Actu Démocratie participative

Le samedi 5 octobre aux Ateliers des Capucins de 14h à 18H, prenez part au temps fort du festival Brest en Communs !

Un temps pour explorer, partager et découvrir les communs sous leurs différentes formes, une occasion pour rassembler et rencontrer ceux qui font les communs au quotidien sur le territoire.

Pour rendre visible et amplifier cette dynamique des communs, la ville de Brest coordonne, tous les deux ans depuis 2009, le festival « Brest en communs ». Cette année, il se déroule du 5 au 12 octobre et montre la richesse des initiatives portées par les Brestois et Brestoises autour des communs.
Découvrez le programme complet du festival dans cet article.

Au programme de ce temps fort : conférence, témoignage d'acteurs engagés sur d'autres territoires et découverte d'initiatives locales !


  • 14h - 15h : Les Communs et les droits de la nature : même combat ?
    Face à l'urgence de la crise climatique et à l'effondrement de la biodiversité, les propositions se multiplient pour reconnaître à des éléments dits naturels, comme des montagnes, des forêts, des rivières, des droits opposables en justice, et parfois même la personnalité juridique. Ces objectifs rejoignent ceux du mouvement des Communs, qui depuis plusieurs années, insiste sur la question de la durabilité des ressources naturelles, en mettant en avant l'importance de l'auto-organisation des groupes humains. Est-il possible de concilier et de faire converger ces deux approches pour
    en tirer des éléments pour l'action à l'heure où les périls de l'Anthropocène s'amassent ?
    Lionel Maurel est juriste et cofondateur du collectif Savoirscom1. Ses travaux portent sur les communs, la culture libre et le domaine public.
    Lieu : Auditorium des Capucins
  • 15h15 / 16h45 : Les communs en Europe
    À partir du témoignage d'acteurs européens autour des questions de foncier en commun (logement et occupation temporaire) et de partenariats public/communs urbains.
    • Thomas Dawance est architecte et sociologue. Acteur de longue date du droit au logement, il mène désormais une recherche sur le projet Calico, un habitat pensé selon la théorie des communs.
    • Alessandra Quarta est chercheuse à l'Université de Turin en Italie. Elle coordonne le projet européen gE.CO autour des reconversions de friches urbaines par des initiatives centrées sur les communs.

    Lieu : Maison des projets
  • 17h / 18h : Dégustation de projets locaux !
    Du jardinage collectif aux énergies renouvelables en passant par la monnaie et les lieux collectifs, découvrez les initiatives et les acteurs
    des communs qui agissent près de chez vous !
    Lieu : Maison des projets


Le festival 2019 Brest en Communs, aura lieu du 5 au 12 octobre.
Vous en trouverez le programme en suivant ce lien.

Il est organisé par le service Internet et Expression Multimédia de la ville de Brest, en collaboration avec les associations locales.

Le festival se déroulera aux Capucins pour sa journée de lancement mais aussi dans beaucoup d'autres lieux dans al ville (université, lycées, BEAJ KAFE…)

Samedi 5 octobre de 14h à 18h a lieu le temps fort d'ouverture de la semaine avec une conférence intitulée :

” Les Communs et les droits de la nature : même combat ?”

“Face à l'urgence de la crise climatique et à l'effondrement de la biodiversité, les propositions se multiplient pour reconnaître à des éléments dits naturels, comme des montagnes, des forêts, des rivières, des droits opposables en justice, et parfois même la personnalité juridique. Ces objectifs rejoignent ceux du mouvement des Communs, qui depuis plusieurs années, insiste sur la question de la durabilité des ressources naturelles, en mettant en avant l'importance de l'auto-organisation des groupes humains. Est-il possible de concilier et de faire converger ces deux approches pour en tirer des éléments pour l'action à l'heure où les périls de l'Anthropocène s'amassent ?”

Lionel Maurel qui présentera la conférence est juriste et cofondateur du collectif Savoirscom1. Ses travaux portent sur les communs, la culture libre et le domaine public

Lieu : Auditorium des Capucins

Du 3 au 13 octobre 2019 le musée des Beaux-Arts de Brest accueille au sein de la galerie de l'artothèque les créations de 13 femmes du collectif Lcause.

