Les paysages

Les paysages

La richesse et la variété des paysages du territoire du futur Parc Naturel Régional Rance Côte d’Emeraude constituent un élément essentiel du cadre et de la qualité de vie de ses habitants…

Par ailleurs l’attrait touristique des paysages littoraux, ceux des zones rurales et de la vallée de la Rance constitue la base d’une activité majeure pour son économie,

Les paysages évoluent au rythme de l’urbanisation, du développement des infrastructures, des mutations agricoles, des cycles naturels, etc.;

La mission d’un Parc Naturel Régional vise à favoriser un dynamisme économique dans le respect de ses richesses naturelles, biodiversité, qualité de l’eau est des paysages,

De nombreuses politiques publiques ont été menées depuis 30 ans sur le territoire au service de l'eau, des paysages et du patrimoine bâti.

Nous préconisons que dans le cadre de ses missions, le Parc Naturel Régional Rance Côte d’Emeraude ….

Mette en œuvre les outils d’une meilleure connaissance des paysages et de leur évolution, et d’une meilleure connaissance des actions engagées pour préserver ces paysages ou accompagner leur évolution, (leur    
coût, leurs résultats, leur impact sur l'implication des particuliers, des acteurs bénévoles, des professionnels)

Elabore et partage un schéma de préconisations à destination de tous les acteurs du territoire, (collectivités locales, entreprises, agriculteurs, particuliers…)

Aide à la transmission de la mémoire des savoir-faire ruraux, notamment sur l’entretien des espaces naturels, landes et du bocage

  • Nous proposons de :

Favoriser une meilleure connaissance des paysages

  • Réalisation et diffusion d’un Atlas des paysages du Parc Naturel Régional, par le recueil et la synthèse des études existantes. L’atlas identifie les facteurs d’évolution des paysages. Il identifie des « points noirs » et soutient la mise en œuvre de projets de remédiation.

Doter le territoire d’un outil performant d’une bonne connaissance de l’usage des sols

  • Création d’un Observatoire de l’Evolution Foncière. Etabli sur la base d’un Système d’Information Géographique (SIG). L’observatoire est nourri par les données existantes (cadastre, plans d’occupation des sols, études diverses etc.) Il a vocation à mieux connaître et optimiser l’artificialisation des sols. Enrichi de données économiques, cet outil constitue un répertoire exhaustif des terrains disponibles dans les zones d’activités afin d’en optimiser le développement sur l’ensemble du Parc Naturel Régional.

  • Mettre en place un pôle de compétence et de conseil au service des communes et communautés de communes, pour l’aménagement et la gestion du domaine public, afin de favoriser une meilleure prise en compte des patrimoines bâtis, naturel, culturel. (ex: requalification d’un centre bourg, aménagement d'un lotissement, d'une zone d'activité, traitement d’entrées de bourg, entretien courant des voies communales, etc.)

Informer et former à la préservation de la qualité des paysages

  • Travailler à préserver et à pérenniser le tissu bocager : Mettre en place une information et des formations à destination des particuliers et des professionnels pour encourager les bonnes pratiques d’entretien du bocage, préservation des talus, entretien des émondes etc.

  • Mettre en place des actions de partenariats avec les aménageurs pour accompagner l’intégration des constructions dans le respect des sites et du développement durable (sensibilisation aux bonnes pratiques)

  • Accompagner l’aménagement des espaces fonciers occupés en les rendant favorables au maintien de la biodiversité, par exemple en favorisant la flore indigène et spontanée par une gestion différenciée, par la création de corridors écologiques, la pose de nichoirs, de noues etc.

  • Mettre en place des actions de partenariats avec les agriculteurs pour la valorisation, le renforcement et le développement de pratiques agro-environnementales.

Mettre en œuvre des actions concrètes contribuant à préserver les paysages

  • Protéger et valoriser les structures végétales remarquables (arbres remarquables, haies, forêts)

  • Réaliser un inventaire élargi des arbres remarquables (en lien avec l’inventaire des arbres remarquables par le Conseil Général)

  • Favoriser la préservation et la replantation des vergers (valoriser les vergers conservatoires)

  • Favoriser la plantation d’arbres fruitiers dans les aménagements publics et permettre le libre accès à la cueillette. Favoriser l’accès aux autres sites de cueillettes (mûres noisettes etc.)

  • Favoriser la préservation des chemins : entretien chemins et des talus (de halage, de randonnée, réouverture chemins creux, GR…)

  • Rédiger et promouvoir une charte végétale qui couvre les aménagements publics et individuels.

  • Promouvoir une gestion sylvicole durable des petites parcelles boisées en favorisant leur regroupement.

  • Promouvoir le développement de l’agroforesterie.