Mieux profiter et faire connaître le "grand" et le "petit" patrimoine

Mieux profiter et faire connaître le "grand" et le "petit" patrimoine

Le territoire du Parc Naturel Rance Cœur d’Emeraude recèle une très importante richesse patrimoniale, constituée d’édifices prestigieux et largement fréquentés, mais aussi d’un ensemble important et très emblématique de constructions à usage fonctionnel et lié à la vie quotidienne du passé (dit « petit patrimoine » ou patrimoine vernaculaire) (moulins à marée, moulins à vent, forts, lavoirs, croix, carrières, colombiers, fours à chaux, fontaines, malouinières etc.

En dehors des sites remarquables largement fréquentés, une très large part du patrimoine reste ignorée tant des habitants que des visiteurs ;

Une grande partie du patrimoine bâti, et notamment du « petit patrimoine » relève du domaine privé ;

Nous préconisons que :

Le Parc Naturel Régional développe une bonne connaissance du patrimoine territorial, qu’il structure et harmonise les différents éléments patrimoniaux, culturels et naturels.

  • Nous proposons de:

connaitre

  • Inventorier les richesses patrimoniales du territoire et les rassembler dans un atlas de l’Histoire, du patrimoine et des paysages du Parc Naturel Régional (en prenant exemple, si nécessaire sur le travail ABS réalisé par Vivarmor nature sur les paysages de Plérin)

  • Utiliser pour ce faire les outils numériques et informatiques appropriés (type géo-Bretagne).

  • Collecter les savoir-faire locaux en termes de techniques de travail, de construction et de rénovation du bâti, et accompagner leur transmission aux artisans du Parc Naturel Régional.

conseiller

  • Accompagner les propriétaires, dans la connaissance, la préservation et la rénovation du patrimoine vernaculaire.

  • S’appuyer, pour ce faire, sur le réseau des habitants et des associations locales.

  • Conseiller, en collaboration étroite avec les SCOT, les collectivités dans la mise en place de PLU intercommunautaires durables préservant l’harmonie du bâti, des paysages, de la signalétique, de l’affichage, de la publicité et de l’environnement.

innover

  • Favoriser la création d’un label pour les artisans du territoire ou promouvoir des labellisations existantes afin de valoriser la qualité du travail de restauration.

  • Favoriser la construction du bâti actuel et de demain à partir des savoir-faire locaux et anciens, à la fois dans le bâti individuel, collectif et commercial.

faire connaître

  • Confier au parc des opérations de sensibilisation et de mise en valeur des patrimoines culturels, bâtis et naturels en coordination avec les offices de tourisme et les syndicats d’initiative.

  • Collecter, préserver et aider à la transmission des savoir-faire populaires et des techniques des corporations locales (construction navale, carriers, tailleurs de pierre, tisserands, vanniers, tanneurs, potiers…)

  • S’appuyer, pour ce faire, sur le travail des artisans contemporains et les associations locales comme le peuple des carrières, Bisquine cancalaise, la Gueuza…