Affiche de l'exposition "Femmes créatrices, femmes libres !", © graphisme Marie-Claire Raoul

Depuis février 2019, un collectif de femmes accompagné par la plasticienne Marie-Claire Raoul se réunit tous les vendredis à Lcause pour réaliser des productions inspirées par les œuvres des femmes artistes de la collection du musée des Beaux-Arts de Brest et de l'exposition "La vraie vie est ailleurs !".
Tout au long de l'atelier, les peintures d'Angelica Kauffmann, Thérèse Clément, Sonia Delaunay, Marta Pan ou encore Véra Molnar, les sculptures d'Anna Quinquaud ont guidé leurs recherches et leur créativité.
Les visites organisées au musée ont été l'occasion de réfléchir à la représentation des femmes et de prendre conscience de leur apport dans le monde des arts plastiques.
Créer un dialogue entre les œuvres de ces artistes et leurs propres créations était un challenge ! C'est avec audace et liberté, qu'elles ont relevé ce défi !

Les réalisations créées lors des ateliers seront présentées dans la galerie de l'artothèque du musée.
:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: :
Avec des œuvres de Jocelyne A., C. Joyce, Marie-Odile Camus, Nadia Cuzon, Nina Dubois, Muriel Florentin, Yveline Gouez, Élisa Guilbert, Valérie Guivarc'h, Sylvie Hardy, Anna Larvor, Gaëlle M'Bola, Dany Soubigou.
::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: :
GALERIE DE L'ARTOTHÈQUE DU MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE BREST
:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: :
Une rencontre avec le public est proposée par le collectif de femmes, le jeudi 3 octobre à 16h.
:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: :

PARTENAIRES

Lcause
4, rue Ernest Renan, 29200 Brest
02 98 46 77 31
espacelcause.wixsite.com/lcause
espace.lcause@gmail.com

Musée des beaux-arts de Brest
24, rue Traverse, 29200 Brest
02 98 00 87 96
musee.brest.fr
musee-beaux-arts@brest-metropole.fr

Ce projet est soutenu par le service Culture-Animation de la Ville de Brest.

CONTACT

Marie-Claire Raoul : marieclaireraoul@hotmail.fr
Tél : 0609701839

INFOS :

Page web du projet : marieclaireraoul.fr/femmes-creatrices-femmes-libres
Évènement facebook de l'atelier : https://www.facebook.com/events/734851276914723
Évènement facebook de l'exposition "Femmes créatrices femmes libres !" : https://www.facebook.com/events/760829814375595/
Plus d'infos sur le projet "Femmes créatrices, femmes libres" : https://www.marieclaireraoul.fr/femmes-creatrices-femmes-libres
:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::: :

Un articlerepris du site de Bruded, réseau de 150 communes autour du développement durable , une publication sous licence CC by sa

La commune nouvelle est issue de la fusion au 1er janvier 2019 entre La Roche-Derrien, Pommerit-Jaudy, Hengoat et Pouldouran. C'est un territoire rural sur les bords du Jaudy, très prisé des touristes, qui bénéficie de paysages et d'un environnement de qualité. Les municipalités sont conscientes que ces atouts sont à préserver et à valoriser. J'ai pris des photos à Pommerit et à Hengoat.

Les quatre cimetières totalement enherbés

Ainsi, La Roche-Derrien et Hengoat sont lauréates du trophée zéro phyto durable depuis 2019 (décerné après 5 ans sans pesticides). ‘' L'abandon des produits chimiques a nécessité la formation des agents qui assurent l'entretien des espaces verts pour l'adoption de nouvelles méthodes de gestion et l'adaptation du matériel ''explique Jean-Louis Even ancien maire de La Roche-Derrien et maire de la commune nouvelle. C'est dans cet optique qu'est expérimenté l'enherbement partiel du cimetière afin de faciliter le travail d'entretien des agents.

