A la rencontre du Parc Naturel Régional (PNR) du golfe du Morbihan

A la rencontre du Parc Naturel Régional (PNR) du golfe du Morbihan

Quelques mots de présentation :

Le golfe du Morbihan, pour peu qu’on s’intéresse à la qualité de vie sur ce territoire, est connu pour son « éco-système remarquable, ses espaces  maritimes composés d’îles et d’îlots, ses rias, ses presqu’îles, ses ha de milieux humides abritant une faune et une flore rares, qui participent à l’image d’une Bretagne authentique et attractive ». 

Pour un PNR, un défi de préservation, prévention et développement durable!

50eme PNR en France (sur 54), il couvre un territoire de 75 000ha terrestres et 13 000 ha maritimes. Entrant dans sa 4eme année de fonctionnement, il commence à prendre la mesure concrète de la mission qui lui est impartie, avec la montée en charge et la diversification de ses activités. Aujourd’hui, après 15 ans de construction et de négociations autour de la charte (somme toute une durée médiane de gestation), les embûches qui avaient émaillé sa préfiguration n’ont plus cours. La validation obtenue en 2014 est venue conférer à la démarche PNR une légitimité nouvelle en lui servant de caisse de résonnance et d’amplificateur. Fort du classement de 29 communes, de l’association de 2 autres après 2014 dans le cadre d’une convention, le syndicat mixte « de mission » du PNRGM poursuit son développement en qualité de tête de réseau, de « lobby » constructif et de vecteur de cohérence dans l’application des programmes liés au développement durable ; à cela, il faut ajouter des orientations nouvelles et innovantes complémentaires. La possibilité de rejoindre le parc, offerte par la récente loi sur la biodiversité, vient donner du sens au travail de partenariat associant d’ores et déjà les 4 communes non encore classées.

Le programme d’actions du Parc Naturel Régional du Golfe du Morbihan a été organisé autour de 3 axes :

  • Faire du parc un atout pour le Golfe du Morbihan en matière de biodiversité, paysages, eau, culture,
  • Assurer un développement soutenable s’agissant du développement et de l’aménagement durables et de la gestion économe de l’espace,
  • Mettre l’Homme au cœur du projet de territoire du golfe en veillant à l’éco-respect des équilibres et par la promotion d’une école du parc, ouverte sur le monde.

Il est fortement empreint d’ une double spécificité :

- Une dominante des orientations maritimes :

Ces orientations traduisent la prise en compte des pressions inhérentes à ses caractéristiques territoriales, rançon des atouts énoncés ci-dessus. Les croissances conjointes et exponentielles des surfaces urbanisées, de la démographie, de la fréquentation touristique ( se traduisant par exemple, à titre d’illustration, par l’inflation du nombre de personnes navigant sur les vedettes) ont été parmi les signaux forts qui ont indiqué aux acteurs du parc le chemin à prendre.

- La gestion directe par le Parc depuis 2009, 5 ans avant sa création, de l’îlot d’Ilur :

Ilur est un îlot de 40ha de surface, dépendant lui-même de l’île (et commune) d’ARZ et propriété du conservatoire du littoral. C’est « un site d’application et d’expérimentation pour des actions de gestion des espaces naturels et de suivis scientifiques, de sensibilisations des visiteurs et de pédagogie auprès des scolaires, de réhabilitation exemplaire du village »(sic..) La volonté de gérer l’île conformément aux principes du développement durable et comme « une micro-planète » exemplaire de ce point de vue, est affirmé. A noter le travail d’autonomisation en matière d’énergie et d’eau potable, le travail d’observation en matière de réchauffement climatique (risque d’immersion, suivi du trait de côtes…), et le travail de transmission par la formation sous diverses formes d’acteurs très diversifiés . Ainsi Ilur devient site observatoire naturel sur la base d’un échantillon total et lieu d’expérimentation in vivo des politiques régionales dont le parc est investi, aussi bien en transversalité que pour chaque orientation des trois axes fondamentaux définis dans la charte  

Reconnaissons qu’en mettant Ilur au cœur de son territoire, dame nature et sa fée bretonne ont donné au PNR du golfe un sérieux coup de pouce ! Gageons que les acteurs d’aujourd’hui et demain et citoyens-visiteurs que nous sommes ne s’en sentiront que plus obligés….

 

NB : « …. » : témoignages directs

 

Plus d’informations :

http://www.parc-golfe-morbihan.bzh/medias/2018/05/2018-2020-programme-actions-complet_light.pdf

http://www.parc-golfe-morbihan.bzh/medias/2016/10/La-charte-du-parc.pdf

Partagez !: