Démarche d'un inventaire du patrimoine bâti : exemple Plancoët réalisé par Murielle Nicol

Démarche d'un inventaire du patrimoine bâti : exemple Plancoët réalisé par Murielle Nicol

Murielle Nicol est étudiante diplômée en histoire de l’Art (master) qui a choisi, pour la validation de son diplôme, de faire un stage au sein de l’association Cœur Emeraude . Cette dernière lui a proposé de réaliser un inventaire du patrimoine bâti de Plancoët qui était à effectuer dans le cadre de la mise en place du futur « Parc Naturel Régional Rance-côte d’Emeraude » (car une des conditions préalables à l’intégration d’une ville ou d’un village dans le futur PNR semble être l’obligation de réaliser un inventaire du patrimoine communal ).

La restitution du travail de mlle Nicol a eu lieu à la salle des fêtes de Plancoët le mardi 18 décembre en présence de l’équipe municipale, de membres du service de l’inventaire du Conseil Régional ainsi que de membres de Cœur Emeraude et bien sûr en présence d’habitants.

Quelques éléments théoriques pour réaliser un inventaire du patrimoine :

Avant d’aborder le travail qu’elle a réalisé sur Plancoët, mlle Nicol m’explique en quoi consiste un inventaire du patrimoine. Celui-ci consiste à recenser, étudier et faire connaître toute œuvre qui, du fait de son caractère artistique, historique ou archéologique constitue un élément du patrimoine national.

Recenser consiste à faire la liste et à dénombrer sur un territoire donné l’ensemble des éléments répondant à la définition ci-dessus. L’opération de recensement implique de renseigner chaque « œuvre » par les informations suivantes : - sa désignation (ou dénomination)

  • sa localisation (adresse/références cadastrales)

  • sa datation

  • son statut (public ou privé)

Etudier : différentes possibilités s’offrent pour l’étude qui peut être :

  • Monographique - dans le cas de l’étude d’un élément pris isolément par exemple

  • Collective - cas d’étude de plusieurs bâtiments dès lors qu’il s’agit de bâtiments correspondant à une même catégorie, par exemple les écoles de la commune, le patrimoine religieux

  • Thématique – par exemple l’étude d’éléments liés à des thèmes caractéristiques d’une commune tels que «  le patrimoine économique à Plancoët ». (Dans ce cas on peut rassembler des architectures différentes)

Faire connaître : c’est-à-dire communiquer les résultats au public ce qui suppose un important travail de traitement documentaire des données produites ; ce qui suppose également la pérennité de ces données ainsi que leur accessibilité. Sont donc constitués des dossiers d’inventaires (sous forme papier à l’origine puis sous forme numérique) lesquels dossiers alimentent des bases de données nationales (diffusion des dossiers sur le site internet www.patrimoine.bzh et sur www.kartenn.region-bretagne.fr). Mais la restitution d’un inventaire peut également se faire via des actions sur le terrain telles que visites guidées, ateliers, journées du patrimoine…

 

D'un point de vue pratique :

Dans le cadre du futur PNR il était convenu de recenser les bâtiments de Plancoët construits jusqu’en 1950 (le recensement pratiqué par mlle Nicol s’est étendu jusqu’aux années 1980). Il faut noter que l’inventaire réalisé à Plancoët s’est focalisé sur le centre- ville dans la mesure où mlle Nicol était seule pour le mener à bien.

A partir du recensement certains éléments ressortent en raison soi de leur architecture soi du matériau employé soi de leur ancienneté ou encore en raison de leur originalité ou d’un type particulier de construction. Les bâtiments retenus sont ceux qui contribuent à expliciter l’histoire locale et l’évolution de la ville au cours du temps.

Ainsi Plancoët est-elle une ville multiséculaire occupée dès l’Antiquité et qui a dû son développement à sa situation géographique car située au carrefour de voies de circulations maritimes et terrestres importantes. Elle bénéficie d’1 autre atout qui est d’être située sur un promontoire rocheux (lequel promontoire a justifié la construction d’un château fort aujourd’hui disparu)

Pour mener à bien son travail, mlle Nicol a longuement arpenté Plancoët en visualisant bâtiment après bâtiment, rue après rue de façon à ne pas oublier quoi que ce soit. Ceci permet de recenser, bon an mal an, une trentaine de bâtiments/jour à quoi il faut rajouter le travail de restitution sur fiche ce qui permet d’établir au final une liste des bâtiments " intéressants ".

Ainsi les éléments retenus pour figurer dans l’inventaire plancoëtin sont-ils :

  • les moulins à eau

  • les tanneries (activité florissante jusqu’au 19ème siècle)

  • la distillerie de Plancoët

  • l’usine d’eau de source de Sassay (existe depuis 1906)

  • Maisons de négociants / de marchands

  • Les communautés religieuses

  • Les belles demeures (château/chapelle de la Caunelaye

Le but de cet article n’étant pas de « dévoiler les mystères et richesses issus de l’inventaire mené en la ville de Plancoët » non plus que de revisiter l’histoire de cette cité mais plutôt d’expliciter de quelle façon se mène un inventaire du patrimoine, il est suggéré aux lecteurs désireux d’obtenir des renseignements complémentaires sur les éléments recensés de se rendre sur les sites pré-cités (Kartenn/patrimoine).

 

Pour finir cet article, un petit mot sur « l’inventaire participatif ». Celui-ci a lieu après qu’une institution , un particulier ou une association a fait valoir une « volonté d’inventaire ». Ce type d’inventaire voit participer des bénévoles qui vont être formés puis suivis par les services de « l’inventaire du patrimoine ». 1 jour ou 2 de formation (plus si besoin est) sont nécessaires afin d’avoir quelques clés de compréhension du principe d’inventaire . Quant à la durée d’une telle activité ?… elle dépend du nombre d’éléments à inventorier, de l’investissement de chaque participant, des compétences en présence….

François Dennielou

Association des habitants et Amis du port du Guildo

Partagez !: 

Localisation: 

  • Plancoët