PNR « Vallée de la Rance – Côte d'Emeraude » en danger de mort ?

PNR « Vallée de la Rance – Côte d'Emeraude » en danger de mort ?

Lundi 4 mars les amis du PNR se sont réunis pour réagir aux menaces qui pèsent sur lui.

Un état des lieux a conduit les participants à prendre conscience que la volonté des présidents d'agglomération de conserver toutes leurs prérogatives si elle se confirme conduit à la mort du PNR:

  • un PNR est bati sur une solidarité entre les communes et les Etablissements Publics de coopération Intercommunale (EPCI) unis par une ambition de protéger et développer un territoire commun. Le 4° critère de classement et de validation d'un projet de PNR est clair : « la détermination des collectivités et des établissements publics […] est essentielle pour mener à bien le projet."  (Article R333-4), 
  • Un projet de charte qui n'aurait pas de missions sur l'aménagement des bassins versants, l'entretien des cours d'eau, la défense contre les inondations et la mer, la protection et la restauration des zones humides (GEMAPI) , et sur la biodiversité n'a aucune chance d'obtenir l'aval du Conseil National de la Protection de la Nature (CNPN), principal juge de la qualité de la Charte. Le PNR deviendrait une coquille vide et une source de dépense inutile.
  • Cette volonté de garder TOUTES les compétences GEMAPI (Gestion drs Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations) dans sa gestion conduit à :
  • des aberrations techniques conduisant à un manque d'efficacité. Ainsi, par exemple :
    • La Rance, élément primordial du PNR serait gérée par 3 entités administratives différentes comme si l'eau appartenait à chacune d'elles; on revient 30 ans en arrière !
    • Le littoral et notamment ses systèmes d'endiguement seraient aussi gérés par ces 3 entités !
    • C'est d'autant plus paradoxal qu'un des objectifs de la GEMAPI est de fournir des outils de coopération des intercommunalités.
  • des aberrations financières : il est évident que le coût global de ces 3 entités sera plus élevé que s'il n'y en avait qu'une ne serait que parce qu'il faudra bien qu'elles se coordonnent … peut-être en créant un organisme … comme Coeur ou un syndicat mixte !
  • La mise à pied, à terme, des salariés de Coeur qui travaillent sur ces thèmes. Il faut noter que l'article du "Petit Bleu" du 21 février 2019 sur la GEMAPI à l'initiative de l'agglomération, ne fait même pas mention que Coeur (à raison de 4 ou 5 salariés) participe à ces actions qu'elle a souvent initiées à la satisfaction générale. pourquoi changer ce qui marche ?

Des actions ont été proposées et sont en cours de finalisation pour 

  • comprendre, vérifier si c'est vraiment la volonté des Présidents d'agglomération, si c'est une décision des seuls présidents ou si c'est une décision des élus des conseils communautaires.
  • informer et mobiliser les habitants

Différentes formes (lettre ouverte, tracts, réunions d'informations ...) ont été prévues et vous seront présentées sous peu.

En attendant soutenez les amis du PNR et adhérez !

Partagez !: 

Localisation: 

  • Dinan