La fusion a été l'occasion d'élargir cette expérimentation probante aux trois autres communes et de passer directement au 100 % enherbé.

Nous utilisons un mélange de fétuque et de ray-grass à pousse lente ne nécessitant que quatre tontes dans l'année. Le maërl est un bon amendement pour éviter d'avoir de la mousse

Armel Ruzic, agent communal

La vitesse d'implantation dépend de la nature des sols. « C'est une solution intéressante car cette micro-herbe forme un tapis uniforme vert qui rend plus facile la gestion des plantes indésirables. » confirme Michel Le Roux, adjoint aux espaces verts.

Hengoat-Cimetière 100% enherbé

Pommerit-Jaudy_cimetière 100 % enherbé

Règlement, pédagogie et communication

Il est également prévu d'établir un règlement intérieur à l'usage des familles et des pompes funèbres pour interdire les pots devant les tombes et l'usage de javel pour les nettoyer. Il leur faudra privilégier les produits moins agressifs.

Ces nouvelles pratiques ne manquent pas de heurter certaines habitudes. C'est pourquoi la commune a installé des panneaux qui expliquent la démarche de manière pédagogique et positive. Selon les élus, elle est généralement bien perçue.

“La forêt brûle, le soja tue”. Action de YFC Brest et d'Eau et Rivières de Bretagne. from Eau & Rivières de Bretagne on Vimeo.

Jeudi 26 septembre 2019, dans le cadre de la semaine internationale de mobilisations pour le climat, Youth for climate Brest et Eau et Rivieres de Bretagne ont organisé une action symbolique contre la déforestation en Amazonie, devant l'usine de Bunge (ex Cargill) au port de commerce de Brest. Une des conséquences de l'importation de soja, destiné à l'alimentation animale, débarqué en masse sur le port de Brest qui a vu les importations bondir de 19 % l'an dernier pour se monter à 640 952 tonnes.

Les manifestants voulaient dénoncer le double jeu de Bunge qui
fait des déclarations contre la déforestation tout en fermant les yeux sur ses propres opérations.

Un rapport de 2016 de l'association Might earth indique que Bunge et Cargill n'ont pas pu fournir d'informations complètes sur sa provenance…alors même que l'Europe exige une tracabilité véritable.

Bistrot Lab' est une association basée à Coësmes qui s'est donné pour objectif de faire revivre un bistrot dans le bourg...

Un articlerepris du réseau rural avec l'accord de l'auteur de la fiche

L'association a répondu à l'appel à projets Rural'idées porté par le Réseau Rural Breton en novembre 2017. Elle a été sélectionnée, en même temps que 7 autres projets, pour bénéficier d'un appui méthodologique collectif, d'un accompagnement individuel et d'un coup de pouce financier pour aider à la réflexion et au développement du projet.

La fermeture du dernier bar-tabac

Après la fermeture du dernier bar-tabac de la commune en 2016, trois commerçants indépendants ont tour à tour essayé de reprendre le commerce, sans toutefois parvenir à maintenir leur activité. La dernière tentative avait néanmoins mobilisé un collectif d'habitant·e·s dans l'idée d'animer l'établissement commercial. Aujourd'hui, le collectif, baptisé « BISTROT LAB' » ne baisse pas les bras et réfléchit à la manière de faire revivre le lieu.

Sortir du modèle économique et social classique.

Le collectif se structure alors en association et travaille activement à la définition d'un modèle économique et social permettant de maintenir l'activité d'un commerce de proximité à Coësmes.

BISTROT LAB' devient ainsi une association collégiale ce qui implique l'absence d'organisation verticale au profit d'une plus forte responsabilisation de l'ensemble du conseil collégial.

BISTROT LAB' souhaite associer au projet toutes les personnes physiques et/ou morales désireuses de redonner vie à un tel établissement. Les objectifs affi chés par l'association sont les suivants :

  • Ouvrir collectivement un commerce de proximité de type Bar & petite restauration en milieu rural à Coësmes
  • Répondre à l'enthousiasme citoyen en favorisant la réappropriation de ce commerce par la population locale
  • Répondre aux besoins des aîné·e·s
  • Répondre aux besoins socioculturels recueillis sur le territoire
  • Créer du lien entre les gens et favoriser les initiatives solidaires
  • Maintenir et créer de nouveaux liens interassociatifs au travers de partenariats constructifs
  • S'assurer de la pérennité de l'établissement en proposant un modèle économique pragmatique et innovant.

