Carte sites patrimoine culturel

Communetrier par ordre décroissant nom du site Description du site Photos du site
Corseul Le Temple de Mars Milieu du 1er siècle.Granit (110X101X10 m). Ces vestiges d'un édifice octogonal appartiennent à l'origine à un temple romain de tradition gauloise, dont il ne reste que la cella. A l'intérieur de celle-ci se trouve initialement la statue de la divinité vénérée par les pélerins déambulant autour de la chambre sacrée. les dimensions de ce temple en font l'un des plus vastes sanctuaire de toute la Gaule.Son attribution au culte de Mars ne repose cependant sur aucun élément décisif. (source : le flohic)
Corseul Lavoir du Val de Gravel Lavoir avec passerelle en bois.
Créhen Château du Guildo 13ème - 15ème siècles (essentiellement). Le château fort prend place dans un écrin de verdure, sur un éperon rocheux face à la mer. Les ruines du château ont été acquises par le département des Côtes d'Armor en 1981. En l'absence de sources historiques, les origines du château sont encore mal connues. Seule l'archéologie apporte des données fiables quant à l'évolution de la construction. C'est pourquoi des fouilles programmées sont organisées chaque année, sous la responsabilité d'un archéologue du Service Régional de l'Archéologie.
Créhen Allée couverte de Guénouan Plusieurs mégalithes existent dans les environs, mais cette allée couverte est certainement le dolmen le plus important dans l'est du département. Elle est longue d'environ 13 mètres et couverte de 5 pierres plates.
Créhen Manoir de Béjerac Plusieurs familles possèdent successivement ce château, en particulier les Leroy Bouetoux de Bréjerac et les La Motte Rouge. Le bâtiment est remanié du 17ème siècle au 19ème siècle et profondément restructuré. Pendant la Révolution, la demeure est un centre de chouannerie. Moellon et granit. propriété privée.
Créhen Manoir de La Pichardais Ce Manoir est habité depuis le 16ème sièclepar la famille Bernard De Courville. En 1758, Guy André Bernard De Courville prend part à la bataille de Saint-Cast contre les troupes anglaises. La Pichardais subit de nombreuses destructions pendant cette période. Elle est considérée comme une gentilhommière et les reconstructions qu'elle connaît modifient progressivement son aspect. Pendant la Révolution, le manoir accueille des prêtres réfractaires.(source : le Flohic)(Propriété privée).
Créhen Colombier du manoir de La Pichardais Ce colombier se distingue par sa forme en fer à cheval, exeptionnelle pour ce genre d'édifice. Il comporte 300 boulins. Dans les cahiers de doléances, on se plaint d'ailleurs presque toujours des dégâts causés par les pigeons. Le droit de colombier est supprimé à la Révolution, le manoir accueille des prêtres réfractaires. (propriété privée)
Créhen Manoir de La Hingandais Ce manoir qui doit son nom à la famille Hingand, est possédé pendant longtemps par la famille Lebreton. Au début du 19ème siècle, il appartient à Auguste Lemaire, notaire à Saint-Malo, qui le laisse en héritage avec le reste de sa fortune à son neveu l'abbé Giblaine. Celui-ci en fait un hôpital, dont l'entretien est assuré par les rentes de l'oncle. Cet hôpital Giblaine, agrandi aux 19 et 20ème siècles, est resté en activité jusqu'à son tranfert dans un bâtiment neuf au bourg de Créhen.(source : Le Flohic) (propriété privée)
Créhen (Ancien) Couvent des Carmes Ce couvent succède à une ancien collégiale fondée par Robert de Dinan en 1420 pour assurer aide et protection aux voyageurs et pélerins qui utilisent la route romaine et les gués du Guildo. Au 17ème siècle, les membres de cette collégiale entrent en conflit avec le seigneur du Guildo Jean d'Avaucour. A la demande de celui-ci et après accord de l'évèque de Saint-Malo, les carmes se substituent à cette ancienne fondation et s'établissent au Guildo en 1621. Les carmes prélèvent un droit sur la traversée de l'Arguenon qu'ils afferment à un pasteur.
Créhen Communauté des soeurs de La Divine Providence Les bâtiments centraux, construits à partir de la fin du 19ème siècle, reflètent la présence de cette importante communauté fondée en 1822 par l'abbé Homéry, recteur de Créhen, né à Ploubalay en 1781. Cette maison s'est progressivement agrandie, puisq'à Créhen un établissement secondaire est tenue par cette même communauté. Les soeurs se consacrent à l'enseignement, aux soins des malades et aux services des l'églises et possèdent des établissements et communautés à l'étrangers.(source : Le Flohic)
Créhen Calvaire de la Champagne
Créhen Calvaire de La Haute Ville
Créhen Ferme de La Touche à La Vache Ferme remarquable et donjon. (Propriété privé)
Créhen Atelier de Martine et Philippe Ladouce , , ,
Dinan L'Atelier de Mona , , , ,

Pages