroïne.

S'y mettre est “une initiative finistérienne qui encourage une consommation responsable basée sur :
la proximité, la bienveillance, la frugalité, le dépassement de soi.

Elle veut donner la parole aux acteurs locaux du développement durable et agir pour la réduction des déchets en incitant les Finistériens à adopter un style de vie durable”.

La marque S'y mettre est gérée par le Symeed 29 en partenariat avec l'ensemble des collectivités du territoire.

S'y mettre propose des cartes des acteurs locaux du changement dans le Finistère :

S'y mettre propose aussi des petits vidéos donnant la parole aux habitant.e.s du Finistère

Un articlerepris du site ESResponsable, une publication sous licence par défaut CC by sa

Depuis 2018, l'EHESP est engagée dans la mise en place d'un dispositif « éthique, intégrité et déontologie » en lien avec ses activités de recherche et de formation. En octobre 2018, L'EHESP a rejoint plusieurs institutions françaises qui ont ratifié la Charte française de déontologie des métiers de la recherche (https://anr.fr/fileadmin/documents/2019/2015_Charte_fran%C3%A7aise_IS.pdf) explicitant les critères d'une démarche scientifique rigoureuse et intègre.

Le Directeur de l'EHESP a également nommé un Référent à l'intégrité scientifique (RIS) après validation du dispositif par le Conseil d'administration. Ses missions consistent à :

  • traiter les signalements relatifs aux manquements à l'intégrité ou à la déontologie scientifique et qui concernent l'ensemble des personnels d'enseignement, de recherche et les doctorants de l'EHESP ou travaillant dans ses structures de recherche labellisées
  • contribuer aux réflexions sur les procédures de prévention et de promotion des bonnes pratiques au sein de l'établissement
  • formuler des recommandations.
  • L'instruction et le traitement des dossiers (plagiat, fraude scientifique, conflit d'intérêt et autres manquements aux règles d'intégrité scientifique) est effectué en toute indépendance, et en respectant le caractère contradictoire et confidentiel.

Éléments facilitateurs pour l'initiative

Nomination d'un référent extérieur à l'Ecole. Il travaille en lien avec la Direction mais n'a pas de lien hiérarchique, dans un souci d'indépendance et d'objectivité

Freins, difficultés rencontrées et solutions

Les situations problématiques surviennent souvent à la périphérie du champ d'actions stricto sensu du RIS (plagiat, fraude et propriété intellectuelle).

Définir le périmètre d'actions tout en s'assurant que l'ensemble des besoins identifiés sera comblé.

[Bilan

Organisation d'évènements

Le 20 septembre 2018 : dans le cadre de la mise en place du dispositif éthique, intégrité et déontologie lié à sa politique de recherche scientifique, temps-fort (conférence-débat) sur le thème « Éthique et intégrité scientifique » pour le personnel, les élèves et étudiants. Avec la présence du Référent à l'intégrité scientifique et de Pierre Corvol (https://www.ehesp.fr/2018/09/13/journee-ethique-et-integrite-scientifique-20-septembre-2018/).

Le 27 mars 2019 : dans le cadre des Rencontres scientifiques du Réseau doctoral en Santé Publique, intervention du Référent à l'intégrité scientifique Pierre Fournier et échange avec les doctorants (https://www.ehesp.fr/wp-content/uploads/2019/03/Programme-Rencontres-Scientifiques-2019.pdf).

Le 28 mars 2019 : Rencontre des personnels, élèves et étudiants avec le Référent à l'intégrité scientifique pour prendre connaissance de ses missions et échanger avec lui.

Activités du Référent à l'intégrité scientifique

Réception et traitement de signalements faits par les élèves, chercheurs, étudiants et doctorants. Informations, avis et conseils vis à vis de la conduite intègre des activités scientifiques dans le cadre de l'enseignement et de la recherche.

Commentaires

L'obligation de nommer un Référent à l'intégrité scientifique au sein des EESR est récente et des questions communes émergent au niveau national sur le champ d'action et l'organisation de ces actions.

Voir en ligne : Éthique et intégrité scientifique : l'EHESP se mobilise

Le maquis, lieu de création, lieu d'expérimentation, lieu de territoire et au-delà, liieu de réflexion avec pour projets : soutenir la création, aéliorer les conditions de travail des artistes, dynamiser l'organisation du collectif.

Un articlerepris du rapport d'activités et projets 2020 (pdf 36 p)

Édito

Le travail que nous menons au Maquis consiste à inventer des outils de partage artistique avec des personnes ayant pour désir de porter une parole politique et collective.

Nous travaillons ainsi avec des habitants de quartiers stigmatisés, des salariés, des ouvriers, des chômeurs qui cherchent à se faire entendre dans un système qui produit des inégalités et qui rend invisible ou criminalise les plus dominés. Ainsi, nous proposons à chacun de contribuer à des expériences de parole et d'écriture collective se finalisant par des gestes artistiques ou des événements culturels et festifs.

Pour que cette démarche puisse être légitime, nous avons fait le choix de nous implanter à Saint-Pierre Quilbignon, quartier de Brest ne disposant pas des mêmes équipements que le « centre-ville ». Nous avons ainsi mis en place un lieu de création géré par un collectif d'artistes et ayant pour mission le partage artistique et politique. Ainsi, les artistes permanents du lieu, faisant partie intégrante de la vie de quartier, peuvent construire des liens solides et durables avec les voisins et les structures proches.

Par ailleurs, cet espace accueille de manière très régulière des équipes artistiques pour des durées variables. Des rencontres sont organisées afin de mettre en relation les artistes de passage et les habitants. Nous recherchons ainsi une mixité dans les pratiques et chez les personnes s'impliquant dans le lieu.

Par l'intermédiaire de créations artistiques et/ou d'élaboration collective, nous cherchons à créer les conditions de rencontre pour que chacun puisse participer, contribuer et s'émanciper.D'année en année, le Maquis s'étoffe de nouvelles expériences et de nouveaux contributeurs. L'année 2019 a été riche de rencontres et de nouvelles pratiques comme le témoigne ce rapport d'activités. 2020 s'annonce être une marche supplémentaire pour cette structure culturelle intermédiaire et hybride qu'est le Maquis.

« Personne n'éduque autrui, personne ne s'éduque seul, les hommes s'éduquent ensemble par l'intermédiaire du monde. » Paolo Freire

2019 en bref

Des chiffres clés :

  • 8 résidences artistiques,
  • 8 compagnies « habitantes » dont 3 nouvelles adhésions,
  • 308 adhérents au projet,
  • 40 maquisards actifs,
  • plus de 15 retombées presse,
  • 12 réunions plénières,
  • 3 chantiers en cours pour améliorer les conditions de travail des artistes,
  • 2 500 inscrits à la Newsletter mensuelle,
  • 2 952 amis sur Facebook,
  • 200 visiteurs pendants les portes ouvertes.

Un ancrage sur le territoire :

  • participation au Festival Brest en Communs les 11 et 12 octobre,
  • à la ZAAT (Zone d'Art et Artisanat Temporaire) rive droite,
  • accueil des journées de travail du dispositif Ressorts et de Défi Eloquence,
  • plus de 20 repas partagés avec les habitants du quartier.

Un ancrage régional :

Participation du Maquis en tant que co-organisateur du 3ème Forum National des Lieux Indépendants et intermédiaires à travers le réseau Hybrides1 et accueil de la 4ème rencontre du réseau à Brest.

Un soutien à l'émergence :

Renouvellement de l'appel à création Prenons le Maquis #3 avec plus de 16 dossiers reçus.

Un projet de création et de diffusion artistique :

Jeanne Dark (composé d'une quinzaine de maquisards et compagnies habitantes du Maquis).

Un espace de réflexion et une fabrique politique :

Organisation du Week-end de réflexion du Maquis, d'agoras et intervention de deux sociologues et d'artistes sur la thématique des Communs.

Lire le suite dans le rapport en ligne

L'entreprise, Towt, TransOceanic Wind Transport , créée en 2009 à Brest, aujourd'hui à Douarnenez, affrête une flotte de quatre vieux gréements mesurant de 20 à 40 mètres pour rallier l'Angleterre, le Portugal, la Scandinavie ou traverser l'Atlantique, pour la République dominicaine, le Mexique, les Antilles ou les Açores. Les bateaux ont une capacité de transport de 10, 200 ou 300 tonnes de marchandises.

La société est passée de 120 tonnes transportées en 2016 à 220 tonnes en 2018. Elle a crée un label baptisé Anemos afin de valoriser les marchandises transportées à la voile qui garantit des indications sur le trajet emprunté par le produit et son bilan carbone (très faible : ), en toute transparence.

Towt commercialise et vend ses produits transportés via son site internet et depuis son magasin situé à Douarnenez. Un partenariat a été passé également avec Biocoop pour l'acheminement du vin portugais, de la bière et l'huile d'olive.

Le grand projet de Towt est de lancer fin 2021 un trois mats cargo de 67 mètres dont la capacité avoisinera les 1 000 tonnes et doté de toutes les technologies modernes de routage, qui naviguera à 10,5 noeuds de moyenne en vitesse de croisière. Le Voilier-Cargo devrait économiser plus de 10 000 tonnes de CO2 par an. Deux autres identiques devraient suivre

Pages

S'abonner à Amis du PNR Rance-Emeraude agrégateur - Actu Démocratie participative