Une fois les objectifs clairement construits et partagés au sein du collectif, l'association définit les animations et activités souhaitées dans le futur bistrot aö n de ré-pondre aux objectifs du projet...

Un commerce oui, mais pas que !

L'association souhaite perpétuer les activités historiques du bistrot : bar, jeux de bar, diffusion d'événements sportifs ou encore mise à disposition de tapis de cartes. Toutefois, l'association souhaite également organiser d'autres activités et événements afin de répondre aux besoins de l'ensemble de la population coësmoise.

Plusieurs échanges avec les associations et les habitant·e·s ainsi qu'un sondage porté sur la commune ont permis d'identifier cinq types d'off res auxquelles le bistrot souhaite répondre. Pour chacune de ces off res, l'association a déjà réø échi à plusieurs activités possibles :

  • Offre commerciale : bar, petite restauration, coworking, point relais...
  • Offre sociale : proposer des temps adaptés aux besoins et envies de chacun·e dans le respect de tou·te·s, mobilisation des savoirs et des expériences de cha-cun au proö t du reste de la population...
  • Offre culturelle : littérature, spectacles vivants, expositions...
  • Offre éducative : accompagnement à la scolarité, accès au numérique, ateliers parentalité...
  • Offre solidaire : frigo solidaire, système d'échange local, potager partagé, repair café, café suspendu.

Pour mener ces actions, l'association n'envisage pas qu'une seule personne assume la responsabilité du projet, d'autant que le bistrot prévoit d'ouvrir sur une très large amplitude horaire. L'objectif est donc que la charge liée à l'exploitation de l'établissement soit portée par plusieurs individus. L'association envisage de proposer dans un premier temps plusieurs contrats à temps partiels afin de garantir une continuité de service tant sur les offres commerciales que sur les offres socioculturelles.

Acquisition et rénovation d'un bâtiment

L'aménagement de l'ancien bar n'étant pas idéal pour les activités imaginées, le collectif a identifié une maison à rénover. Le Centre Communal d'Action Social (CCAS) de Coësmes va porter l'acquisition et la rénovation du bâtiment pour un montant total de 200 000 € environ. BISTROT LAB' sera par la suite locataire du lieu. En attendant l'ouverture du bistrot prévue à l'été 2019, l'association a mis en place en avril 2018 un « bistrot mobile » afin de pouvoir aller au contact de la population en amont de l'ouverture mais aussi développer le projet au-delà de la commune.

Le soutien de partenaires

Au-delà du fort soutien de la collectivité, BISTROT LAB' multiplie les recherches de financements et de partenariats pour mener à bien le projet. L'association a été sélectionnée pour intégrer « l'idéateur TAG35 » : démarche portée par la CRESS qui vise à soutenir les projets d'entreprenariat collectif. L'idéateur accompagne le passage de l'idée d'activité économique au projet d'entreprise sociale. En parallèle, BISTROT LAB' bénéficie d'un certain nombre de soutiens, notamment d'une enveloppe de 15 000 € pour financer un poste de chargé de développement via l'appel à projet permanent du département d'Ille-et-Vilaine « soutien à l'émergence de projets innovants », une aide du concours « AVIVA » ou encore du coup de pouce financier du Réseau Rural Breton.

Projets et partenariats futurs

Afin de mettre en place les différentes activités voulues par l'association, plusieurs projets et partenariats doivent encore se concrétiser :

  • Un partenariat avec les fournisseurs et producteurs locaux pour alimenter l'off re de restauration.
  • Concrétiser le poste de chargé de développement. Sur le long terme l'association souhaite engager 6 personnes à mi-temps.
  • Chercher de nouveaux financements, notamment auprès de Bretagne active, du Pays de Vitré ou de la Fondation de France.

Pour en savoir plus

Rédacteur de la fiche : c.menec@reseaurural.bzh

Rédaction : 03/05/2019 - Dernière mise à jour : 03/05/2019

Accompagnements / partenaires

  • Mairie de Coësmes
  • Roche aux Fées Commu-nauté
  • Département d'Ille-et-Vi-laine
  • CCAS de Coësmes
  • Le Pays de Vitré
  • Pôle ESS du Pays de Vitré
  • La Fondation de France
  • La fabrique Aviva

Territoire

Coësmes (1500 habitants)

Roche aux Fées Communauté (35)

Voici venu le temps de la préparation des programmes en vue des élections municipales de mars 2020.

Vous présentez votre candidature aux prochaines élections municipales ?

Vous souhaitez mobiliser l'équipe municipale de votre commune sur les enjeux alimentation agriculture et climat ?

Ce document est fait pour vous !

Vous pouvez vous inspirer des actions proposées et des initiatives locales présentées. La plupart se déroulent dans le Morbihan.

Si d'autres le font avec succès… pourquoi pas vous ?

Afin de vous faciliter la tâche, l'association Clim'actions Bretagne Sud a réuni ici les éléments vous permettant d'intégrer cette thématique dans votre projet.

La relocalisation d'une alimentation de qualité répond à une attente croissante de nos concitoyens.

Elle nous promet de nombreuses retombées vertueuses : le maintien d'une agriculture de proximité, la protection des écosystèmes et de la biodiversité, la préservation de la santé des habitants, la création d'emplois locaux, une meilleure adaptation de notre territoire aux effets du changement climatique, une notoriété positive favorisant l'attractivité du territoire…

L'Agence Santé publique France recommande d'augmenter la consommation de fruits et de légumes en privilégiant les produits locaux et de saison, de diminuer notre consommation de viande et de charcuterie, et de limiter les produits ultra-transformés. Les collectivités locales sont bien placées pour favoriser cette évolution pour le bien être des habitants et l'intérêt général.

Si l'État à la charge de définir la politique alimentaire, aucun texte n'attribue de compétence spécifique à une Collectivité Territoriale dans le domaine de l'alimentation. C'est donc à partir de leurs diverses compétences (légales ou conventionnelles) que celles-ci vont pouvoir agir, directement ou indirectement, sur l'alimentation. Les possibilités d'actions sont nombreuses et peuvent être efficaces dès lors qu'elles sont coordonnées et qu'elles s'appuient sur une coopération entre les acteurs.

A partir des initiatives présentées lors de la journée professionnelle « alimentation, agriculture et climat » du vendredi 5 octobre 2018 à Vannes, voici dix actions qui peuvent nourrir les programmes municipaux de 2020.

Nous n'avons pas souhaité hiérarchiser ces dix actions . Il vous revient de les choisir, de vous en emparer et de les mettre en œuvre en fonction de votre projet et de votre réalité locale.

Découvrez les 10 actions municipales clés pour votre programme 2020 Voir le document Pour aller plus loin, quelques guides pour vous aider dans la mise en place et compréhension des actions :

Rapport du GIEC sur le dérèglement climatique et les terres émergées

Rapport GIEC Aout2019

Agriculture, alimentation, climat – RAC

RAC Alimentation agriculture climat

Décryptage de la loi Egalim par l'ADEME

Loi Egalim Ademe

1. Mettre en place une restauration collective locale et bio. 17 retours d'expériences pour développer la restauration collective locale et bio – Burded 17-retours-dexperience-pour-dvp-restauration-collective-locale-et-bio

Pourquoi, comment développer le bio – GAB

Bio, pourquoi comment le développer

Guide de la restauration collective responsable à l'attention des collectivités et des entreprises – CIVAM et Fondation Nicolas Hulot

restauration-collective-responsable-1

Défi Cuisines à Alimentation Positive – GAB 56, Alimen'Terre

GAB Defi cuisine alim positive
Cantine bio le guide pratique des parents – Collectif ‘un plus bio' Cantine bio, guide un plus bio

Pour les accompagner dans l'approvisionnement local et de qualité, le ministère de l'agriculture et de l'alimentation a mis à disposition des acheteurs publics de la restauration collective la boite à outils LOCALIM : https://agriculture.gouv.fr/localim-la-boite-outils-des-acheteurs-publics-de-restauration-collective

2. Soutenir les producteurs locaux.

Agriculture biologique et développement local, un guide pour les élus et agents des collectivités territoriales – Fédération Nationale d'Agriculture Biologique, en partenariat avec l'Office National des Eaux et des Milieux Aquatiques et l'Association des Maires de France

developpement local

Où sont l'offre et la demande alimentaire dans le pays de Vannes ? – Alimenterre

circuits courts pays de Vannes

4. Préserver le foncier agricole et en orienter les usages.

Objectif « zéro artificialisation nette » – Ministère de la transition écologique et solidaire

Objectif zéro artificialisation nette

Ma commune sans pesticides le guide des solutions – Ministère de la transition écologique et solidaire

ma commune sans pesticides

Quels sont les besoins fonciers pour l'alimentation de nos territoires ? Grâce à combien de paysans ? Projet Alimen'Terre

Terre de Liens alimentation

6. Réduire les déchets alimentaire.

Comment réduire le gaspillage alimentaire au sein de sa restauration collective ?- CPIE

CPIE Comment réduire gaspillage alimentaire

Réduire le gaspillage alimentaire en restauration collective – France Nature Environnement

Gaspillage alimentaire restauration collective

7. Favoriser l'accès à l'alimentation locale et saine pour tous.

Consommer local, la boite à outil – Chambre d'agriculture Loire, Conseil général Loire

consommer local boite outils

Fiche conseil, cuisiner les produits bio – GAB 56, Alimen'Terre

fiches conseil cuisine

10. Mettre en place un Projet Alimentaire Territorial.

Construire un PAT – Ministère de l'agriculture de l'agroalimentaire et de la forêt

Presentation PAT

Construire un PAT – IUFN

construire un PAT

Construire une stratégie de financement pour un PAT – PAT, Cap rural, Terres en ville

guide des PAT

Charte du PAT de Redon – Redon agglomération

charte PAT Redon agglomeration

L'article Élections municipales 2020. Alimentation, agriculture et climat : 10 actions clés pour votre programme électoral est apparu en premier sur Clim'actions.

Notre intention première ici est de mettre notre conscience sensible au service de notre engagement et de nos actions pour la Terre.

> Approche transdisciplinaire, en équivalence,
> Peur, colère, tristesse et joie : leurs vrais mouvements,
> Exploration collective à travers aussi le quotidien partagé,
> Ancrage territorial et célébration de Samain.

Participation libre en conscience.

Atelier résidentiel du vendredi 1er novembre 9h30 au dimanche 3 novembre 18h.

Pratiques à la Yourte Semilla, Kerauvêpres, 22 980 Languédias (cf http://yoga-semilla.fr/)
et hébergement au gîte le Clairay, 22 350 Trémeur ; (cf par exemple gites.fr/)

Participation libre en conscience (minimum logistique et provisions à prévoir, plus d'infos sur demande).

Pourquoi cet atelier ?
Notre intention première ici est de mettre notre conscience émotionnelle au service de notre engagement et de nos actions pour la Terre.
Comment nos ressentis impactent-ils les différentes dimensions de nos vies ? Le lien à nos proches bien sûr mais aussi à nos travaux, nos modes de consommation, notre environnement ?…
Mais aussi, au-delà encore, comment la façon dont sont traitées les émotions influencent nos organisations humaines, nos agencements socio-économiques ?
Nous voulons aller regarder comment les émotions font pont entre le politique et le spirituel, les pratiques sacrées et le simple quotidien, les au-delà merveilleux et les horizons concrets.

Et comment ?
> Approche transdisciplinaire (parole, réflexion, mouvement, écriture, ressenti…) dans une attention au rythme de chacun-e et à l'équilibre des énergies,
> Sonia et Amans, en co-facilitant, cultivent une posture d'équivalence et de recherche commune avec les participant-e-s,
> Intégration des temps d'exploration collective à travers les moments de quotidien partagé,
> Nous chercherons à ancrer notre atelier au territoire (rencontres, lieux et gens), et nous ferons aussi le lien avec cette période de l'année (Samhain, Toussaint, Halloween...)

Et quoi ?
La peur, la colère, la tristesse et la joie – et leurs mouvements.
Des temps d'ateliers pratiques pour développer la finesse de nos perceptions intérieures et la clarté sur leurs implications.
Selon les vécus du groupe, certains partages théoriques issus de différentes approches.
Des marches dans la nature et des improvisations.
La cuisine collective, le petit matin, les paroles informelles...
La célébration de la fête celte de Samhain, passage vers l'hiver et pont entre les mondes.

Qui propose ça ?
« Dans le fracas de l'arbre qui s'effondre, écouter les murmures de la forêt qui pousse » : ce proverbe nous parle de la profonde mutation à l'oeuvre sur la planète terre, où nous sentons que nous sommes à la fois amené-e-s à éveiller nos esprits et à incarner très concrètement ces illuminations en conscience dans nos actes de tous les jours.
Engagé-e-s dans des pratiques d'accompagnement, de facilitation et de formation depuis quelques années dans nos disciplines (en particulier la communication consciente pour Sonia www.communicationconsciente.fr et l'intelligence collective pour Amans https://lesuperflux.wordpress.com/), et en recherche d'alternatives dans les différentes dimensions de nos vies, nous sommes heureu-x/ses de conjuguer nos expériences, nos talents et nos sensibilités autour de cette proposition.

Contact, infos, inscriptions : 06 77 81 99 35 / murmuredesforets@riseup.net





Suite à la réunion « restitution état des lieux du projet Fab@brest », trois groupes de travail ont été ainsi constitués avec des acteurs relais du territoire (papifab, fablab, associations dont les points communs sont la transmission par le faire et le savoir-faire.)



Pour rappel voici les intitulés de ces groupes :

  • Mutualisation des matériels
    Ce groupe traitera notamment du choix du matériel avec les achats envisagés, et réfléchira aux conditions et modalités de leur mutualisation.
  • Communication
    Il s'agit d'imaginer les moyens (outils et méthodes) pour développer une interconnaissance des acteurs de la fabrication numérique sur Brest et rendre visible et lisible au grand public les lieux, les actions proposées par le réseau (une cartographie, une plateforme de partage de ressources …)
  • Mutualisation des « savoir et savoir-faire »
    Les objectifs de ce groupe sont de renforcer les savoir-faire des acteurs dans différents domaines (ateliers..) et de valoriser les compétences de ceux-ci dans un parcours de fabrication numérique (réflexion sur des badges, passeports de compétence…)

Ils se sont réunis pour élaborer les premières pistes d'actions.

Vous trouverez ci-joint les comptes rendus des premières rencontres.

CR-Communication
CR-mutualisation des matériels
CR-savoiretsavoirfaire

Les dates des prochaines rencontres sont prévues à la mairie de Brest pour le :

  • Groupe communication le jeudi 03 octobre à 9h30 salle Belvédère
  • Groupe Savoir et savoir-faire le mardi 22 octobre à 18h15 salle 6ème étage
  • Groupe Mutualisation des matériels le mardi 19 novembre 18h00 salle Belvédère


Marsouin est présent aux rencontres-débats "Quels accompagnements au numérique voulons-nous", organisés par le Codev de la Métropole de Rennes le 19 septembre à 18 heures à la médiathèque du Rheu. Pascal Plantard, codirecteur de Marsouin, y présentera des chiffres relatifs à la capacitation des bretons via le numérique, des données issues de la dernière enquête Capuni 2019 sur les usages du numérique des bretons.

Voir en ligne : https://www.marsouin.org/article117...

Pages

S'abonner à Amis du PNR Rance-Emeraude agrégateur - Actu Démocratie participative